4
28 fév 2014

Cette semaine a été marquée par la sortie de la nouvelle version de QGIS, mais pas seulement. Alors prenez une bouffée de GeOxygène pour aller faire un tour dans les nuages LiDAR, depuis lesquels on peut avoir une vue d’ensemble de la migration de Mappy. Et si vous n’avez pas peur de la prochaine mort lente annoncée de notre bonne vieille planète Google Earth, allez dire bonjour aux massifs coralliens et autres poissons au fond de l’océan.

Accès direct à : Sorties de la semaine | Serveur | Logiciel | Google | Open Data | Représentation Carto | Conférences | Divers |

Sorties de la semaine

Sortie de QGIS 2.2

Et voilà depuis ce week-end, la première version de QGIS dans le nouveau cycle de release est disponible. Il s'agit de la version 2.2 et son nom de code est Valmiera (pour ceux qui se le demandent, c'est une ville de Lettonie d'un peu moins de 30 000 habitants).

QGIS 2.2

Les objectifs principaux de cette nouvelle mouture sont d'asseoir la stabilité, d'améliorer l'expérience utilisateur et bien évidemment l'implémentation de nouvelles fonctionnalités. Parmi ces dernières, on peut citer :

  • Support des relations 1-n
  • Nouvel outil d'export DXF
  • Création de nouvelles couches avec le contenu du presse-papier
  • Affichage des légendes des couches WMS
  • Améliorations du composeur d'impression
  • Utilisation du mot clé "else" dans les régles de représentation
  • Nouveaux raccourcis clavier (paramétrables)

Pour obtenir en détails et de façon illustrée l'ensemble des nouvelles fonctionnalités, le changelog est disponible ici (en anglais). Vous trouvez sur le site officiel toutes les informations nécessaires à l'installation de cette nouvelle version.

GeOxygene 1.6

Il y a déjà plus d'un an que l'IGN a ouvert un site dédié aux logiciels mis librement à disposition (voir la RDP correspondante) mais on en entend finalement assez peu parler. L'intervention de Jean-François Girres au Géoséminaire puis mes échanges avec lui ont attiré mon attention sur GeOxygene, qui est donc sorti en version 1.6 le mois dernier et dont la version précédente avait été présentée au FROG 2013.

Logo GeOxygene

Développé par des membres du laboratoire COGIT et disponible en licence CeCILL-C (simili LGPL), GeOxygene se présente sous la forme d'une boite à outils Java (ça va plaire à Arnaud ça ^^) destinée à aider le développement d'applications géographiques conformes aux standards OGC/ISO. On y retrouve notamment les outils développés par Jean-François Girres justement, sur le diagnostic de la qualité des données.  Si vous êtes intéressé, voici les liens utiles :

Serveur

Mappy : not lost in transition !

Déjà abordée lors du FROG 2013, la migration de Mappy, figure emblématique des services cartographiques connectés, du tout propriétaire vers du libre. Oslandia, qui a accompagné l'entreprise dans sa transition, revient sur ce projet et nous donne des éléments intéressants pour mesurer les enjeux et comprendre les décisions prises. Lire le billet sur Oslandia et revoir la présentation d'Audrey Malherbe au FROG 2013 : Mappying OpenSource.

Architecture de Mappy.com

Logiciel

L'histoire du développement de l'OTB

Le développement d'un logiciel est toujours une aventure et une sacrée histoire à raconter. L'Orfeo ToolBox publie une vidéo retraçant ses 8 années de développement dans une magnifique animation. Attention, la musique berce, à ne pas regarder sur la digestion :)

Power Map : cartes 3D dans Excel (2013)

Peu connues et surtout peu reconnues, les solutions pour réaliser des cartes à partir de Microsoft Excel existent pourtant bel et bien : ESRI Maps for Office, celle de CartoDB, etc. Un nouvel outil, développé par Microsoft et qui devrait donc être (a priori...) mieux intégré, vient de faire son apparition dans la suite bureautique la plus utilisée au monde : Power Map.

