4
06 juin 2014

Le soleil est de retour en Gaule et pourtant la GeoRDP de la semaine va tenter de vous retenir devant votre écran !

Prenez le temps de lire chaque mot sur le nouvel outil Mapnik, de déguster chaque palabre sur les nouveaux arrivants dans l'écosystème de QGIS (WPS, gestionnaire de script sur le modèle de gvSIG) pour éviter la sensation de satiété et garder assez d'appétit pour chaque miette de représentation cartographique. S'il vous reste de la place et que vous ne craignez pas l'indigestion géomatique, inspirez un grand bol d'ouverture des données géographiques !

Bonne lecture, bon week-end et à bientôt !

Accès direct à : Sorties de la semaine | Client | Logiciel | Google | Représentation Carto | Conférences | Divers |

Sorties de la semaine

Générer des images avec Mapnik

Si vous travaillez avec Mapnik, vous devez certainement connaitre l'utilitaire Nick2Img qui permet de générer des images à partir d'un fichier mapnik. Sur le même sujet, il convient de présenter un petit nouveau nommé Nik4. La nouveauté qu'apporte ce dernier est qu'il essaye de préserver au maximum les valeurs que vous spécifiez. L'avez-vous déjà essayé ? Nous sommes preneurs de retour.

Client

MapBox se met à l'OpenGL

Avec autant de news sur MapBox, vous allez finir par croire que l'entreprise finance nos revues de presse. Rassurez-vous, il n'en est rien, nous gardons notre intégrité. Mais il faut dire que ce sont de vraies usines à news. Ce qui fait d'ailleurs notre bonheur car ça nous donne moins de boulot :)

La nouveauté de la semaine est leur framework intitulé Mapbox GL qui permet d'utiliser le format Vector Tiles. Bon si le billet de MapBox donne envie, je dois avouer que je n'ai pas tout compris... En effet, dans le billet les auteurs parlent essentiellement d'IOS ? Pourquoi IOS ? Cela génère un canvas exploitable partout non ? Bon si vous avez la réponse, je suis preneur. (pssst, ah oui le code est Open Source). Bon en tout cas, ça vous permettra de faire tout un tas de trucs bien cools, comme changer le style "à la volée", faire tourner vos données, etc.

Logiciel

AutoCAD Map 3D et PostGIS 2.0

Utilisateur d'Autocad, vous serez certainement heureux d'apprendre que votre logiciel supporte désormais PostGIS (2.0). Ce support est proposé en natif pour AutoCAD Map 3D 2015 mais pour AutoCAD Map 3D 2014 il vous sera nécessaire d'installer un module spécifique. (source : geospatialfrance)

Intégrer du SVG dans QGIS

Tim Sutton de Linfiniti, société sud-africaine, nous livre une news très sympa, comment transformer du SVG (Scalable Vector Graphics) en WKT ? En gros comment passer de votre fichier vectoriel non géoréférencé (type Inkscape par exemple), à un fichier lisible par votre logiciel SIG préféré. Rien de plus simple qu'une petite appli web, en effet il est possible d'effectuer votre transformation directement en ligne, c'est génial non? Une fois votre transformation effectuée, il ne vous reste plus qu'à utiliser le plugin Vector Bender, pour caler tout ça correctement! Une petite vidéo illustrant l'utilisation du plugin en question.

Tim Sutton a également mis en ligne une vidéo illustrant le tout à travers la création d'une "Typographic Map" (désolé pour l'anglicisme) dans QGIS.

Style Google avec des données OSM

Anita Graser a l'habitude de nous régaler avec ces billets de blog sur QGIS. Le dernier en date concerne la stylisation de données OSM à la manière GoogleMaps. Vous allez me dire, c'est pas nouveau, ça me parle, effectivement elle avait déjà écrit la dessus, mais cette fois-ci la méthodo est différente. Depuis la donnée OSM au format .pbf jusqu'au .qml soigneusement déposés sur GitHub, en passant par l'intégration dans une base Spatialite, tout y est ! A titre, d'exemple, elle a choisi un territoire français, un clin d'oeil pour vous donner envie! A vous de jouer désormais !

Partage de scripts pythons

En voilà un joli cadeau, Michaël Douchin de la société 3liz nous annonce sur son compte twitter, qu'il partage ses scripts python pour QGIS. Vous trouverez plusieurs options, créer une couche pour PostGis, définir les propriétés d'une couche vecteur ou raster... Une super base pour se lancer à coder en python dans QGIS, du code tout beau tout propre qui vous permettra d'avoir quelques exemples sous la main. Le tout a été déposé sous licence GPL sur GitHub. Merci beaucoup!

Autre bonne nouvelle, suite au partage des ces scripts python, le mainteneur de QGIS Processing (Victor Olaya) a implémenté un gestionnaire de scripts, un peu à la manière du "gestionnaire d'extensions" déjà existant. Cette fonctionnalité sera disponible dans QGIS 2.4. Ce gestionnaire permet d'ajouter ou de supprimer des scripts qui sont hébergés sur GitHub. Ce dépôt a pour objectif de centraliser et de partager les scripts, donc les "pull request" sont les bienvenues afin d'améliorer les briques disponibles dans QGIS Processing. Plus d'excuse pour ne pas se lancer dans Python désormais !

Google

Google et les micro-satellites

Ce n'était au départ qu'une rumeur, mais Google a finalement décidé d'officialiser sa volonté d'investir massivement dans le domaine des satellites. La société qui a eu la chance de recevoir l'attention de Google est Skybox Imaging dont les spécialités sont les micro-satellites et l'imagerie aérienne. Cet (énième) investissement élargit encore un peu plus l'éventail déjà bien fourni des compétences de Google. Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter l'article paru sur le site Numerama. (Merci à ab_fab de nous avoir remonté l'info !)

Représentation Cartographique

La substantifique moelle des données GPS

Smart Directions est un nouveau service de calcul d'itinéraires créé par la société MapBox. Il est embarqué sur des scooters en location à San Francisco.

MapBox se nourrit de données OpenStreetMap. Ainsi en est-il aussi de Smart Directions. Dans un article intitulé "Turning Diagrams from GPS", Eric Fischer, "Data Artist" et esthète du Big Data, y décrit une méthode visant à extraire des routes cohérentes à partir d'enregistrements GPS.

Par une succession d'étapes visant à éliminer le bruit associé à une masse de points, il en déduit des tracés qui ont pu être empruntés par les véhicules. La donnée qui en découle est utile, et la façon que l'auteur a de la représenter, assez belle et fascinante.

Ici, on voit que les lignes sont coloriées selon leur direction. C'est comme si le Big Data rejoignait le Pop Art.

La vérité si j'mens

"Comment faire mentir les cartes" est un ouvrage écrit par Mark Monmonier qui liste, avec des exemples à l'appui, comment rater la transmission de son message par la carte (à son insu ou pas).

Une carte est sensible. Les projections, les hachures, les couleurs utilisées, ont un impact, et il est important de les maîtriser.

À l'heure des statistiques et des Big Data, on voit naître partout des choroplèthes. Il est essentiel, lorsqu'on est sur le point d'en créer une, de se poser la question de la méthode de répartition de valeurs dans les classes, indépendamment du choix des couleurs.

L'article suivant, intitulé "Dire la vérité", décrit différentes classifications appliquées à deux lots de données : le premier suivant une loi normale, le deuxième étant fortement asymétrique.

En gros, l'auteur conseille, pour les données normales, d'utiliser la méthode d'écart-types et pour les données asymétriques, la méthode quantile. Si la méthode qui consiste à réaliser des intervalles égaux est la plus facile à comprendre, il n'en demeure pas moins qu'elle est la plupart du temps à proscrire.

