3
26 juil 2013

Paré à l'abordage et partons à la découverte de nouvelles terres ! Pour cela je vous invite à prendre les commandes de notre navire Google Maps, mais peut-être préférez-vous vous la jouer à la Kim Jong-un et manipuler votre propre bombe nucléaire. Par contre, pour atteindre votre cible, vous aurez besoin de bibliothèques permettant le traitement d'images satellites, mais aussi de moyens de guidage novateurs ou voire même de votre propre satellite. Sans plus attendre, mettons fin à ces élans guerriers et dégustons cette revue de presse ! Bonne lecture.

Au passage, deux de nos fidèles rédacteurs sont à la recherche d'opportunités professionnelles. Si vous souhaitez recruter des personnes compétentes, motivées et réellement passionnées, vous savez ce qu'il vous reste à faire :) !

Accès direct à : Sorties de la semaine | Client | Serveur | Logiciel | Open Data | Représentation Carto | Divers |

Sorties de la semaine

Orfeo ToolBox (OTB) passe en version 3.18.1

Si vous êtes un habitué de nos revues de presse, l'acronyme OTB ne devrait pas vous être inconnu. Pour les absents, il s'agit d'une bibliothèque Open Source multiplateforme (sous licence CeCILL) destinée au traitement d'images satellites. Une nouvelle version (3.18.1) est disponible depuis peu. Il s'agit d'une version mineure corrigeant quelques bugs et surtout améliorant la gestion du cache et de la mémoire lors de l’utilisation du driver JPEG2000. Cette nouvelle version peut être librement téléchargée et n'hésitez pas à faire part de vos retours aux développeurs.

Tendances à venir de la géomatique

Classé en sortie de la semaine, cette news le valait bien. Si votre mémoire est bonne, nous vous avions déjà parlé de travaux de la part d'un groupe d'experts au niveau des Nations Unies (le UN-GGIM ou United nations initiative on global geospatial information management). 

Ce dernier a publié un nouveau rapport intitulé Future trends in geospatial information management: the five to ten year vision. Nous vous invitons à consulter la news qui l'annonce et à consulter le PDF en suivant le lien de la news.

Pour vous donner un avant-goût, voici les grandes parties

  1. Trends in technology and the future direction of data creation, maintenance and management
  2. Legal and policy developments
  3. Skills requirements and training mechanisms
  4. The role of the private and non‑governmental sectors
  5. The future role of governments in geospatial data provision and management

Toute personne qui se projette au-delà des simples problématiques techniques devrait apprécier ce rapport sur la géomatique. Il permettra entre autres d'avoir une vision (même incomplète) pour développer son business, de se positionner en tant qu'employé et évaluer sa valeur ajoutée, d'orienter sa montée en compétences géomatiques...

À vous au final de voir ce que vous voudrez en faire.

Client

Navigateurs et WebGL: un couple parfait pour afficher des cartes

Ces derniers temps, c'est WebGL par ci, WebGL par là. On vous ennuie avec ça mais avec la sortie à venir de OpenLayers 3 sous quelques mois, on n'a pas fini. Nous allons justement aborder le sujet du WebGL et des problématiques de performance. Pour cela, nous vous invitons à découvrir deux nouveautés cette semaine.

    • La première est une démo avec tout: le code, la vidéo, le papier académique. Il s'agit du projet imMens, un projet porté par le groupe DataViz de Stanford (juste l'école où des gars comme Mike Bostock de D3.js ou Michael Migurski, de Stamen et maintenant de Code for America donnent des cours...). Il permet de montrer qu'en agrégeant judicieusement des données et du WebGL, on peut avoir un rendu performant et réactif avec "juste" quelques millions de points.
  • Le deuxième est que lorsque vous choisissez un PC pour des besoins cartographiques, la question du "quelle configuration je dois choisir" revient toujours. Bonne nouvelle! Vous avez beaucoup d'argent, Nvidia a pensé à vous et ils ont vu grand. Ils vont vous permettre de faire de l'analyse spatiale 10 fois plus vite!! Regardez un peu cet article. En prenant un peu de recul, cela reste un discours commercial mais il est néanmoins intéressant de voir que même le matériel informatique s'améliore pour gérer de la cartographie (même si en pleine affaire PRISM, je ne sais pas si c'est une bonne pub! )

Serveur

La topologie dans PostGis

Au cas où vous ne seriez pas au courant, depuis la version 2.0, PostGis intègre de nombreuses fonctions permettant de "jouer" avec la topologie des objets. Les possibilités sont nombreuses, mais les exemples moins. C'est pourquoi je vous propose de suivre notre guide de la journée, Mathieu Leplatre, qui nous offre un tutoriel sur l'utilisation de cette extension.

