1
16 mai 2014

Ça fait bien longtemps que nous n'avons pas eu une intro culinaire ... chose réparée par ce vendredi enfin ensoleillé.

Au menu aujourd'hui : en entrée pour mettre en appétit des oiseaux découpés dans des cartes, des zones d'influence des équipes de basket étatsuniennes. GeoServer-Manager, l'API Rest de GeoServer, une nouvelle version de GraphHopper et une nouvelle version de son concurrent OSRM : tout ça pour le plat de résistance. En dessert, un petit reportage sur CartONG ainsi que des guides utilisateurs pour MapBox.

Bon appétit :)

Accès direct à : Sorties de la semaine | Client | OpenStreetMap | Représentation Carto | Divers |

Sorties de la semaine

GeoServer-Manager 1.6

Développée par la très active entreprise GeoSolutions, GeoServer-Manager est une API Rest permettant de "dialoguer" facilement avec GeoServer. Celle-ci est récemment passée en version 1.6.0 avec évidemment son lot de nouveautés  comme le support de VirtualTable encoders ou encore la possibilité de connaitre la version utilisée. Si vous souhaitez utiliser GeoServer-Manager, sachez que les sources sont disponibles sur GitHub.
En parlant de GeoServer, sachez que son site web a fait peau neuve.

OSRM passe en version 0.4

OSRM est l'un des moteurs d'itinéraires Open Source parmi les plus connus. L'un de ses avantages est qu'il permet d'utiliser nativement et facilement les données OpenStreetMap. Avec plus de 150 commits, la nouvelle version d'OSRM est un bon cru. Celle-ci n'apporte pas réellement de nouvelles fonctionnalités, mais s'est concentrée sur une meilleure modularité du code. Pour un aperçu des potentialités de ce projet, nous vous conseillons d'aller faire un tour sur cette démo.

GraphHopper passe en version 0.3

On reste dans le domaine des itinéraires avec cette fois GraphHopper qui passe en version 0.3. De nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées comme notamment la possibilité de visualiser le relief de votre itinéraire, la version Android a été améliorée ou encore le support des relations OpenStreetMap. Pour plus de détails, nous vous conseillons de consulter le site internet du projet ou d'essayer la démo.

Client

MapBox

Vous trouverez des guides utilisateurs en ligne pour les personnes souhaitant apprendre à produire des cartes avec MapBox et TileMill. Je trouve que ces guides sont particulièrement bien construits pour des débutants. Ils traitent à la fois des principes du webmapping et de cas d'application. Enfin, notons qu'ils sont bien illustrés et "user friendly", à la manière MapBox ! C'est toujours un plus pour travailler ! Pour plus d'infos, consultez ce billet de blog.

OpenStreetMap

Contribuer à OpenStreetMap autrement

Généralement, lorsqu'on pense contribution à OpenStreetMap, on pense souvent Walkings Papers, GPS, import manuel de données.

Ces dernières semaines, deux nouvelles manières de contribuer sont apparues qui sans révolutionner la contribution vont surement la faciliter encore plus.

La première marche avec Twitter,  il vous suffit de poster un tweet géolocalisé au compte @osmthis. Le compte ajoutera une note sur OSM correspondante. Si vous voulez comprendre comment ça marche ou même utiliser le même mécanisme avec un autre compte twitter dédié, nous recommandons d'aller faire un tour sur le compte Github du projet.

L'autre solution, très récente, est de charger les infos depuis un GeoJSON en utilisant un nouvel outil nommé OSMFusion développé par Makina Corpus. Ce projet vise "à fournir une interface utilisateur optimisée pour aider les gens à importer des données dans OpenStreetMap". N'ayant pas encore assez joué avec, nous vous invitons à l'essayer et à remonter vos avis aux développeurs sur le compte Github du projet. Nous espérons voir bientôt une présentation officielle du projet par les développeurs.

N'hésitez pas à nous faire part de vos réactions si vous connaissez d'autres méthodes de contribution un peu nouvelles.

Des données adresse uniformisées grâce à OpenStreetMap, la fin d'une Arlésienne?

Nous sommes parfois amenés à travailler avec des données adresse, en particulier dès qu'on travaille dans l'urbanisme. Avec le développement de la géolocalisation, le besoin de géocodage devient de plus en plus important. Il est aussi lié aux données adresse.

Ainsi, au sein d'OpenStreetMap France, un nouveau projet, BANO (Base d'Adresses Nationale Ouverte),  a été lancé pour aller vers la démocratisation de cette donnée adresse, en s'appuyant en particulier sur les données du cadastre.

Comme les explications du président de l'association OpenStreetMap France sont très claires, nous vous invitons à consulter le billet de blog sur le projet.

