13 déc 2013

Une fois n'est pas coutume, la revue de presse sort un lundi. Non pas qu'on était à la bourre, mais c'est que nous tenions à prendre soin de nos lecteurs superstitieux ! ... Bon, je ne vais pas vous la faire 13 fois à l'envers : on a eu beaucoup de mal à la boucler cette RDP !

Mais nous sommes tout de même contents de vous parler des lauréats du concours Géoportail 2013 dont les réalisations figureront peut-être au prochain top 100 des applications cartographiques, de saluer l'entrée de l'OTB dans l'incubateur de l'OSGEO. OpenStreetMap n'est pas en reste avec la fin de la numérisation des limites communales françaises et sa place privilégiée dans la cartographie collaborative, bien loin de l'évolution de Google qui met la main sur les cartes du National Geographic...et vos données de localisation !

Là, vous vous dites que ça y est, GéoTribu aussi se met à la Snowden parano ! Eh bien, disons que si la confidentialité n'est pas officiellement notre cheval de bataille, il se trouve que l'actualité autour de la question des métadonnées, du big data et des données sociales confère à la localisation un rôle stratégique et prépondérant dans ces questions. Vous trouverez de quoi aborder ces enjeux dans cette RDP.

Enfin, quelques divers qui nous invitent à contribuer volontairement et surtout à apprendre encore et toujours. Et c'est un étudiant qui vous le dit ;) ! Au fait, vous a-t'on déjà parlé de nos GeoGames ?

Accès direct à : Client | Logiciel | OpenStreetMap | Google | Open Data | Divers |

Client

Géoportail : résultat du concours 2013

L'IGN a désigné les lauréats du concours Géoportail 2013 et c'est donc la-Trace.com qui remporte le 1er prix pour un site (personnel !!!) dédié à la visualisation de traces GPS des parcours pour sports de montagne (VTT, trail, etc.). A noter que si la recherche cartographique des parcours se fait via Google Maps, la visualisation d'une trace est réalisée sur un fond Scan25 motorisé par Leaflet.

Saluons également le second : l'application du parc des Ecrins générée par Geotrek, dont une présentation est disponible en vidéo.

Les 100 meilleures applications de l'année 2013

Chaque semaine nous partageons avec vous les nouveautés cartographiques du moment, l'actualité cartographique étant assez régulièrement chargée, il nous faut faire des choix. Pour nous faire pardonner d'être passé à côté de nombreuses applications méritant leur place dans nos revues de presse hebdomadaire, nous vous offrons ce lien. Enjoy !

Logiciel

OTB intègre l'incubateur de l'OSGEO

Belle reconnaissance pour l'Orfeo Tool Box du CNES puisqu'elle (oui c'est une boîte à outils !) intègre l'incubateur de l'OSGEO. Il s'agit de l'antichambre pour un programme avant d'être pleinement soutenu et estampillé par l'organisation emblématique du logiciel libre en géomatique. L'annonce officielle est par ici.

OpenStreetMap

Les 36680 communes sont dans OSM

C'est le résultat d'un travail collectif accomplit par 650 contributeurs sur l'espace de 6 ans. Une belle tâche qui a été célébrée par la publication d'un communiqué de presse de l'association OpenStreetMap France. L'ensemble de ces limites représente près de 380000 km passant par plus de 9.5 millions de points.

Pour se rendre compte de la dynamique et du travail accompli, une superbe vidéo a été réalisée, bravo à tous les contributeurs c'est époustouflant.

La cartographie contributive, outil de négociation territoriale

Cet article propose de retracer l'histoire du pouvoir et de la création cartographique, de la carte papier à la cartographie 2.0, un récit précis qui permet de comprendre l'évolution du rôle des cartes.

 

Google

Tracer le graphe spatial de votre vie privée vous paraît compliqué ? Google est votre ami (sic)...

Décidément...Plus bas on relaie un article sur l'importance des métadonnées et particulièrement de celles à dimension spatiale ; voilà un avant-goût (sauf si comme moi vous lisez la RDP à l'envers...) avec cette expérimentation de l'historisation des localisations par Google. Si vous avez un smartphone Android, nous vous recommandons chaudement la lecture du billet de Fing Live. Un autre lien qui pourrait vous être utile : gérer son historique de localisation.

Google Maps Engine

Chez Google, 2013 aura été placée sous le signe des sorties de la gamme Google Maps Engine (Lite, Pro ou tout court ^^). En dépit d'annonces de sortie tonitruantes, on n'avait finalement peu d'échos sur ces produits, jusqu'à ce qu'on apprenne via le blog officiel que le National Geographic a intégré pas moins de 800 références directement dans Google Maps grâce à Engine.

