4
05 oct 2012

News.png Cette semaine c'est une revue de presse un peu timide que nous vous offrons. Les obligations professionnelles des différents rédacteurs font qu'il est parfois difficile de tout cumuler. Mine de rien, faire une bonne revue ça demande un engagement non négligeable. Au passage si vous vous sentez l’âme d'un écrivain et que vous aimez la géomatique, n'hésitez pas à nous contacter. Bon allé passons au vif du sujet et commençons comme à notre habitude par les sorties de la semaine. Nous aborderons l'ajout de Torque à CartoDB ainsi que la disponibilité de la plateforme OpenGeo Suite. Après cette introduction, nous basculerons côté client avec notamment une revue de l'API de l'IGN ou encore un rappel sur les projections avec D3.js. Mais une revue de presse sans OpenStreetMap (OSM), ne pourrait pas vraiment être une revue de presse. Surtout que cette semaine nous avons deux excellentes nouvelles. Tout d'abord la disponibilité d'un outil de monitoring nommé who did it. Ainsi que l'utilisation d'OSM par des écoliers de la ville de Dignes-Les-Bains.

 

Sorties de la semaine

Torque CartoDB va s'enrichir avec la sortie de Torque qui permet de créer de belles visualisations à partir de données temporelles. Et comme c'est déjà le cas avec CartoDB, il supporte les jeux de données volumineux. Un petit exemple ? Regardez cette carte animée contenant 1 million de points et publiée sur le Data Blog du "guardian". Torque fera partie de CartoDB lors de la publication de la version 2 de ce dernier. Les impatients peuvent consulter le code sur github.

 

OpenGeo Suite 3.0 OpenGeo Suite 3.0 vient de sortir. Au menu des nouveautés, entre autres, WFS 2.0, scripting côté serveur en Python ou Javascript avec GeoScript et interface graphique pour la gestion du cache. Au niveau des composantes logicielles, on a le droit à quelques "upgrades" avec GeoServer 2.2, GeoWebCache 1.3 et bien sûr PostGIS 2.0.

 

Côté client

ign_logo.pngRetour d’expérience sur l’API IGN 2.0 Il est vrai que chez Géotribu nous proposons assez peu, voir pas du tout, de ressources portant sur l'API de l'IGN. Honte sur nous je dois bien l'avouer ! Heureusement que nos collègues de chez Neogeo sont plus actifs dans ce domaine. Guillaume Sueur nous propose sur son blog un tour d'horizon complet des nouvelles fonctionnalités et des limites de l'API proposée par notre service cartographique nationale. Merci à l'auteur pour la précision de son article !

 

Les projections avec D3.js D3.js la librairie javascript qui permet de mettre en forme des données de manière originale est à la mode, c'est le moins que l'on puisse dire, on la voit régulièrement utilisée dans de belles dataviz. Ce n'est donc qu'à moitié surprenant de la voir utilisée pour représenter des données cartographiques avec différentes projections. C'est ce qu'à fait Jason Davies avec le plug-in de D3.js, geo.projection. Voici un ou deux exemples. Comme toujours avec D3.js, le rendu est vraiment sympa. Pour en voir plus, rendez-vous sur cette page.

 

google.pngL'hyper local avec Google field trip Après les océans la semaine dernière, google nous offre avec Google Field Trip une dose de réalité augmentée. Avec cette application, vous disposez en temps réel d'informations à propos des lieux que vous êtes en train de visiter. Nul besoin d'allumer son téléphone en permanence car à mesure que vous vous déplacez, les informations sont mises à jour automatiquement. Celles-ci sont ensuite affichées sous la forme de notification ou si vous possédez un casque audio vous pouvez également les écouter. En fonction de vos centres d’intérêt, différentes catégories d'informations existent. Actuellement celles-ci sont au nombre de douze, on y retrouve notamment des thèmes comme : l'architecture, les lieux historiques ou encore les sorties. Ce n'est pas encore les lunettes immersives qui ont tant fait le buzz mais on s'y rapproche ! (source : Quoi info)

 

OpenStreetMap

Qui a fait quoi ! Vous vous connectez à JOSM pour ajouter des informations à votre endroit favoris et là, consternation, vos contributions ont été saccagées. Comment faire alors pour identifier le coupable. Avec les outils actuels, cette opération n'est pas facile ! Heureusement que Ilya Zvereva eu la géniale idée de mettre en place Who did it. Ce service met en évidence les données qui ont été ajoutées, modifiées ou supprimées de la base OpenStreetMap. C'est vraiment l'outil parfait pour surveiller une zone ! Un grand merci à l'auteur de cette application.

 

Retour sur les bancs de l'école pour OpenStreetMap Il est certaines villes qui ont particulièrement bien saisi les potentialités et les possibilités du projet OpenStreetMap (OSM). Digne-Les-Bains fait partie de celles-ci. En effet, celle-ci avait déjà contribué à la promotion d'OSM avec le projet "Dessine ta ville", participation citoyenne dont l'objectif est d'enrichir la carte initiale. Cette démarche s'est étendue à un volet plus pédagogique en associant les élèves du collège Maria Borrély. 27 d'entre eux se sont vu remettre un plan sur lequel étaient localisés des monuments ou des lieux qui ont marqué l’Histoire de la commune. Charge à ces élèves de retranscrire ensuite ce parcours initiatique sous la forme d'un tableau synthétique et illustré. Un grand bravo aux différents intervenants qui ont participé à la création de ce projet et aussi aux différentes instances publiques qui de plus en plus croient aux potentialités d'OSM. (Source : haute provence info)

 

A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

Commentaires

Pas si mal pour une revue de presse allégée ! Allez, courage !
Guillaume

Merci pour les encouragements :)

Merci pour le coup de projecteur sur l'initiative Dessine ta ville.

Digne-Les-Bains s'écrit sans s à Digne.

JCB

Oups :) Corrigé