L'idée étant de permettre aux utilisateurs d'intégrer de traiter et de représenter leurs données géospatiales directement au sein de la suite Office. Les fonctionnalités ont l'air assez puissantes puisqu'on parle de globe 3D et de Big Data.  Attention ce plugin fait partie de la boîte à outils estampillée "Business Intelligence" et est donc réservée à ceux qui souscrivent au moins à la suite Office 365 Pro...

A quand une implémentation libre basée sur Libre Office, OSM et Marble ? Mais que fait la polibre !? En attendant une éventuelle réponse dans les commentaires, on vous a déniché une vidéo de démonstration (en anglais) qui ne soit pas le spot commercial de l'annonce officielle :

source : PCInpact

Google

StreetView au fond de l'océan

Il est maintenant possible de visiter les fonds sous-marins avec Street View. En effet, Google s'est associé avec la Catlin Seaview Survey, qui a pour but de réaliser une base de données sur les massifs coralliens, pour créer une collection de balades virtuelles subaquatiques.

Comme on peut le voir sur l'illustration ci-dessous, le résultat vaut vraiment le détour !

StreetView au fond de l'océan

Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à consulter la page dédiée à ce projet, où l'on apprend notamment que l'appareil photo utilisé prend 60 photos à la minutes, qui sont ensuite assemblées pour créer ces magnifiques panoramas sous-marins.

Est-ce la fin de Google Earth ?

Il y a quelque temps, nous avions déjà relayé ce billet paru sur Google Maps Mania qui prophétisait la fin de l'API Google Maps. Les raisons de cette annonce étaient doubles. Premièrement l'absence de réelles nouveautés depuis de nombreux longs mois et deuxièmement l'essor d'alternatives comparables en terme de fonctionnalité voir même supérieur.

Après ce billet qui a fait pas mal de bruit dans la communauté GéoWeb, c'est au tour de Gearth Blog d'en remettre une couche. Ne vous laissez pas avoir par le titre "Future of Google Earth?" qui aurait plutôt du s'intituler "The slow death of Google Earth". Là aussi les raisons sont essentiellement le manque de mises à jour, voire même la suppression de certaines fonctionnalités depuis les dernières versions. Bien que je sois d'accord avec ces deux constatations, je pense également qu'une entreprise telle que Google ne fait rien par hasard. Ces services (Google Maps, Google Earth, Google Docs, etc.) qui étaient auparavant des entités indépendantes sont aujourd'hui intrinsèquement liés. S'il y a derrière cela une stratégie commerciale évidente, celle-ci s'accompagne d'un déclin en terme d'innovation technologique. D'autant plus que les nombreux rachats de compagnies dans le domaine de la robotique effectuée par Google sont annonciateurs des nouveaux axes de développement de l'entreprise. 

Partagez-vous également ces différents avis ?

Une cartothèque estampillée Google

Le nouveau projet de Google, nommé Galerie Maps, est un atlas collaboratif permettant de mettre à disposition des réalisations cartographiques ou bien de télécharger des cartes déjà réalisées. En effet, plutôt que de réinventer la roue et de refaire une carte qui a certainement déjà été produite il peut être plus intéressant de mutualiser ces différentes créations. L'interface principale, sous forme de vignettes, présente les cartes les plus populaires.

En terme de fonctionnalité, le menu de recherche vous permet de trouver la carte (si elle existe) correspondant à votre besoin. Les possibilités de partage sont également bien pensées car vous pouvez facilement intégrer la carte désirée à votre site internet. C'est le cas par exemple ci-dessous de cette carte de la guerre civile aux États-Unis. Pour chacune des cartes, vous pouvez définir un ensemble de privilèges (attribution, utilisation commerciale, etc.). Bien que collaboratif, l'accès à ce service nécessite au-préalable de s'inscrire.

