2
08 juin 2012

News.png Ah ! Enfin, nous retrouvons un rythme de croisière normal ! Il faut dire qu'après ce sevrage de nouvelles fraîches, nous étions un peu comme un adepte de WeightWatchers devant un bon hamburger. Bon ok ce n'est pas la meilleure image qui puisse être trouvée, mais c'est quasiment le WE et mes neurones (mon neurone ?) est au point mort. Sans plus attendre, entrons dans le vif du sujet avec les habituelles sorties de la semaine. Enchaînons avec Pixelis Map, un calculateur de coordonnées. Faisons une petite analyse de l'événement Google Maps. Partons à la découverte du Pôle Sud avec OpenStreetMap et enfin concluons avec un peu d'Open Data. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne lecture !

 

Sorties de la semaine

OpenLayers 2.12 en RC6 Un rapide encart pour vous signaler la sortie en Release Candidate 6 (RC 6) de la version 2.12 d'OpenLayers. Pour rappel, ces RC sont des pre-release qui permettent d'effectuer des tests visant à déceler les toutes dernières erreurs avant la version stable. Lors de vos tests, n'hésitez pas à faire remonter vos remarques sur le gestionnaire de bug.

 

Geoserver 2.1.4 La version 2.1.4 de Geoserver est maintenant disponible. Pas de grandes nouveautés par rapport à la version 2.1.3, essentiellement des "bug fixes", la liste complète des apports et modifications ici. A noter que la prochaine version majeure de Geoserver (la 2.2) devrait bientôt sortir, comme nous vous l'annoncions il y a peu, elle est actuellement en beta 2.

 

GeoTools 2.7.5 Toujours dans le monde de Java, voici la sortie de la version 2.7.5 de la librairie open source GeoTools. Là aussi beaucoup de "bug fixes" mais également quelques nouveautés. La liste exhaustive ici.

 

Plugin QGIS Quelques plugins intéressants sont sortis cette semaine pour Qgis. Tout d'abord, signalons la possibilité d'utiliser le protocole WFS 2.0 grâce au plugin développé par Jürgen Weichand. Pour le moment, celui-ci n'est pas dans les dépôts officiels, vous devez donc ajouter manuellement l'url suivante "http://www.weichand.de/qgis/plugins.xml". Dans la série, continuons avec le support des données raster pour le plugin Time Manager. Ce n'est pas vraiment une nouveauté, mais il ne me semble pas que nous l'ayons signalé. Cette erreur est maintenant réparée !

 

Côté client

Un grand arc avec Leaflet Commençons cette section client par un exemple de création d'un grand cercle qui consiste au plus court chemin entre deux points sur la terre. Ne vous étonnez pas si cette ligne est courbe car je vous le rappelle la terre est sphérique ! Réalisé par Spring Meyer, cet exemple utilise la librairie cartographique leaflet. Si vous souhaitez l'implémenter, sachez que le code source est en ligne.

 

Pixelis Map Un petit service en ligne qui permet de visualiser les coordonnées géographiques d'un point sur Google Maps sous différents formats : Pixelis Maps. Pas vraiment indispensable, mais ça peut dépanner ^^ ! (Source : La Cartoteca)

 

Geobiz et OpenLayers i2Maps n'est pas vraiment une nouveauté, mais nous n'avions encore jamais eu l'occasion d'en parler dans nos colonnes. i2Maps est une bibliothèque spécialisée dans la géovisualisation utilisant OpenLayers. C'est vrai que le monde du GeoWeb manque un peu d'interactivité. Quand je vois ce qui se fait en dataviz, il y a certainement des ponts à créer. Bon je m'écarte du sujet initial. Pour explorer les potentialités de cette bibliothèque, le mieux est de consulter les exemples disponibles et ensuite à vous de jouer avec le code source.

 

Beaucoup de bruit pour rien ? A l'heure où nous écrivons ces lignes, la GRANDE ANNONCE de google n'a pas encore été publiée. Cela n'empêche pas de nombreux sites (le blog des nouvelles technologies, presse citron, 01net) de faire différentes suppositions sur l'objet de cet événement médiatique. Il faut dire que le titre est accrocheur "The next dimension of Google Maps". Quelles vont être les nouveautés apportées ? Pour beaucoup il s'agit au regard du titre et de l'image de l'incursion de la troisième dimension dans nos navigateurs. D'ici la publication de ce billet nous en saurons certainement beaucoup plus. Il faut maintenant patienter.

