4
04 oct 2013

Selon Wikipedia, une introduction est "un discours préliminaire placé en tête d’un ouvrage.
L’introduction diffère de la préface, de l’avant-propos et du préambule, en ce qu’elle est susceptible de prendre de grands développements, et de renfermer des considérations générales qui dominent le livre entier, en éclairent les principes ou en étendent les conclusions. Certaines introductions, considérées isolément, forment un ouvrage entier."

Ce ne sera pas le cas de celle de la revue de presse de cette semaine, marquée par une forte densité d'actualités en tout genre, une flemme légendaire et par un soutien à la pétition pour le salut de la géomatique dans l'enseignement supérieur.

Bref, n'ayons pas peur des mots, on ne vous fera pas de préliminaires cette fois-ci ! Bonne lecture quand même :)

Accès direct à : Sorties de la semaine | Client | Logiciel | OpenStreetMap | Google | Open Data | Représentation Carto | Divers |

Sorties de la semaine

GeoTools 10.0

Une librairie de plus à avoir profité du FOSS4G 2013 pour prendre un petit coup de fouet et sortir ainsi en version stable en suivant. La boîte à outils géospatiaux en Java permettant d'implémenter les standards de l'OGC, sort donc en version 10.0 et amène surtout une série de correction de bugs. Pour plus d'infos, consultez l'annonce et les notes de version.

geOrchestra 13.09 (v6)

Près d'un an après la précédente version majeure, geOrchestra sort en version 13.09. S'attachant à sans cesse suivre les évolutions des différentes briques composant l'IDG (Infrastructure de Données Géographiques - ou SDI en anglais pour Spatial Data Infrastructure), cette sixième mouture amène un sacré lot de nouveautés :

  • un nouveau module d'annotation et de dessin ;
  • des fonctions de visualisation en live de différents formats de fichiers géographiques (shp, GML, tab, etc.) ;
  • une meilleure fonctionnalité d'impression ;
  • une meilleure ergonomie ;
  • une prise en charge des fichiers de contexte ;
  • un catalogue plus stable ;
  • des fonctions avancées d'administration ;
  • une interopérabilité améliorée grâce à la mise à jour des normes prises en compte ;
  • etc.

Vraiment la liste des nouveautés est longue et je vous recommande la lecture de l'annonce officielle. Ajoutons enfin qu'il y a une vraie dynamique communautaire autour de ce projet. De la part des clients de la solution bien sûr, mais au-delà également avec des traductions de tiers.

Client

Un globe terrestre en WebGL

Selon vous, combien de lignes de code faut-il pour créer un globe virtuel animé comme celui-là ? Avec three.js et en suivant le tutorial de Bjørn Sandvik, la réponse est 82. Oui, vous avez bien lu, simplement 82 lignes. Bon rendons à César ce qui appartient à César, l'idée originale de ce globe revient à Jérôme Etienne, du site learning Three.js.

Si vous n'est pas un habitué de nos revues de presse, petit rappel vite fait. Three.js est une bibliothèque Javascript permettant de créer assez facilement des objets en 3D. Celle-ci se base sur les potentialités de WebGL tout en offrant un niveau d'abstraction plus élevé. Si vous souhaitez en apprendre un peu plus, je vous conseille de visionner les différents exemples (navigateur récent obligatoire). Pour le globe terrestre, sachez que le code est disponible sur GitHub.

Intégrer vos données CSV à Leaflet

Grâce à PerryGeo, faire une carte interactive avec vos données CSV n'aura jamais été aussi simple. Tout ce que vous avez à faire, c'est télécharger le template disponible sur GitHub puis modifier le fichier de configuration et le tour est joué ! Vous avez alors une application cartographique avec vos données qui sont automatiquement clusterisées, des infobulles au passage de la souris ou encore une fonctionnalité de recherche. Sympa non ?

Logiciel

Traitement d'image Landsat 8 avec GRASS

Markus Neteler (que l'on ne présente plus) propose sur son blog un petit tuto pour traiter des Images Landsat 8 avec GRASS-GIS 7 (que l'on ne présente plus non plus). Pour cela la NASA propose une image gratuite (après enregistrement). Toutes les étapes de l'importation a la création d'une image RGB composite y sont détaillées à grand renfort de captures d'écran. De quoi être opérationnel à la sortie officielle de la version stable de GRASS 7 !!!

OpenStreetMap

OSM équipe l'application cartographique intégrée à Gnome 3.10

L'environnement Gnome disposera d'une nouvelle application cartographique basée sur les données d'OpenStreetMap. Je pense qu'il s'agit de la première intégration à un environnement d'applications bureautiques, non ? (source : OpenStreetMap France)

Un nouveau style pour HOT

Bien que le projet OpenStreetMap soit vraiment exceptionnel, je trouve que la carte proposée par défaut ne le met pas du tout en valeur. D'ailleurs, le style OSM a été surnommé "télétubbies" par certains utilisateurs. C'est pourquoi, de plus en plus de styles alternatifs voient le jour afin de s'adapter aux différentes thématiques possibles. Le dernier en date, un nouveau style pour Humanitarian OpenStreetMap Team, la branche humanitaire d'OSM. Les tons tirent vers le pastel ce qui je trouve apporte une meilleure lisibilité.

OSM : style "Télétubbies"

OSM : style HOT

Google

Les yeux de Street View aux Galapagos

Si nous aimons les cartes, c'est en partie à cause de leurs manières toujours différentes de représenter la réalité, ces abstractions qui nous portent et nous amènent à voyager en même temps de naviguer au sein de l'objet. On peut dire que Google Street View a complètement cassé l'imaginatif proposé par la carte en nous donnant directement la possibilité de visualiser le monde réel. Toujours assoiffé par plus de réalisme, Street View nous donne à voir les îles du Galapagos depuis quelques semaines (4 mois après que les équipes s'y soient rendues). Enfilez votre costume de Darwin, c'est parti pour une visite terrestre et sous-marine de l'archipel. L'application "Darwin for a day" vous permet de voyager entre les mangroves, les otaries et tout plein de joyaux que la nature des Galapagos vous réserve. Vous avez également un accès depuis ce lien. Bonne visite !

Si la visite vous a plu, découvrez les autres lieux insolites où les yeux de Street View se sont posés.

Open Data

Versailles vu librement d'en-haut

L'ouverture des données ce n'est pas seulement les données vectorielles ou attributaires, mais également l'imagerie. C'est ainsi qu'un groupe d'amateurs de drones passionnés ont appuyé les photographes de Wikimedia France (la filiale française de la fondation qui chapeaute Wikipedia et consorts) pour réaliser une série de photographies (plus de 150) aériennes. Le libre, c'est bien souvent la garantie du donnant-donnant. Je vous recommande la lecture de l'article associé à ce travail et bien sûr les photos finales.

Drone à versaiiles : coucher de soleil

(source : OpenStreetMap France)

Représentation Cartographique

Visualsace : la visu de châteaux

"Identifier les châteaux qui m'entourent. Voilà l'idée de départ qui a donné naissance à cette carte." C'est par ces mots que l'auteur du projet visualsace nous décrit ce qui l'a poussé à créer cette sympathique application. Pour cela il a utilisé les informations provenant d'OpenStreetMap et de Wikipedia. En tout cas, la réalisation est vraiment réussie ! Un projet bien sympathique.

Europe Dotmap

En répliquant la méthode présentée par Brandon Martin-Anderson d'après les données du recensement américain, Carles Fonfria et Marc Oller nous livrent cette carte tuilée de la population en Europe (estimation en 2015). L'idée de base donc sur un principe simple : un point = une personne. Sous le capot, on retrouve un traitement à base de Python et de GDAL, les tuiles sont générées avec MapTiler et, chose surprenante, hébergées sur Google Drive (anciennement Google Docs) ! Perso, je ne savais pas cela possible. Pour les petites statistiques, il y a donc 591 391 284 points répartis dans 72 147 aires administratives, le tout pesant 32 Go en fichiers CSV. Je crois qu'on peut parler de Big Data dans ce cas-là, non ?

Europe Dotmap

Source : La Cartoteca

Comprendre les dynamiques spatiales des cambriolages

Un papier publié dans le "SIAM Journal on Applied Mathematics" propose d'explorer par les mathématiques, et grâce à une modélisation à base d'agent le fonctionnement des mouvements des cambrioleurs, et l'émergence de "hotspot" de cambriolage.

Le modèle UCLA étudie les dynamiques spatiales de criminalité sur la base de l'effet de "vitre brisée" (broken window effect), qui consiste en une sorte d'effet d'entrainement et de dégradation, comme si un précédent cambriolage rendait une maison plus attrayante.

Un premier modèle baptisé "hotspot UCLA pionnier" supposait que les criminels se déplacent localement, suivant le mouvement brownien (ou aléatoire), et qu'ils n'avaient accès à l'information sur les objectifs de cambriolage que dans leur voisinage immédiat. Mais  d'après  Kolokolnikov et McCalla. "Un modèle beaucoup plus réaliste des déplacements humains permet de grands 'sauts' occasionnels. Cela est généralement modélisé en utilisant des vols de Lévy"(levy fligths).

Les formes spatiales issues de la modélisation évoquent bien sur les théories de J.H.Von Thunen et cela doit en partie être causé par la méthode de résolutions des interactions qui a été choisir et qui se fait sur des entités spatiales. Chaque portion de l'espace ayant donc une probabilité plus forte de subir un nouveau cambriolage si un crime a été commis au tour précédent (automate cellulaire). Il n'est donc pas possible dans ce cas là de suivre les déplacements individuels et donc d'en explorer les mécanismes sous-jacents.

Les auteurs notent que dans ce modèle, les criminels profitent de façon très significative de l'association d'un mouvement local aléatoire tout en faisant de temps en temps quelques grands sauts.  Il serait intéressant d'examiner s'il existe d'autres situations de modélisation (comme dans le cas du modèle prédateur-proie) où la stratégie optimale serait similaire.

Si ce papier propose une approche purement théorique, qui reste donc bien loin de la prédiction et de minority report il n'en est pas moins intéressant, car il cherche a explorer les comportements spatiaux des cambriolages, pour essayer d'en comprendre les mécanismes. (source : http://connect.siam.org/tracking-criminal-movement-using-math/)

criminal_hotspot

Divers

Le FIG de Saint-Dié doublement sinologue

Cette semaine se déroule le fameux Festival International de Géographie de Saint-Dié, marqué cette année par La Chine, pays invité et thématique centrale. A suivre plus particulièrement, le salon de la géomatique avec notamment le concours de géovisualisations et de cartographies dynamiques dont certaines candidatures sont intéressantes.

En parlant de Chine, c'est également le thème du numéro 19 de Carto.

Journées internationales de gvSIG

Si vous avez l'occasion d'aller en Espagne, ce sera une bonne occasion de se rendre aux journées internationales dédiées à gvSIG. La conférence internationale annuelle à propos du logiciel SIG bureautique libre se tiendra donc du 27 au 29 novembre prochains à Valence. Très (trop ?) orientées vers les communautés hispanophones, les présentations devraient se faire néanmoins en anglais. Parler Cervantès couramment est quand même conseillé, j'imagine. Le thème de cette année est la souveraineté, notamment technologique et sur les données.

Une approche artistique de l'espace

Un peu d'art pour finir cette revue de presse, le  polypropylène, ça vous parle? moi pas trop! "Surface-Interface" est un projet porté par Antoine Sansonetti, un artiste parisien intéressé par la perception de la matière qu'il associe à la perception de l'espace. Il s'est amusé à recréer tout un espace en 3D à l'aide du polypropylène. Il a ensuite réalisé une installation au cours de laquelle il projette une orthophoto par-dessous. Le résultat est vraiment surprenant, comme si le temps s'accélérait d'un coup. Je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir la vidéo:

Vous trouverez plus d'infos sur le site de Planete Mirage.

Un autre projet porté par Antoine, si je vous dis parpaing, vous me dite maison, construction... maçonnerie, truelle, ciment. Et non, la réponse est montagne, relief, neige, pente... preuve par l'image:

Vous trouverez plus d'infos par ici.

En bref

Commentaires

Comment: 

Salut,
Sans vouloir relancer un troll KDE/Gnome vieux comme le monde (en même temps le vendredi c'est permis ), ça fait un moment que KDE intègre Marble dans les applications, avec des données OSM. Marble vient d'ailleurs tout juste de terminer l'incubation OSGeo !

Comment: 

Bonjour et merci pour la revue de presse.
Vous avez mal orthographié le prénom et le nom de Markus.
C'est Markus Neteler, pas Marcus Netler.
Merci pour lui
Cordialement

Comment: 

Bonjour Nicolas,

Merci pour votre vigilance. C'est corrigé.

Arnaud

Comment: 

Le script de PerryGeo est terrible ! N'y connaissant rien est ce que quelqu'un peut le modifier pour utiliser du google street/map/mixte car j'ai besoin de pouvoir zommer plus que le fond en mapquest (a qui il manque des rues pour mon projet).
Merci

Ajouter un commentaire