Bonne lecture et bonne découverte.

Représentation Cartographique

Les territoires du basket

Les réseaux sociaux permettent aux "data scientists" de discerner les affects et sentiments qu'occasionne une marque, une idée pour les utilisateurs. C'est aussi le cas des équipes de sport.

Sur la base des mentions "J'aime" associées aux équipes de basket-ball états-uniennes sur les pages de chaque commune (ZIP Code ou code postal), le New York Times a pu dresser une carte des fans de la NBA, ceci après avoir enlevé le bruit associé aux données sociales recueillies et après en avoir comblé les manques.

Si certaines équipes font l'unanimité, il semble que chaque équipe de basketball possède son propre territoire de fans. Et le journal américain, fameux pour ses datavisualisations en ligne, le montre par une série de cartes. Chaque carte prend la forme d'une sorte heatmap où le support d'une équipe prend sa source à un endroit bien précis pour ensuite se diffuser sous différentes formes.

Cet ensemble de cartes a ensuite été compilé afin de constituer une carte synthétique de toutes les équipes. Cette carte dessine les contours d'un méta-pays où le basket est roi.

Le New York Times n'exclut pas certains biais du fait que les mentions "J'aime" ne constituent qu'une mesure imparfaite du phénomène. Les publicités, par exemple, en intégrant en plus les activités et centres d'intérêt des utilisateurs, semblent retranscrire cela de façon plus correcte. Notons également que la carte représente des équipes différentes avec les mêmes couleurs, sémiologiquement parlant y a encore un petit effort à fournir !

Si vous êtes fan de basket, le territoire de chaque équipe a été analysé dans l'article.

Des oiseaux et des cartes

Les fans de cartes ayant une sensibilité artistique vont apprécier ce projet. L'artiste londonienne Claire Brewster découpe des cartes pour leur donner des formes d'oiseaux, abeilles ou plantes. Certaines de ses réalisations sont découpées à la main, mais d'autres sont obtenues au laser ! (ça doit être chouette à faire ça !).


Pour rester dans la thématique art/déco voici une page Pinterest qui pourra vous donner des idées (ou vous faire rêver) pour votre chez vous (source: merci Pauline !). 

 

Divers

CartONG

On ne vous présente plus l'association CartONG! Sachez que France3 Alpes a réalisé un petit reportage sur l'association Savoyarde qui utilise les SIG pour la collecte et l'analyse de données au service de l'aide humanitaire (situation d'urgence et des programmes longs). Un bref topo sur les missions réalisées par les membres de l'association.


Entre nous: l'association CartONG au service... par France3Alpes

La géolocalisation, ce n'est pas qu'un enjeu technique

Globalement, dans l'équipe Géotribu, nous baignons dans un environnement de "technos" orienté logiciels libres. Néanmoins, il est souvent bon de sortir du cadre technique et de se poser des questions plus larges sur les enjeux de notre métier. Depuis plusieurs mois, nous entendons parler de la géolocalisation comme un enjeu de société, en particulier au niveau de la vie privée.

Plusieurs formes peuvent être considérées:

La surveillance

Celle-ci prend plusieurs formes mais celle dont nous parlons dans ce cas est celle institutionnalisée, c'est-à-dire liée à la loi. Ainsi, nous avons particulièrement aimé cette synthèse intitulée Décryptage de la loi relative à la géolocalisation qui montre l'enjeu de la géolocalisation vis-à-vis de la vie privée. L'expression "Big Brother is watching you" semble s'appliquer de plus en plus.

Le démarchage publicitaire

Le but est assez simple: il s'agit de vous proposer des publicités ciblées en fonction de votre position et votre proximité grâce à votre smartphone. Nous distinguons proximité et position du fait que la position n'est utile qu'au regard de ce qui vous entoure. Ainsi, récemment, nous avons vu sortir les Beacon qui sont des récepteurs nouvelle génération permettant de détecter votre position. La question est donc de savoir à l'avenir comment vous serez démarché par ces systèmes et si comme sur votre boite aux lettres, vous devrez mettre un "Merci de ne pas mettre de publicité" ou bien si vous échangerez le démarchage du StarBucks local pour un café gratuit. Pour les plus curieux, cette tendance au marketing ciblée par géolocalisation se retrouve en cherchant les mots clés geofencing en particulier.

Nous vous invitons à donner votre avis sur le respect de notre vie privée (même si certains vous diront qu'elle est morte) en matière de géolocalisation.

En bref

Commentaires

Commentaire: 

Toujours du beau travail.
Il ne me semble toujours pas avoir lu la sortie de GDAL 1.11 ? avec notamment le nouveau format géodatabase d'esri, ...

Ajouter un commentaire