googlemapsevent650.jpg

Ca y'est, la nouvelle est tombée. Nous en savons maintenant un peu plus sur le big event de Google. Oui il y a eu des annonces ! Mais comme beaucoup le soulignent, Google a souvent amélioré ses produits sans pour autant organiser à chaque fois un tel ramdam médiatique. Alors pourquoi cette fois-ci ? Tout simplement en raison du prochain Keynote d'Apple qui aura lieu dans moins d'une semaine. Ce n'est pas un secret, Google et Apple après avoir été amis sont maintenant en froid, le climat est même glacial je dirais. Les rares échanges qu'ils ont se font par avocats interposés et par attaques sur des brevets. Pas de quoi vous amener à vous réconcilier.</>

Donc l'objectif était clairement de montrer à tout le monde qu'ils, c'est à dire Google, sont les meilleurs dans le domaine de la cartographie par internet. Pour cela, différents intervenants ont retracé pendant près de 20 minutes l'historique de Google Maps, son architecture, les outils, etc. Ensuite, et là ça devient intéressant, vient le moment des annonces. Qu'elles sont ces nouveautés alors ? Dans l'ordre, un mode offline pour le Google Maps d'Android et de la full 3D pour Google Earth.

C'est tout ? ben oui quasiment... Comme le souligne Marc Prioleau, techniquement c'est peut être beaucoup de bruit pour pas grand-chose, mais niveau marketing c'est assez finement joué. Petit point marrant de toute cette aventure, et là je dois vous avouer mon étonnement, c'est un iPad qui a été choisi pour faire les démos. Allé, je vous laisse avec un peu de lecture pour approfondir votre réflexion : l'analyse de Presse Citron + Presse Citron again, de GisLounge ou encore celle de Slashgeo.

 

Découvrez GeoExplorer Y'a pas à dire, les mecs de chez OpenGeo ils sont plutôt bons en communication ! L'activité qu'ils ont tant sur les réseaux sociaux que sur le web est impressionnante. Mais bon, là n'est pas le but de ce billet. En fait, il s'agit plutôt de vous présenter l'un des outils de la suite qu'ils développent. GeoExplorer vous permet de paramétrer votre projet cartographique comme vous le souhaitez avant sa publication. Cet outil regorge de fonctionnalités. OpenGeo nous en rappelle les principales dans ce court billet. Pour mémoire, c'est en fait GXP qui fait fonctionner GeoExplorer. Historiquement, Geoexplorer était un projet spécifique à la suite OpenGeo mais ses composants ont été extraits pour construire la bibliothèque GXP qui maintenant est (ré)utilisable avec tous vos projets GeoExt. Un complément plus complet est disponible sur le site de OpenGeo. A (re)découvrir si vous ne connaissiez pas.

 

OpenStreetMap

Toujours plus au Sud OpenStreetMap, le projet de cartographie libre, n'a décidément aucune limite. Le dernier exploit en date est une cartographie de la station Concordia en ... Antarctique ! L'histoire ne dit pas si c'est facile de manipuler un GPS avec des moufles mais en tout cas félicitation à Cypouz, l'auteur de ces éditions.

 

Initiation à OSRM Nous avons en préparation un tutoriel sur le moteur d'itinéraire Open Source OSRM mais Rodolphe Quiédeville du site One More Geek a été plus rapide que nous. Vous retrouverez donc dans son dernier billet toutes les informations nécessaires pour bien démarrer votre projet OSRM ainsi qu'une démo sur l’Europe. N'hésitez pas également à consulter la démo que nous avons créée pour l'Ile de la Réunion.

 

Divers

Vers une nouvelle gouvernance des données publiques Le Conseil National du Numérique (CCNum) a rendu son avis sur l'ouverture des données publiques. Il met en évidence les multiples intérêts (économiques, démocratiques, etc.) de l'ouverture des données et recommande de renforcer cette politique en allant vers une Haute Autorité des Données Publiques tout en réformant le cadre législatif des données ainsi que la philosophie d'accès. Source : PC INpact.

Apprenez à développer avec Mozilla Le prochain objectif de la fondation Mozilla est de vous faire comprendre comment marche internet afin de faire de vous un véritable acteur du web. Pour cela, il propose un nouvel éditeur de code HTML en ligne de type WYSIWYG, nommé Mozilla Thimble, qui permet de construire sa propre page. Les plus petits sont également de la partie avec par exemple le projet Zoo. On notera, le côté pédagogique avec pour chaque balise une explication de sa signification.

A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

Commentaires

À propos de pixelis map, le Google Maps Labs offre depuis un long moment l'affichage en coordonnées géographiques. Pour dépanner, c'est encore plus rapide, il suffit de trouver le "maps lab", tout en bas à gauche.

Sinon, pour aller au-delà du lat/lon, The World Coordinate Converter est pas mal non plus: http://twcc.free.fr/converter-fr.php