25 mai 2012

News.pngDécidément, ce mois de mai est fatal à notre revue de presse. Il a encore été très difficile de trouver des infos intéressantes. Mais difficile ne veut pas dire impossible. En effet, nous avons tout de même réussi à glaner quelques informations intéressantes. Tout d'abord, du côté de sorties de la semaine, nous aborderons la disponibilité d'une base de données gérant des données en 3D, mais aussi la possibilité de personnaliser vos cartes à l’extrême avec TileMill. Ensuite, nous relayerons les annonces et présentations effectuées lors du FOSSG4G-CEE. Enfin, vous pourrez également en apprendre un peu plus sur le "merveilleux" monde des projections.

 

Sorties de la semaine

Une nouvelle base de données 3D Si vous suivez l'actualité PostGIS, vous savez que ce dernier commence à pouvoir supporter des objets 3D depuis la version 2.0. Nous allons néanmoins vous parler d'une autre solution que nous avons repérée en suivant SlashGeo, un blog traitant de Geospatial qui pour nous est un incontournable. Nous nous contentons de relayer l'annonce de DB4GeO/DB3D, une base de données basée sur Java. Elle gère les objets 3D, supporte le format CityGML et dispose d'un outil de visualisation en 3D utilisant OpenGL. En bonus, une API REST est aussi disponible. Le code est disponible sur Github.

 

Les nouveaux "bugfixes" Cette semaine voit la sortie de plusieurs logiciels avec seulement des correctifs, nous avons ainsi choisi de regrouper différemment les sorties. Ainsi Mapserver passe en version 6.0.3. La liste des corrections apportées est consultable sur la mailing-list. De même, OGR/GDAL passe en version 1.9.1. Sur ce dernier, le nombre de corrections apportées est assez impressionnant, nous vous invitons ainsi à faire la mise à jour vers cette version et à consulter le log de la release.

 

mapbox_logo.pngDe belles textures avec TileMill Décidémment, l'équipe de développement en charge de TileMill ne cesse de nous surprendre. Leur dernier exploit ? L'ajout de filtres au célèbre moteur cartographique Mapnik. Une image valant mieux qu'un long discours, je vous laisse le soin de consulter celle ci-dessous et pour les plus aventureux sachez que vous pouvez déjà essayer ces nouvelles fonctionnalités en téléchargeant les codes sur Github (Mapnik, TileMill, Carto). Mais, attention cela n'est encore qu'une version expérimentale, donc à ne pas utiliser en production ;) .

 

Alpha, Beta et Release Candidate Quand on parle de sorties logicielles, certains voient des caractères ésotériques ou presque. Ainsi, voici un peu de culture générale pour ceux qui ne sont pas encore tombés dans la marmite informatique. Nous simplifierons les explications (wikipédia sinon) car chaque projet a sa manière de gérer les versions intermédiaires. Ainsi, une version alpha d'un logiciel est une version encore buggée et dont il peut manquer encore des fonctions. Viennent ensuite les "beta" qui sont des versions un peu plus testées et qui sont destinées à être publiées et partagées pour apporter un maximum de correction de bugs. Enfin arrivent les RC (comme Release Candidate). Ces dernières diffèrent peu de la version stable à venir et les précèdent. Après ce long aparté, revenons aux sorties. Geoserver fait ainsi sa sortie en version 2.2beta2. Coïncidence ou choix, Geonode qui s'appuie sur Geoserver et Django (un framework web en Python) passe en version 1.2 Alpha 2. Vous pouvez en savoir plus en allant sur l'annonce officielle. Vous pourrez aussi tester GeoExt 2.0 qui vient de sortir en version alpha et dont nous avions parlé en abordant le code sprint dédié au projet récemment. Enfin, signalons également la sortie de la version 2.12 en Release Candidate 5 d'OpenLayers. Si lors de vos tests, vous trouvez des bugs n'hésitez pas à le signaler aux développeurs.

