L'équipe de GéoTribu

Arnaud Vandecasteele Suite à mon doctorat en géomatique à l’École des Mines, j'ai tout récemment immigré au Canada afin d'intégrer le Marine Geomatics Research Lab de l'Université de Newfoundland. Mes principaux thèmes de recherche portent sur le domaine maritime ainsi que sur la cartographie collaborative (VGI). Plus précisément, je m'intéresse à la manière dont les personnes représentent et manipulent la dimension spatiale afin de l'intégrer ensuite dans des systèmes informatiques. Au-delà de mes activités professionnelles, je me passionne pour tout ce qui touche au développement cartographique orienté Web avec une grosse préférence pour l'Open Source. Pendant mon temps libre, vous me trouverez un GPS à la main afin de contribuer à OpenStreetMap ou sur un tatami en train de travailler mon Jiu-Jitsu Brésilien. Si vous êtes intéressés par l'un ou tous ces sujets, n'hésitez pas à me contacter :)

Fabien Goblet Informaticien et géographe de formation, je suis indépendant en base de données, webmapping, j'aide à la modélisation et à la définition du besoin, je développe les interfaces d'administration justement pour gérer les données stockées, je 'fabrique' des api pour faire les connexions entre les données et les cartes glissantes - principalement pour des ONG, des labos de recherche et des organismes de consommation durable / équitable. J'aime bien représenter toute forme de données ; du coup je fais pas mal de veille techno sur tout ce qui touche aux technologies web de dataviz - carto ou non. J'ai une préférence pour les technologies libres mais je ne suis pas fermé aux solutions / api propriétaires - parfois elles sont vraiment pratiques. Je travaille également avec des designers / créateurs sur des modes de représentation digitale dans le monde réel et je regarde beaucoup du côté des interactions hommes-machines sur des technos comme la Kinect, Arduino, les imprimantes 3d ou les machines de découpe laser.

Thomas Gratier Géographe de formation, je suis maintenant consultant SIG dans une grosse société d'informatique. Je m'intéresse à tout ce qui gravite autour du web et de la cartographie. Pour cette raison, je suis un fan des bibliothèques javascript pour la cartographie et la dataviz, mais j'aime aussi le côté administrateur système pour configurer les serveurs web, les serveurs cartographiques et les serveurs de tuiles. J'utilise plutôt des technologies open source mais je m'intéresse aussi à l'interopérabilité entre les solutions propriétaires et open source. Même si je rédige pas mal au sein de l'équipe, je contribue plutôt à identifier les ressources pour alimenter la revue de presse, étant très rôdé sur la veille géomatique. Pour en savoir plus, suivez-moi sur twitter.

Julien Moura Géographe "sigiste" de formation, je suis en poste auprès de l'IRD à Lima depuis bientôt deux ans, après avoir commencé à travailler dans la zone Océan Indien (Madagascar et surtout La Réunion où j'ai notamment animé le club géomatique) et fait un petit tour sac au dos en Amérique du Sud. Plutôt formé aux solutions propriétaires bureautiques classiques, ma curiosité et mes postes m'amènent vers de nombreux autres domaines, notamment le monde du libre en géomatique et le développement en python, avec lequel j'accouche de petits outils, comme Metadator. J'exerce une veille technologique élargie à la géographie et à la cartographie, notamment via une agrégation des principaux flux (en anglais et espagnol également), un twitter et Google+ qui servent les intérêts de GéoTribu depuis un peu plus d'un an.

Pierre Vernier Géomaticien de formation, je vis à Lima au Pérou depuis octobre 2008 où je suis arrivé en tant que volontaire international pour un institut de recherche français. Depuis 2 ans je travaille comme consultant indépendant auprès d'ONG ou organismes internationaux. En ce moment, je passe la majorité de mon temps à Port-au-Prince, en Haïti. J'ai rejoint GéoTribu il y a un peu plus d'un an. Je blogue aussi en espagnol ici.

Jérémie Ory Géographe/Géomaticien de formation, je fais actuellement une thèse au laboratoire COGIT (IGN). Brièvement, je m'intéresse au "style cartographique", à l'identité graphique des cartes et à la manière dont on les perçoit. En parallèle, je m'intéresse à tout ce qui compose la carte, des données aux outils de production. Du coup, je fais beaucoup de veille techno sur des outils cartos libres, avec des gros coups de cœur pour QGIS, Mapserver, OpenJump, TileMill, Postgis... tout en gardant un œil sur la data-révolution en cours, avec Open Street Map et l'Open data de manière générale. Enfin, j'aime les cartes, alors je suis toujours à la recherche d'une carte ou d'une représentation carto qui veuille me surprendre. J'ai rejoint GéoTribu début 2013, je me régale... en espérant vous régaler aussi.