Visualisation du trafic à Lisbonne

Pas beaucoup d'infos sur l'origine de cette image, mais celle-ci est si visuelle que cela aurait été dommage de ne pas la partager avec vous :)

Conférences

Réunion du groupe d'utilisateurs QGIS Suisse

Mercredi 18 juin 2014, aura lieu à Berne la 5ème réunion du groupe d'utilisateurs QGIS Suisse. La journée est séparée en deux parties distinctes : des conférences le matin et des workshops l'après-midi. Le programme détaillé se trouve en ligne sur le site de QGIS-CH, avec le lien sur le formulaire d'inscription.

Si vous connaissez un peu l'écosystème de QGIS (mailing-list, développeurs, contributeurs), vous y verrez sûrement des noms connus. Pour information, les conférences du matin sont gratuites par contre une petite participation est demandée pour les workshops de l'après-midi.

Open Data et information géographique

Les 8èmes Rencontres des dynamiques régionales en information géographique qui se déroulent actuellement ont cette année pour thème "2014 : Pour une politique géonumérique innovante des territoires". Le programme de cet événement est constitué de différents ateliers thématiques, conférences plénières et de tables rondes. Différents noms bien connus de la géomatique et de l'Open Data y sont présents comme notamment David Jonglez, Pierre Lagarde ou encore Benjamin Chartier.

L'un des moments intéressants de l'événement est certainement l'échange au sujet de l'interopérabilité entre information géographique et le mouvement d'ouverture des données. Si la norme INSPIRE a sans aucun doute engagé le secteur dans une dynamique relativement vertueuse en termes d'échanges standardisés des données, l'engouement politique et médiatique (et donc financier...) pour l'Open Data a donné des sueurs froides aux professionnels qui voyaient déjà leurs années d'efforts d'interopérabilité avec l'ISO, tomber à l'eau ou dépassés ! Les questions en suspens sont nombreuses et les réflexions, animées par l'AFIGéo, permettent de faire avancer les 2 mondes l'un vers l'autre. L'un des signes est sans doute l'augmentation des billets étiquetés Open Data sur le blog de la INSPIRE French Touch.e

Si vous y assister, n'hésitez pas à nous faire remonter vos infos (et vos charcuteries corses ^^) :)

Divers

The state of the mapping API

Besoin d'un rapide aperçu de l'évolution des API cartographiques depuis le début des années 90, ce lien est pour vous ! Qui sont-elles ? Comment ont-elles évolué ? Que nous ont-elles apporté ? Des questions que vous vous poser. Réponses avec la présentation de Gary Gale en images.

En bref

Commentaires

Commentaire: 

Bonjour, le lien de « The state of the mapping API » est erroné... Serait-il possible de la rétablir ? Merci et merci encore pour la mouture hebdomadaire !

Commentaire: 

Bonjour,

Le lien fonctionne de nouveau. J'en ai profité pour corriger les fautes ^^
Merci pour vos encouragements.

Commentaire: 

Bonjour,

la dernière fois que j'ai compté (2012), 98,8% des données cataloguées sur le Géocatalogue étaient ouvertes. A priori cela a plutôt augmenté. Il y a donc peut-être un lien, en effet, enter Open data et INSPIRE...

Commentaire: 

Bonjour,
98.8% ? vraiment ? ce serait impresionnant , mais pour qu'une donnée soit ouverte au sens de l'Open Data, il faut  que la donnée brute (ou du moins correspondante à la métadonnée) soit disponible au téléchargement, sans authentification (ni complication). Or, si on prend l'exemple du géocatalogue national :

  • une recherche vide retourne près de 19 000 métadonnées au total ;
  • mais si l'on active le filtre "téléchargeables", on en obtient seulement 74 ;
  • on peut certes relativiser en considérant que le WFS (près de 2010 fiches) permet le téléchargement, même si ce n'est pas vraiment "user-friendly" et en accord avec l'Open Data ;

Etiqueter "ouvert" n'est pas systématiquement ouvrir.

Ajouter un commentaire