Open Data

LodPaddle : jouez avec les données ouvertes des Pays de la Loire

Ouvrir les données c'est bien, les utiliser c'est mieux et joindre l'utile à l'agréable c'est cool ! Le projet LodPaddle vise à mettre en avant l'intérêt du web sémantique et les usages qu'on pourrait en faire. Leur démonstration passe par ce jeu où il s'agit de découvrir les communes des Pays de la Loire. On me dit dans l'oreillette que le "SPARQL" derrière a l'air vraiment intéressant. Dès que, comme moi, vous aurez terminé la lecture de la fiche Wikipedia sur ce terme barbare, vous saurez alors nous dire ce qu'il a de si intéressant : utiliser le fameux SPARQL.

Bon jeu et s'il ne satisfait pas vos pulsions ludiques, venez donc vous mesurer à nos GeoGames ;)

Big Data : See in

A peine de nouvelles données sont-elles libérées que des data scientists se ruent dessus.

L'une d'entre elles, de première importance, est une donnée géographique carroyée produite par l'INSEE. Cette dernière vient remplacer la précédente, qui donnait le nombre d'habitants en se basant sur les revenus fiscaux localisés car cette dernière atteignait sur certains secteurs la confidentialité de ceux qui y résidaient.

La donnée que l'INSEE a produite concerne des carreaux de 200m pour la population ainsi que des rectangles de taille variable, constitués de telle sorte que chacun possède au moins 11 ménages. Ces rectangles contiennent beaucoup de variables. Ces variables sont démographiques (nombre de personnes de 65 ans et plus,...), sociologiques (sommes des revenus fiscaux par unité de consommation,...) et concernent également le logement (nombre de ménages en logement collectif, surface des résidences principales,...).

La technique employée pour constituer les rectangles ressemble un peu à du geohacking. Aussi, je me demande bien quel outil ils ont utilisé pour faire ce découpage..

Extrait de la documentation complète produite par l'INSEE

 

A noter qu'il est possible de ventiler les valeurs des rectangles au sein de chaque carreau (cela rend les données plus fines mais pas forcément plus fiables). Aussi, l'INSEE propose-t-elle sur son site la méthode pour le logiciel propriétaire MapInfo mais aussi, surprise, pour QGIS.

Etienne Côme, que nous avions cité dans de précédents billets pour sa carte du bon coin, n'a pas peur des grosses données. Il nous propose une application appelée francepixels qui permet d'explorer ce carroyage et ainsi de dresser un portrait de la France sur différents aspects. Pixels fait sans doute allusion au côté raster, fin, de ces données carroyées qui n'en sont pas moins vectorielles. Vous pourrez voir la distribution des jeunes, des vieux, le revenu par unité de consommation à différentes échelles.

Pour soumettre ces données géographiques énormes, Etienne Côme a produit un script sous R permettant de réaliser des tuiles GeoJSON assimilables à la fois par le langage de dataviz D3 et Leaflet, bibliothèque de webmapping. Vous trouverez plus de détails sur sa méthode dans son billet.

Divers

Volontaires GIS aidez la BritishRedCross

BritishRedCross la croix rouge britannique a lancé un appel à volontaires pour aider à développer leurs ressources cartographiques pour l'aide aux victimes du typhon Haiyan. Elle recherche des compétences en PostgreSQL, PostGIS, GeoServer et OpenLayers, compétences que doivent avoir bon nombre de nos lecteurs ici, plus d'informations sur leur appel en ligne.

La semaine du big data (et de la localisation) dans Le Monde

Cette semaine, le quotidien emblématique de la presse française a beaucoup parlé de " big data", en commençant par saluer "l'incroyable ascension de Talend" que nous connaissons bien en géomatique pour sa suite d'outils de traitement des données Talend Open Studio for Data Integration et son module spatial (SDI).

Mais au-delà de ce classique cocorico, le journal met également en avant Algopol, un projet de recherche sur l'utilisation des réseaux sociaux qui passe par une application qui vise à établir une cartographie des relations (voir ci-dessous) afin de déterminer si les données sociales ont réellement un sens.


Enfin, l'article d'un blogueur relaie les discussions d'un colloque sur ce que disent de nous nos métadonnées et notamment l'importance des données de localisation dont on peut déduire nos déplacements et interpréter notre comportement.

Quelques bonnes occasions d'apprendre à apprendre encore en Géomatique

Etant comme beaucoup du type autodidacte, il apparaît intéressant de vous présenter cette semaine quelques ressources pour monter en compétences en matière de SIG avec des ressources plutôt formelles (pas de code, du cours ou des conférences):

  • Ainsi, nous vous proposons d'aller vous former aux différents standards de l'OGC via une introduction sur le sujet.
  • Pour continuer, sur le même sujet, nous vous invitons à découvrir l'initiative Geo For All portée par des laboratoires de recherche en géomatique qui vise à démocratiser notre discipline. Vous pourrez ainsi participer à des webinaires. Par exemple, le dernier a porté sur l'usage du LiveDVD Osgeo dans l'éducation.
  • Enfin, consultez aussi les vidéos de la conférence Geo Open Source de Philadelphie avec quelques découvertes intéressantes.

Ajouter un commentaire