Au final, C'est un produit sympathique, la seule chose qui me travaille c'est la pérennité de celui-ci. En effet, Google a déjà montré par le passé qu'il pouvait mettre fin à un service et cela même si les utilisateurs se mobilisent pour éviter sa fermeture.

Open Data

Cartographie éléctorale

Comme c'est un sujet qui va devenir d'actualité dans les prochaines semaines (23-30 mars 2014), c'est peut-être le moment de rappeler l'existence du site internet cartelec qui permet visualiser les données à l'échelle des bureaux de vote.

C'est un projet auquel ont participé Laurent Beauguitte, Sébastien Bourdin, Michel Bussi, Sylviano Freiré-Diaz, Anne Jadot, Jean Rivière, Luana Russo. Le site n'a pas bougé depuis 2012 visiblement, mais il faut dire que l'actualité ne s'y prêtait pas! :-)

carto de l'oposition droite gauche cartelec

On y retrouve des cartes thématiques (qui permettent de faire des recherches à l'échelle de la commune), mais aussi les données téléchargeables sous licence ODbL 1.0

Donc si vous voulez vous amuser un peu avec des données politiques, ou simplement vous rappeler de certaines dynamiques politiques du territoire, c'est par là.

Représentation Cartographique

Projections cartographiques et D3

Vous vous êtes toujours demandés comment les différentes projections déformaient la réalité (ou pas) ? Un certain awoodruff s'est amusé à mettre ça en pratique, à l'aide de la bibliothèque D3.js.

Mercator

Le résultat est vraiment intéressant, vous pouvez en autre voir en action cette fameuse projection Mercator tant utilisée de nos jours...

Écouter Paris

La carte est visuelle. Si elle se proposait de stimuler d'autres sens que la vue ? Un oiseau qui chante et on imagine la forêt. Un vendeur ambulant de journaux et on voit la rue. Des voix s'exprimant dans une autre langue mêlées au son de l'obturateur d'un appareil photo qui se ferme et on est plongés dans un lieu touristique.

Si la carte ici présente, intitulée "Écouter Paris", est volontairement sommaire, c'est pour nous laisser imaginer le paysage au travers des sons qu'elle embarque. Sur la page quasi blanche de cette carte, on projette nos propres images, nos propres couleurs. Cette carte, simple prétexte, s'écoute autant qu'elle se vit.

Quelques extraits du site :

"Écouter Paris propose d’explorer la ville par la seule dimension du son. Un Paris réel, mais porté par l’imaginaire, bâti de murmures, de fracas, de rumeurs, de brouhahas, de voix lointaines ou intimes, des bruits du jour et de la nuit, des mille et une histoires que racontent les sons sur les lieux et les gens."

"(...)Et chaque enregistrement est précédé par des recherches approfondies dans chaque quartier, à la rencontre de ses habitants. Une fois montés et mixés, les différents récits sont classés selon une typologie spécifique, chacun des sons qui les composent étant aussi proposés isolément à l'écoute.(...)"

Conférences

Les Rencontres de l'ASIT VD : Tout sur le LiDAR

La semaine passée avait lieu la première des Rencontres de l’ASIT VD (Association pour le système d'information du territoire vaudois), en Suisse donc, avec comme thème principal le LiDAR et ses applications.

La présentation s’est faite en deux parties : une première sur les aspects théoriques ainsi que sur les solutions existantes et la deuxième sur des exemples concrets d’applications (sur les communes de Lausanne et de la Riviera). Elle est disponible en ligne, n’hésitez pas à également regarder les annexes qui listent quelques logiciels Open Source qui peuvent être utilisés pour la manipulation des données LiDAR et ses produits dérivés.

Si vous souhaitez voir un exemple de valorisation de données LiDAR, je vous invite à faire un tour sur le guichet cartographique de la Riviera, le résultat est vraiment bluffant.