Logiciel

OpenGeo mise sur QGIS

OpenGeo, la compagnie à l'origine de la fameuse suite Géospatiale, a récemment annoncé son intention de s'impliquer dans le projet QGIS. C'est un peu étonnant pour une compagnie essentiellement tournée vers la programmation Java, mais Qgis étant l'un des (voir le) plus populaire des logiciels SIG Open Source, ce choix peut se comprendre. Les contributions d'OpenGeo devraient notamment porter sur :

  • l'amélioration de la documentation
  • une meilleure intégration entre Qgis et OpenGeo Suite
  • mais aussi avec GeoGit

Cela ne m'étonnerait pas également qu'ils s'impliquent dans l'amélioration des composants Java intégrés à Qgis tels que le plugin Sextante (Victor Olaya travaillant pour OpenGeo). En tout cas, l'arrivée d'un tel partenaire dans Qgis est une bonne nouvelle pour la communauté ! Pour plus d'infos, n'hésitez pas à lire cet article.

Créer vos mapfiles avec ScribeUI

Est-ce qu'il ne serait pas agréable de créer vos mapfiles directement depuis une interface dédiée? Bon, vous me répondez que c'est déjà possible via mscompanion ou studio mais à ce duo il faudra ajouter ScribeUI. Comme son nom l'indique, ScribeUI offre une interface pour la création de mapfiles à partir de la syntaxe Scribe. Bénéficiant du soutien offert par le Google Summer of Code, une version (0.1) est déjà disponible. Dommage qu'aucune capture d'écran ne soit disponible mais ci-dessous est présentée une des maquettes réalisées. (source mailing list mapserver)

Open Data

OpenPS ou vers le remplacement du GPS par du bricolage citoyen

Sous ce titre accrocheur, le plus intéressant est l'idée de départ. En effet, la mise en oeuvre semble être embryonnaire. Nos propos essayent de reprendre les idées développées sur le site OpenPS sans garantir l'exactitude de l'interprétation par rapport à la pensée initiale (regardez le site, en anglais si vous doutez)

Cette idée de base est de se dire que j'ai des problématiques liées au GPS. Je dépends des USA pour me localiser en Europe ou ailleurs mais je veux pouvoir échapper au système. J'ai alors la solution d'utiliser un autre système qui arrivera maintenant ou plus tard (Galileo se fait attendre depuis des années...) ou bien d'utiliser les satellites (commerciaux pour trianguler). J'ai aussi le fait que les satellites utilisés pour le GPS vont bien finir par tomber "en rade" avec l'usure du temps.

La solution est de se dire: je vais m'affranchir du système en ayant l'équivalent des stations relais au sol. Dans ce cas mes stations, ce sont les endroits où des sources d'émission de fréquences sismiques sont présentes. Les activités humaines peuvent en être la source. J'utilise alors les ondes produites par ses activités pour utiliser des techniques empruntées aux géologues mais en adaptant le système pour produire de la triangulation "terrestre".

Le but est donc de faire de la production de données citoyennes mais avec des techniques de pointe et surtout une indépendance pour la production de données. La boucle est bouclée avec un autre de nos thèmes favoris, l'OpenData.

Après cet exposé, à vous de voir si vous voulez participer. L'avenir nous dira si le concept est "farfelu" ou visionnaire ;)

Représentation Cartographique

Applications Google Maps #1

Cette semaine deux applications Google Maps ont retenu notre attention. La première se nomme NukeMap et vous permettra de détruire le monde depuis une interface cartographique. Je m'explique, grâce à cette application, il vous est possible de simuler l'explosion d'une bombe nucléaire depuis n'importe quel lieu du monde. Vous indiquez les différents paramètres de votre explosion et visualisez le résultat. La cerise sur le gâteau, il est même possible de visualiser l'explosion en 3D grâce à Nukemap3D, le tout étant basé sur l'API Google Maps. Amusez-vous ! L'effet Mushroom Cloud pour la 3D est pas mal réussi.

Applications Google Maps #2

La seconde se nomme "Yarr", vous pouvez y voir "yaaaaaaaaaaaaah à l'attaque", car il s'agit d'une carte de pirates. Nombreux détails ont été soignés afin de retrouver l'effet papier des cartes aux trésors ou des cartes pirates. "Styled Maps" de l'API Google Maps a été utilisé pour customiser l'information géographique. On notera les vagues, les bateaux et les mouettes animées donnant un effet vraiment sympa. L'API Google Places a été utilisé pour retrouver les parcs et placer un palmier sur la carte. Enfin, vous ne manquerez pas la stylisation très réussie de la rose des vents et du curseur de zoom.

