2
15 nov 2013

·−·· ·−−−−· ·· −· − ·−· −−− −·· ··− −·−· − ·· −−− −·  −·· ·  ·−·· ·−  ·−· · ···− ··− ·  −·· ·  ·−−· ·−· · ··· ··· ·  −·· −−− ·· −  − −−− ··− ·−−− −−− ··− ·−· ···  −− · − − ·−· ·  · −·  ·− ·−−· ·−−· ··−·· − ·· −  ·−·· ·  ·−·· · −·−· − · ··− ·−· −−··−−  ·−·· ··− ··  − ·· − ·· ·−·· ·−·· · ·−·  ·−·· · ···  ·−−· ·− ·−−· ·· ·−·· ·−·· · ···  ·−−· −−− ··− ·−·  −−·− ··− ·−−−−· ·· ·−··  ··· ·− ·−·· ·· ···− ·  ·−−·−  ·−·· ·−−−−· ·· −·· ··−·· ·  −·· ·  ·−·· ·−  ·−·· ·· ·−· · ·−·−·−  ·− ··− ·−−− −−− ··− ·−· −·· ·−−−−· ···· ··− ··  −·−· ·−−−−· · ··· −  −·· −−− −· −·−·  −·· ··−  −− −−− ·−· ··· ·  −·−·−−  ·−−− ·−−−−· ·− ··  ·−−· ·− ···  − ·−· −−− ··− ···− ··−··  ··· ··  −−− −·  ·−−· −−− ··− ···− ·− ·· −  −− ·− −· −−· · ·−·  −·· ··−  −− −−− ·−· ··· ·  ··−−··  −·−· ·−−−−· · ··· −  ·−−· ·− ···  ·−−· ·−· −−− − ··−·· −−· ··−··  ··−−·· 

J'imagine que 99,99% de nos lecteurs n'ont rien compris à cette introduction, un copier/coller vers le traducteur vous permettra de comprendre un peu mieux ce qu'il se passe.

Morsement vôtre

Accès direct à : Sorties de la semaine | Client | OpenStreetMap | Open Data | Représentation Carto | Divers |

Sorties de la semaine

PostGis passe en version 2.1.1

Pas de grandes nouveautés avec cette version 2.1.1 de PostGis car l'équipe de Dév s'est concentrée principalement sur la correction de bugs. Notons le changement de licence du code source de la partie raster de PostGis pour du GPL v2.

ScribeUI, une interface web pour MapServer sort en version 0.5

Nous vous en avons parlé plusieurs fois. Il existe depuis très longtemps un myriade d'outils pour éditer des mapfiles mais aucun n'a vraiment pris et ils sont tous tombés en désuétude. Pour cette raison, il est toujours difficile pour le débutant de commencer à créer ses premières cartes avec MapServer.

ScribeUI est un projet qui vise à corriger cela en permettant d'avoir un éditeur de cartes enfin digne de ce nom pour le "commun des mortels". Maintenant en version 0.5, il a maintenant un site web dédié. Bien qu'encore jeune, nous espérons que ce projet permettra de faire les choses aussi simplement que dans des éditeurs comme TileMill pour Mapnik ou l'éditeur intégré de GeoServer.

Client

Visualisation de données spatio-temporelle avec CartoDB

Il faut l'avouer, la composante temporelle est assez rarement utilisée dans les représentations cartographiques. Bon il est vrai que la dimension spatiale est déjà bien compliquée pourquoi rajouter une couche ? En fait, tout objet géographique évolue, il est donc naturel d'associer ces deux approches. Bon, quoi qu'il en soit arrêtons nos tergiversations et revenons à notre sujet principal, l'intégration de Torque à CartoDB.

Torque permet d'accéder à des données spatio-temporelles modélisées par CartoDB sous la forme d'un cube. Cette modélisation particulière a été choisie pour les performances qu'elle offre. En effet, il vous sera ainsi possible de représenter non pas des milliers, mais des millions de données. Pour un aperçu des possibilités, je vous conseille de consulter cet exemple représentant les trajectoires des navires pendant la 1re guerre mondiale ou encore celui ci-dessous montrant les inscriptions à CartoDB entre Aôut et Novembre 2013. Si vous souhaitez en apprendre un peu plus, le code source est disponible sur GitHub.  Profitez-en pour jeter un coup d'oeil au blog, ça vous préparera à l'article suivant.

OpenStreetMap

HOT aux Philippines

Cette semaine, il s'est passé une terrible catastrophe aux Philippines, je pense que personne n'a pu passer à côté de cette info, un terrible typhon nommé Haiyan n'a laissé que désastre et souffrance derrière lui. Encore une occasion pour les cartes libres et collaboratives d'OpenStreetMap de s'illustrer, même si nous aurions préféré que ce soit dans d'autres circonstances. Cet épisode nous rappelle évidemment le rôle d'OSM après le tremblement de terre à Haïti. Cette semaine, nous en profitons pour vous parler de HOT.