Pour information le thème de la prochaine édition qui aura lieu courant juin a déjà été divulgué, ça sera autour du logiciel QGIS.

Divers

L'OSGeo au Google Summer of Code 2014

Très bonne nouvelle pour nous, utilisateurs de logiciels Open Source dans le monde de la géomatique, car l'OSGeo a été accepté au Google Summer of Code 2014. Comme on peut le voir sur la page dédiée à cette édition, il y a de nombreuses idées de projets plus intéressantes les unes que les autres parmi les logiciels estampillés OSGeo (GRASS, QGIS, GDAL, PostGIS).

Google Summer of Code 2014

Pour ma part, je vais suivre de très près les idées concernant QGIS car il y a vraiment des très prometteuses (support du LiDAR, GeoPakage en format standard, outils DAO).

Agriculture et informatique

En cette semaine de salon de l'agriculture, en voilà un qui fait parler de lui. On nous le faisait remarquer sur le site, l'April en parle dans sa revue de presse, un article sur le blog de Philippe Scoffoni... Mais qui est-il? C'est Ekylibre, un logiciel de gestion agricole.

Vous le savez peut-être, l'agriculture par une double incitation tend à s'informatiser... d'un côté la pression sociale des technologies ne laisse pas les individus issus du monde rural sur le carreau, de l'autre les administrations (et dieu sait qu'il y en a) elle aussi prennent la voie du des SI.

Les agriculteurs sont donc aujourd'hui poussés à utiliser des solutions avec support cartographique pour gérer leurs exploitations, pour faire leurs déclarations PAC etc. Et bien, Ekylibre est une solution métier basée sur du logiciel libre qui permet aux agriculteurs les plus connecter d'avoir une gestion très fine de leurs exploitations (parcellaire ou infraparcellaire). Il est relativement généraliste (élevage, viticulture, grande culture...) et propose un très grand nombre de fonctionnalités!

Du côté technologie, il est écrit en Ruby, tourne sur PostgreSQL et PostGIS. Les versions instables sont téléchargeable sur GitHub!

Source : Revenu Agricole mais aussi Ab_fab qui nous a gentiment remonté l'info via notre formulaire

Commentaires

Commentaire: 

Une petite erreur semble s'être glissée dans le paragraphe sur GéoOxygène : "L'intervention puis mes échanges de Jean-François Girres" (ou alors le sens est un peu tordu :p).

Sinon pour Google Earth, c'est peut-être le signe d'une certaine maturité du produit, tout du moins en ce qui concerne les attentes d'une majorité de personne. Je ne me fais pas trop de souci sur le support à long terme d'une composante carto chez Google (que cela soit un map + earth ou juste un mix des deux online), par contre j'ai plus de doute sur le support d'outils un peu plus annexe (ils ont mis un temps fou à remettre la petite option dans maps qui permettait d'avoir plus d'info sur un lieu en faisant un clic droit).

Mais... https://plus.google.com/+BrianMcClendon/posts/Hy3MRxLGa9h

Commentaire: 

Merci pour la coquille, c'est corrigé ^^

Commentaire: 

Comme vous dites, Google ne fait rien au hasard et le fait qu'une nouvelle version de Google Maps utilisant WebGL sort peu à peu, il est fort probable que Google Earth tombe effectivement dans l'oubli.

WebGL permettra d'avoir un globe et de la 3D, pourquoi développer deux applications (web et desktop) alors qu'une seule serait suffisante ? D'autre part Google Earth n'est dispo que sous Windows et MacOS pas la version map sous WebGL.

Commentaire: 

Bonjour Yves,

Je partage également votre avis sur l'évolution de Google Earth vers une version Web avec WebGL. Il y avait eu pendant un moment le plugin Google Earth pour navigateurs mais celui-ci ne fonctionnait pas avec Linux.

La version WebGL de Google Maps(Earth) pourrait bien changer la donne !

Ajouter un commentaire