Divers

Un tour du monde en ULM

Si la terre vue d'en haut vous intéresse, alors n'hésitez pas à réécouter cette émission de France Info. Clémentine Bacri et Adrien Normiet se sont lancé le pari un peu fou de faire un tour du monde en ULM. 1 an après et 35 pays visités ces deux aventuriers nous racontent leur périple riche en aventures scientifiques. (Merci @ab_fab pour l'info).

L'Open Source c'est bon, abusez-en !

Si vous êtes un habitué de nos colonnes, vous connaissez certainement notre position à propos de l'Open Source. Pour certaines personnes, ce mode de développement si particulier souffre de nombreux défauts : bugs, support, sécurité ! Combien de fois ai-je entendu ce discours erroné ! Bon allez, j'enlève ma casquette d'évangéliste et je vous propose plutôt de lire ce billet de Nicholas Duggan qui liste un grand nombre de logiciels OS dans le domaine de la géomatique.

De superbes trompe-l'oeil

Bon c'est vendredi et y'a pas que le géospatial dans la vie ! De ce fait, c'est un billet un peu hors sujet artistique que l'on vous propose. Rappelez-vous, il y à peu nous avions interviewé Damien Labat et ses géo'rigamis, continuons doc sur ce thème avec une artiste au nom de Mademoiselle Maurice et son explosion d'origamis colorés :

Continuons ensuite avec Ramon Bruin et ses magnifiques trompes l'oeil :

Enfin, terminons par Tomoko Shioyasu qui nous offre avec simplement des feuilles de papier et beaucoup de technique de superbes tapisseries rappelant des éléments de la nature.

Pilotez votre propre satellite

Initié par  la société NanoSatisfi, le projet ArduSat vous propose de piloter votre propre satellite pou à peine quelques centaines de dollars. Cet exploit tant technologique, qu'économique a été rendu possible du fait notamment du faible poids du satellite (1 kg), de son intégration à la prochaine mission vers la Station Spatiale Internationale et aussi de l'utilisation de composants Open Source (ex : arduino). Bien que petit, ce satellite embarque tout de même plus de 25 capteurs vous permettant de réaliser les prises de vues que vous souhaitez. Je vous laisse imaginer les potentialités d'un tel système pour les pays en voie de développement, pour les scientifiques ou encore pour OSM :)

Mais bon, ne vous jetez pas immédiatement sur votre carte bleue car pour le moment ce projet est encore en phase d'élaboration. Pour le voir aboutir, NanoSatisfi a profité de la plateforme kickstarter afin de lancer un appel aux dons. Appel couronné de succès puisque le premier objectif de 35 000$ a rapidement été atteint, tout comme le second de 100 000$.

Même si je trouve le projet particulièrement brillant, je reste néanmoins plus réservé concernant l'utilisation de ces plateformes d'appel aux dons. En effet, de nombreux projets très largement médiatisés ont profité de ce système, mais ensuite plus de news... Pourtant face à l'intérêt de certains d'entre eux, je suis certain que nous en aurions entendu parler ! Si vous avez un retour par rapport à ce type de plateforme, je serai intéressé d'avoir votre avis.

Deux nouvelles entreprises dans l'escarcelle d'Apple

Dans le monde des entreprises soit l'on créé, soit l'on rachète. N'ayant eu qu'un succès très mitigé avec la première option lors du lancement de son application d'itinéraire Plans, il semblerait qu'Apple ait décidé de sortir les billets verts. En effet, elle a récemment fait l'acquisition des deux start-ups Hot Spot et Locationary. Par contre, peu d'infos ont fuité sur le montant de cette transaction. (source : all things d)

En bref

Commentaires

Comment: 

Pour compléter, le cookbook a également été mis à jour : http://orfeo-toolbox.org/packages/OTBCookBook.pdf

Comment: 

Merci pour l'info ami de GisBlog.fr :)

Comment: 

Glonass fonctionne très bien, le GNSS russe.

Après, le but du GPS est d'avoir un système de positionnement mondial sans infrastructure.

Avoir un système de positionnement local avec un fonctionnement aussi pratique que le GPS mais sans utiliser de satellites, c'est loin d'être idiot. Reste à voir la précision de tels dispositifs.

Ajouter un commentaire