Mathieu Rajerison Agronome de formation, et géomaticien, je travaille actuellement dans un service déconcentré du Ministère de l'Écologie. Je m'intéresse aux statistiques spatiales, ainsi qu'aux représentations et "contorsions" cartographiques. Je faisais pas mal de veille, déjà. Avoir rejoint la GéoTribu en Mars 2013 est un honneur pour moi, ainsi qu'un privilège, qui me permettent de diffuser au plus grand nombre les pépites géomatiques trouvées dans la semaine. Les rubriques dans lesquelles j'interviens surtout sont celles des "Représentations cartographiques" ainsi que la rubrique "Divers". Sinon, selon l'humeur du moment, j'alimente un blog appelé datagistips. Il m'arrive de diffuser des choses aussi sur twitter.

Etienne Delay Doctorant au laboratoire GEOLAB de Limoges, je travaille sur l'évolution et les prospectives paysagères des paysages viticoles de forte pente. Je passe une bonne partie de mon temps à la construction de modèles multi-agents pour essayer de comprendre les phénomènes émergents des comportements sociaux des viticulteurs, et leurs implications pour les paysages. Je m'appuie pour ça sur deux territoires viticoles : l'AOC banyuls-colliours (dans les Pyrénées-orientales) et le val di Cembra dans le Trentino en Italie (où je suis accueilli par la fondazion E.MACH).

Rodolphe Quiédeville Autodidacte de formation je suis venu à la géomatique par les logiciels libres, j'ai fait mes premières armes avec MapServer et GRASS il y a maintenant de nombreuses années. Après une trop longue pause en dehors des cartes, j'y suis revenu par le projet OpenStreetMap auquel je contribue dès que je peux. Un peu touche à tout je m'intéresse aux outils libres qui émergent et essayent différent assemblages afin de proposer des solutions nouvelles et libres.
Je travaille en indépendant dans le domaine des tests de performances des systèmes d'informations en général et géographiques en particulier.
Je rejoins la GéoTribu pour vous faire partager mes découvertes et mes tests d'outils comme GraphHopper ou OSRM et pour les domaines non géoréférencés je publie sur mon blog.

Rémi Bovard Ingénieur en géomatique, je suis passionné par les SIG, le webmapping et tout ce qui touche de près ou de loin aux analyses spatiales et autres géotraitements. Mes outils de travail quotidiens sont QGIS, PostGIS, FME, MapFish et lorsque je développe, c'est principalement en JavaScript ou en Python.
J'ai rejoint l'équipe de GéoTribu pour apporter une touche helvétique aux revues de presse et pour participer à la rédaction des différents tutoriaux.
Je fais aussi pas mal de veille technologique via mon compte twitter.

Guillaume de Boyer @_Geopan Géomaticien de formation, j’ai rejoint l’Australie en décembre 2011 avec un WHV. Après quelques mois passés à voyager, j’ai posé mes valises à Sydney où je travaille depuis septembre 2012 comme administrateur SIG dans le secteur des telecoms. Je m'efforce de créer une architecture spatiale optimale pour visualiser, partager et éditer les éléments d'un réseau qui relie les métropoles australiennes et néo-zelandaises à l’Asie du sud-est et l’Amérique du Nord. Ma sensibilité spatiale se porte donc vers les technologies web open-sources, les bibliothèques et framework javascript et les bonnes pratiques liés à l’assemblage de ces briques logicielles. J’aime aussi beaucoup la visualisation de données, l’open-data, le crowdsourcing et tout les concepts qui naissent de l’internet et qui nous aident à définir et réinventer notre corps de métier.

Cette présentation terminée, nous souhaiterions conclure en remerciant les différentes personnes/organismes qui nous motivent et nous aident. Tout d'abord, d'une manière générale, la communauté Open Source qui met à disposition les formidables applications que nous vous présentons. Mais aussi, les associations qui visent à la promotion du logiciel libre comme l'OSGEO Fr ainsi que celles comme OSM-Fr œuvrant pour l'ouverture des données. Enfin, cette aventure n'aurait été possible sans le soutien de Laurent Jégou qui pendant longtemps nous a offert l'infrastructure informatique nécessaire au fonctionnement de GéoTribu. Merci Laurent !