Les équipes d'OpenStreetMap Humanitarian (HOT) sont actuellement en plein rush, leur mission principale est de fournir une information géographique de précision afin de soutenir les équipes d'humanitaires sur le terrain.

Plusieurs appels ont donc été lancés pour réaliser et mettre à jour une carte détaillée des zones sinistrées. L'image ci-dessous de la ville de Tacloban illustre bien les intenses contributions effectuées par plus de 700 bénévoles (le chiffre évolue beaucoup, de jour en jour).

Ces cartes vont permettre aux sauveteurs d'avoir une information précise de la réalité terrain, mais aussi une classification des zones dévastées (par type de dégâts, par ordre de priorité). Grâce à ces cartes les équipes de sauveteurs pourront intervenir dans de meilleures conditions avec une meilleure stratégie d'cation. C'est le cas notamment des sauveteurs de la Croix-Rouge qui travaillent main dans la main avec les équipes de HOT. Vous trouverez plus d'informations sur HOT par ici et des cartes sur les dégâts laissés par le typhon par ici et ici.

La solidarité 2.0 (cf bas d'article) voit se développer d'autres outils tel que Micromappers. Un outil très simple permettant d'envoyer des messages sur twitter aux contributeurs OSM, il s'agit de prioriser les zones à cartographier, une sorte de logistique collaborative!

On finira ce très long post par trois applications, la première permet d'envoyer des photos des lieux endommagés ou même de créer des alertes via l'interface. La seconde permet de "tagger" le type de dégât constaté sur la photo aérienne (maison détruite, route détruite, destruction importante...). La troisième publiée par le Washington Post, permet de constater l'ampleur des dégâts en superposant des images aériennes prises avant et après le passage du typhon.

Le 14/11/2013, un contributeur OSM

PS: Google est également sur le coup avec Crisismap, pour plus d'infos, consulter cet article de RFI qui parle de la solidarité 2.0.

Open Data

Baromètre de l'Opendata

L'Open Data Institute a créé un baromètre de l'Open Data dans le monde. Le principe est plutôt simple, un fond de carte mondiale, on clique sur un pays, on obtient un diagnostic de l'Open Data du pays sélectionné. Globalement, en France, il paraîtrait qu'il y ait une "bonne volonté" politique, citoyenne et économique. Mais par contre très peu d'impact social, économique et politique... à suivre donc. Sans surprise, les champions du monde sont les Etats-Unis suivis du Royaume-Uni. J'espère qu'on va s'entrainer dur pour remporter des médailles ces prochaines années.

 

Représentation Cartographique

Cours complet sur les anamorphoses

Nicolas Lambert met à disposition les supports du cours qu'il donne aux étudiants du M2 de Carthagéo. Le diaporama est bien construit et permet de balayer le sujet de l'un des exercices cartographiques à la fois les plus répandus et les difficiles.

 

 

Comment les cartes parlent des lieux

Nous vous proposons ici une petite synthèse pour vous donner envie d'aller lire un très grand article du blog "Musings on Maps" (en anglais) reprenant l'intervention de Katharine Harmon (qui a commis quelques livres sur la cartographie et l'art) lors du  symposium “Mapping and its Discontents” qui se tenais à Berkley le 1er novembre 2013.
Si une grande partie des présentations du symposium présentait des manières de repenser la carte en tant qu'art et science. Cette présentation proposait d'étudier l'art de la cartographie comme vecteur de narration sur un lieu/ un espace. La production cartographique n'est pas un processus anodin, il engage le spectateur dans un processus de découverte ou redécouverte de l'espace cartographié. Il aiguise son appétit de savoir et crée une relation cartographique entre la carte, le savoir personnel et le résultat du savoir collectif qui peuvent l'amener à repenser ou réinterpréter son espace vécu.
La présentation de Katharine Harmon montre qu'il est aussi intéressant d'étudier comment une carte raconte une histoire (décidément c'est un des thèmes de cette revue de presse!) au spectateur que les moyens utilisés pour cela. En effet on peut prêter une attention toute particulière à de l'utilisation des codes de la cartographie pour proposer des formes de cartographies intimes ("deep mapping").
Si vous pensez qu'a notre époque, nous sommes soumis à un déluge de cartes, Si vous imaginer vous aussi que la récupération de ses codes pour interroger le spectateur (sur lui-même ou sur ses pratiques) permet de remettre de la profondeur dans un champ sémantique que l'on pourrait croire s'appauvrissant (cartographie informative du plan de ville à google earth)...
Ou si vous êtes sensible à tous ses concepts, et que vous vous intérrogez sur la place de la cartographique (carto, art, science, objet de médiation) nous vous invitons donc à la lecture cet article de fond ( un bon gros pavé sur la question).

Le bâti de Moscou en couleurs

Je ne parle pas russe et je le regrette car cette application cartographique a l'air pas mal du tout ! Grâce à mon ami Google translate, je peux vous dire qu'il s'agit d'une cartographie de la ville de Moscou et qu'elle permet de visualiser le bâti par année de construction. On vous a déjà montré ce type d'application cartographique ces dernières semaines, par ici et ici notamment. Vous noterez que le fond de carte est noir, vous souvenez-vous de l'explication?

 

La dispersion des genres à NYC et les cartes dasymétriques

New York alimente le fantasme de nombreux cartographes. On ne compte plus les cartes qui lui sont dédiées. Eric Fischer, qui récemment a rejoint Mapbox, a réalisé pas mal de cartes des Etats-Unis, notamment de New York. Son travail pointilleux et pointilliste semble donner l'inspiration à pas mal de designers. Sa marque de fabrique, les big data maps, des cartes qui concrétisent des données énormes, abstraites, statistiques, issues des réseaux sociaux ou des institutions américaines.

La carte que nous vous présentons ici est du même type que celle du data artist, mais animée, elle. Elle est l'oeuvre de John Nelson, un cartographe américain qui aime expérimenter et proposer des représentations cartographiques. Chaque point représente une personne avec une couleur bleue-verte pour les hommes et rose pour les femmes. L'animation se fait par tranches d'âge de 5 années.

Les données utilisées sont celles de la base du US Census Bureau (équivalent de l'INSEE) couplées à celles du Bytes of the Big Apple (PLUTO) pour un découpage plus fin des zones. On connaissait déjà les données du US Census Bureau via les cartes "ethniques" de la Grosse Pomme.

L'auteur avoue dans l'article être fasciné par les cartes de Densité de Points et cite ses modèles dans ce domaine. Par la suite, il dissèque l'animation afin de tirer une interprétation du phénomène démographique.

Dans un article ultérieur, il se sert de la technique de densité de points dasymétrique comme point de départ d'une réflexion autour d'une théorie utilisée dans le domaine de la robotique appelée "uncanny valley". Cette "vallée dérangeante" est la zone dans laquelle il faut éviter d'être. il s'agit de doser précision et intelligibilité pour provoquer l'adhésion de celui qui regarde la carte. En gros, selon lui, l'ultra-précision des cartes en densité de points, bien que fascinante, doit être maîtrisée au risque de tromper le lecteur. 

Divers

Sur la route des vacances, un p'tit coup d'accordéon

Vous vous êtes toujours demandé pourquoi, sans raison particulière (pas d'accident, pas de feux rouges...) Dans des moments de forts trafics se mettaient en place ce que nous français appelons l'accordéon... (le 15 aout dans la vallée du Rhône ça ne vous dit rien?). Et bien, figurez-vous que ce phénomène émergeant est principalement lié au temps de réaction des automobilistes...

Eh oui c'est ce temps de réaction conjugué aux facteurs spatiaux temporels d'une multitude de voitures chargés de Familles toutes bronzées qui créent le phénomène. Pour bien comprendre la chose, Lewis Lehe doctorant à l'UC Berkeley propose quelques visualisations interactives et très instructives... C'est par là . Merci au site http://flowingdata.com/

 

why-traffic-waves-and-congestion-happen

Apprivoiser son drone

En voilà une nouvelle qui tombe bien En effet, sans vous dévoiler totalement le sujet de notre prochaine GéoInterview, celle-ci aura pour thème "les drones". Si tout comme moi vous venez de faire l'acquisition de l'un d'eux, vous vous demandez certainement comment bien l'utiliser ! Pour y répondre, l'équipe de Smart Drones nous a pondu un guide du débutant. Vraiment merci :) 

EduGeo, le Géoportail de l'Education devient plus ouvert

Le projet EduGeo vise à démocratiser la géographie avec des outils et des données SIG. Il vient de passer en accès gratuit pour le 1er et 2nd degré. Cette plus grande ouverture est une très bonne nouvelle à long terme. Elle permettra peut-être de créer des vocations de futurs Géomaticiens. En effet, il est possible de faire des croquis, d'utiliser une version customisée de QGIS pour le projet, d'accéder à un jeu important de données.

La relève sera assurée! Plus d'informations sur le site officiel.

 

Google Street View made in France

Pour finir, un petit moment de fierté nationale, avez-vous déjà entendu parler de Luc Vincent? Et bien, c'est avec une grande surprise que nous avons découvert cette semaine, que cet ingénieur français est à l'origine de Google Street View. Rien que ça ! La classe...

En bref

Commentaires

Commentaire: 

Apparemment le lien http://maps.geo2m.net/hinanshisetsu/#! pointe plutôt sur un site japonais et non chinois... pour le geoportail chinois : http://www.tianditu.cn

Commentaire: 

Merci pour cette précision :)

A.

Ajouter un commentaire