 

Quelques lectures

foss4g.pngRetour sur le FOSS4-CEE Vous connaissiez surement le FOSS4G, évènement qui a lieu chaque année et qui est la plus grosse manifestation dédiée aux SIG opensource. Cette année, cet évènement a lieu à Beijing, Chine. Mais on a vu "fleurir" des évènements FOSS4G par grande région géographique. Ainsi nous vous avions parlé du FOSS4G NA (comme North America) et bien cette semaine avait lieu le FOSS4G CEE (comme Central and East Europe). Vous trouverez quelques-unes des présentations disponibles pour vous donner l'eau à la bouche en allant sur le compte Slideshare de l'organisateur ou bien sur le compte Github de la société Oslandia avec des présentations très intéressantes axées autour de PostGIS. Enfin, il y a une présentation sur GIS Client sympa et plus détaillée que celle que nous avions rédigé dans nos colonnes

 

Quelques revues en ligne Ces revues ne sont pas nouvelles mais un petit rappel ne fait que du bien en la matière. Ainsi nous vous proposons de consulter la revue GEO-Informatics de Juin ainsi que les archives en partant de leur accueil. Sur un domaine moins large, nous vous proposons de découvrir l'"International Journal of Spatial Data Infrastructures Research" qui s'intéresse donc à la fois à la recherche, aux politiques publiques, à Inspire et aux fameuses Infrastructures de Données Spatiales (IDS). Enfin, pour les lecteurs hispanophones/lusophones, allez revoir l'excellente revue en ligne FOSSGIS Brazil. Profitez-en pour lire l'édition sortie en mai 2012.

 

OSM et Opendata

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngLiens entre OSM et Google Maps, un glissement de tendances? Cet article se contente de relayer un article intéressant nommé "Google Maps versus OpenStreetMap : redistribution des cartes sur le Web ?". Nous nous contenterons de vous donner le sommaire de l'article pour vous donner envie ;)

  • La carte « made by Google » : une histoire de « hacking »
  • Google Maps et la carte 2.0
  • La carte dans l’écosystème Google : entre « plateform business » et données indexables
  • La carte participative : Google Maps versus OpenStreetMap ?
  • L’API Google Maps payante : pari risqué ou « business as usual »?
  • OpenStreetMap et le levier de l’« Open Data »

Pour en savoir plus, consultez l'article complet.

 

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngUtilisez Walking Papers avec ArcGis Connaissez-vous le site Walking Papers ? Grâce à celui-ci, vous pouvez très facilement imprimer votre carte OSM, faire des annotations et ensuite la numériser pour réaliser les modifications appropriées. A mon sens, c'est l'une des applications phares d'OSM avec MapOSMatic. Depuis peu sachez qu'il est possible d'exploiter directement vos modifications dans le logiciel Esri. Pour cela il vous suffit de télécharger l'extension ArcGIS Editor for OpenStreetMap et de suivre ensuite les informations données sur le blog d'Esri.

 

Détente

De l'effet perceptif des déformations liées aux projections On savait que la projection utilisée par Google, dite "Spherical Mercator" était impactante en terme de perception comme l'avait soulevé il ya plusieurs années la revue Mappemondemais là, un blog nommé mapfrappe va vous faire prendre conscience du phénomène. Pour une meilleure compréhension, n'hésitez pas à faire un tour sur l'introduction ou sur la démo qui vous permet de faire vos propres essais. Vous ne jetterez plus jamais le même oeil sur une carte européano-centrée.

 

Un atlas pour les aveugles C'est vraiment une curiosité cartographique qui est ressortie sur le blog de David Rumsey. En effet, nous vous avons parfois parlé de cartes pour les malvoyants mais dans le cas présent, l'exemple trouvé s'attaque aux aveugles et, pour épicer, le document date de 1837. Nous ne vous faisons pas patienter plus longtemps et vous invitons à consulter le billet et ses illustrations

 

Êtes-vous un méchant pirate ? Télécharger est-il illégal ? Le débat mériterait plus qu'un simple encart dans Géotribu. Bien que je conçois que cet acte soit répréhensible je ne suis par contre pas d'accord avec les méthodes employées par les majors de toutes sortes. Néanmoins, cela n'est que mon avis. Mais bon, nous sommes là avant tout pour parler de cartographie non ? Eh ben sachez qu'une carte mondiale des méchants pirates téléchargeant illégalement est disponible. Vous apprendrez par exemple que le taux de piratage en Asie est de 60% et de 32% en Europe. Je vous laisse le soin de lire ensuite le beau discours marketing à souhait.

 

A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !