05 avr 2013

Nous étions tellement occupés à manger du chocolat que la revue de presse arrive légèrement en retard cette semaine. Il paraîtrait que le chocolat augmente les capacités de mémorisation. Espérons que vous arriviez à retenir cette revue de presse assez conséquente. Du côté des technos web, OpenLayers se voit doté d'outils de mesure plus performants. Mais avis aux gourmands, inutile d'essayer de mesurer votre poids après ces fêtes de Pâques. Un outil assez récent appelé uMap permet de présenter très facilement des cartes ainsi que de les rendre collaboratives, tout ça avec fonds OSM. On remarque que Google Maps sait faire parler de lui cette semaine avec la carte aux Trèsors, Google Engine, la geste Google Maps (et la crotte de chien !) Dans la rubrique Divers, les GPS et Google Maps ont du bon mais finalement, diminueraient notre sens de l'orientation: retour à la bonne vieille carte papier? Rue 89 publie une sorte de street view temporel qui permet de comparer des rues de Paris en 1900 et en 2013. Saurez-vous déceler les images provenant du NASA ou du Museum of Modern Art of New York? Il y a aussi l'histoire d'un gars qui produit de superbes images de la Terre grâce aux données Landsat.

Accès direct à : Client | Google | Divers |

Client

Des mesures améliorées avec OpenLayers

OpenLayers est l'une des plus populaires API JavaScript permettant de faire des applications cartographiques. Son architecture modulaire et extensible permet de facilement créer ses propres plugins et ainsi d’améliorer certaines fonctionnalités. Cette semaine nous vous proposons d'améliorer l'outil de mesure grâce au plugin proposé par Xavier Mamano alias jorix. Avec celui-ci, il est possible de connaître la taille des segments de l'objet géographique ou encore son aire dans le cas d'un polygone.

Créer vos propres cartes avec uMap

Nous n'avions pas encore eu l'occasion de vous parler du fantastique service uMap créé par Yohan Boniface qui vous permet de créer vos propres cartes et de les afficher en quelques clics sur votre site. Plus exactement, vous pouvez dessiner des données sur la carte, mais aussi importer un fichier GPX, KML ou GeoJSON. L'aspect collaboratif n'est pas non plus oublié avec la possibilité d'ajouter plusieurs éditeurs. Une fois votre carte créée, il ne vous reste plus qu'à copier l'iframe sur votre site. Mais bon le mieux est de faire un tour sur la démo ! Côté techno, nous avons un joli duo Leaflet et django et pour la carto c'est bien évidemment OpenStreetMap. Bravo Yohan pour cette superbe réalisation.

Les actualités du Monde.fr gélocalisées...

...avec un fond OpenStreetMap bien sûr ! Réservée à la nouvelle édition abonnés mise en production ce vendredi (¡sic!) et résolument tournée vers les tablettes, la carte permet une consultation des actualités selon leur localisation. Un très bon outil pour ce qui est de la consultation de l'information d'une part et une belle réalisation d'autre part. Pour les privilégiés comme moi abonnés, c'est par ici, pour les autres, voici une jolie capture d'écran :

 

Marseille : un GR et son application carto

En 2013, la cité phocéenne est capitale européenne de la culture et pour l'occasion un nouveau circuit de Grandes Randonnées (GR) a été inauguré : le GR2013. Pour être un amateur des GR, celui-ci semble avoir la particularité d'être très orienté vers l'urbain, mais pourquoi pas après tout ? Et puis je suis trop loin pour en juger convenablement ;-) Le tracé et l'événement bénéficient d'une très jolie application cartographique (en fait deux : l'une permanente, l'autre pour un suivi en direct-live) permettant de voir le tracé bien entendu, mais aussi les points d'intérêt, les balades sonores, etc. L'ergonomie orientée grand public est très réussie. Par ici les liens qui vont bien :

Seul regret, on aurait préféré un fond OpenStreetMap et des indications sur la licence appliquée aux données (tracé, points d'intérêts, etc.)

Google

Créer vos propres cartes avec Google Maps Engine Lite

Non vous n'avez pas la berlue, le titre est bien le même que l'article précédent seul l'éditeur a changé. En effet, Google a tout récemment annoncé la sortie d'un nouveau service nommé Google Maps Engine Lite. Tout comme uMap, celui-ci permet de créer vos propres cartes. Vous pouvez dessiner ou importer des données CSV, XLS ou même de votre Google Drive pour ensuite les styliser. Là aussi l'aspect collaboratif n'est pas oublié avec la possibilité de partager votre carte entre plusieurs personnes ou même à tout le monde. Par contre, il ne me semble pas que les fonctionnalités actuelles permettent d'afficher la carte directement sur votre site. Si l'initiative de Google et le service proposé sont particulièrement intéressants, je ne saurais que vous conseiller de faire preuve de prudence. En effet, n'oubliez pas que ce si service est offert, il peut aussi s'arrêter du jour au lendemain. Les adeptes de Google Reader sauront de quoi je parle.

La chasse aux trésors de Google Maps

Chaque année pour le 1er avril Google Maps fait le buzz ! Peut-être vous souvenez-vous de la carte 8 bits de l’année dernière. Encore une fois, cette année l’application Google Maps a fait beaucoup parler d’elle avec la sortie du fond « Cartes aux trésors » ! La qualité graphique du fond de carte est assez impressionnante, vous trouverez plus d’infos sur la réalisation du fond par ici . On peut juste regretter certaines discontinuités dans les réseaux. Notons que Google a encore une fois sorti le grand jeu, en effet en mode StreetView, un filtre est appliqué aux images pour leur donner un côté « photos anciennes »! Il y a également un jeu associé à la carte, une chasse aux trésors. Il vous suffit d’utiliser la carte pour retrouver le trésor perdu du capitaine Kidd, célèbre pirate écossais du XVIIIème siècle. Moussaillons à l'abordage ! Le design est moins sympa mais vous pouvez également créer votre propre « chasse aux trésors » avec cette application . On finira par ces deux exemples d’application dynamique que nous aimons beaucoup (ici et ici)!

Divers

Les GPS et Google Maps sont-ils bons pour notre orientation ?

À en croire de récentes études, il semblerait que la réponse soit non. Selon ces chercheurs, les applications cartographiques réduiraient notre sens de l'orientation spatiale. En fait, notre attention étant portée sur l'appareil nous ne mémorisons pas les endroits par lesquels nous passons. Peut-être aussi que la mémoire étant sélective et un peu fainéante, nous ne prenons tout simplement pas la peine de les mémoriser car nous nous n'en avons plus besoin du fait des dispositifs de guidage. En gros, pourquoi s'embêter à retenir un trajet si je peux le retrouver plus facilement. Plus globalement, il en est de même je pense pour ce qui touche à l'accès à l'information de manière générale. Devons-nous continuer à avoir des méthodes d'enseignements accès sur le par coeur ou doit-on privilégier des méthodes alternatives ?

Visions historiques de Paris

Il est souvent surprenant de voir comment évolue un espace géographique, comment un espace se transforme en raison de la pression urbaine ou encore des changements technologiques. C'est pourquoi je vous propose un voyage à travers le temps dans les rues de Paris. Cette application réalisée par le site Rue89, grâce au plugin Jquery Before/after permet de visualiser deux images d'un même endroit prises à différentes époques. Mises à part quelques rares images, je trouve que les photos actuelles sont beaucoup pus tristes. Enfin, petit détail, placer les dates postérieures à gauche est à mon sens un mauvais choix en terme d'ergonomie.

NASA ou MOMA?

Si les paysages que nous voyons nous semblent pour la plupart familiers, il n’en est pas de même lorsque nous les voyons de très très haut. Un petit jeu intéressant a été publié par la revue américain the Atlantic qui consiste à deviner si une image provient de la NASA ou bien de la collection du MOMA (Museum of Modern Art). Vous verrez que l’exercice est loin d’être évident. Tandis que la Terre essaie de se faire passer pour une artiste de haut vol, des artistes, eux, tentent de reproduire la Terre vue de haut.

Il était une fois...

...un gars faisait chez lui des choses extraordinaires à base d'images Landsat. En combinant les clichés de la Terre quand celle-ci se présente sous les meilleurs auspices, il est parvenu à en enlever les nuages, à en améliorer les couleurs et le contraste. Obtenant des images de la Terre à faire pâlir un Yann Arthus-Bertrand, il décide de faire part du résultat obtenu à Google, Microsoft, MapBox, MapQuest, Nokia et MapBox via twitter. Ses images obtiennent un rentissement très rapide et il se voit alors proposer un poste chez MapBox, dans la division Satellite. Il n'a d'ailleurs pas tardé à mettre la main à la pâte puisque les premiers extraits ont été diffusés, issus du traitement herculéen de tera-octets de données satellitaires. Les images sont, paraît-il, à en faire tomber la mâchoire" ("jaw-breaking" dans l'article) ! A vous d'en juger!

En bref

  • Ce n'est pas une new's mais nous avons plusieurs articles signalant que très peu de personnes utilisent, le dernier geste de Google Maps , en image ici.
  • Géolocaliser une crotte, c'est possible, comme quoi la géolocalisation nous a réellement envahi !
  • On est passé à côté ces deux dernières semaines, mais notons cet atlas aux illustrations originales
  • Esri lance une solution en licence libre permettant une connexion à Hadoop.

Ajouter un commentaire