2
06 avr 2012

News.png Cette semaine - le plein d'annonces Google avec un projet d'immersion augmentée avec des lunettes, une visite de la maison blanche avec StreetView, un Google Maps en 8 bit et une attaque de zombies. Du côté des sorties de la semaine, la documentation sur PgRouting en français, ORSM avec Leaflet comme interface, le nouveau géocodeur TwoFishes, la suite Mapserver sur Github, la version 2.0 de PostGIS, des nouveautés sous MapBox, CartoDB en version 1.0 et enfin une exploration cartographique de Wikipedia.
Du côté d'OpenStreetMap, un changement de licence et l'implication de plus en plus grande d'ESRI dans le projet.
Bonne lecture !


Sorties de la semaine

out_med.pngPgRouting en français
Grâce au travail commun de Daniel Kastl et de Frédéric Junod, pgRouting a désormais sa documentation française. Si le nom pgRouting ne vous évoque rien, sachez qu'il s'agit d'une implémentation d'un moteur d'itinéraires au sein de PostgreSQL/PostGIS. Plusieurs algorithmes sont implémentés comme celui de Dijkstra ou encore celui du A*. De l'installation jusqu'à la création d'une application web, cette documentation couvre l'essentielle des connaissances à maîtriser pour bien démarrer avec pgRouting. Une nouvelle ressource à bookmarker !


osrm.pngUne interface web basée sur Leaflet pour OSRM
Continuons dans le thème des moteurs d'itinéraires avec cette fois Open Source Routing Machine (OSRM). Nous en avions déjà parlé il y a quelques semaines, mais si vous avez la mémoire d'un poisson rouge, sachez qu'il s'agit d'un moteur d'itinéraires Open Source utilisant en entrée des données OpenStreetMap. Par défaut, OSRM est livré avec une interface OpenLayers qui est plutôt rudimentaire. C'était sans compter le travail de Dennis Schieferdecker qui nous propose également son interface mais cette fois basée sur Leaflet. C'est d'ailleurs cette dernière qui est visible sur le site de démo. Pour la télécharger, rien de plus simple, il vous suffit de récupérer les sources depuis Github. Au passage, j'en profite pour vous signaler la sortie du tout premier moteur d'itinéraires OpenSource de la Réunion.


Encore une nouveau géocodeur libre
Il y a quelques semaines, nous vous annoncions qu'ImpOSM disposait dorénavant d'un géocodeur. C'est maintenant au tour de Four Square de s'y mettre. Vous pourrez ainsi géocoder avec TwoFishes qui s'appuie sur Geonames et Flickr. Vous avez le choix entre utiliser la version Python ou une version python historique.


mapserver_logo.jpgMapserver & Co change de maison
Récemment Thomas Bonfort, un des principaux contributeurs Mapserver et aussi le développeur de MapCache a fait la proposition de passer le code et la documentation de Mapserver sur Github. C'est maintenant chose faite. Retrouvez ainsi les projets Mapserver, TinyOWS, MapCache et la documentation.


out_med.pngPostGis en version 2.0
Après plus de 26 mois de développement, ca y'est, elle est là ! je parle bien évidemment de la version 2.0 de PostGis. Les nouveautés portent notamment sur :.

  • le support des données raster en natif
  • le support de la topologie pour les données vecteurs
  • l’indexation des données 3D et 4D
  • l'ajout de nouvelles fonctions spatiales (ST_Split, ST_Node, ST_MakeValid)
  • ...

Pour la liste complète des nouveautés, je vous invite à consulter l'annonce parue sur le site d'Opengeo et pour les réfractaires à la langue de Shakespeare celui d'Oslandia.


mapbox_logo.pngCustomiser vos données MapBox
Si vous êtes un utilisateur de Mapbox, vous serez heureux d'apprendre que vous avez dorénavant la possibilité de customiser vos cartes. Lors du design de votre application, vous disposez d'un éditeur de style permettant de définir la couleur ou encore la taille des éléments de la carte. Enfin, pour vous aider dans vos premiers pas, une douzaine de styles sont déjà prédéfinis tels que night-vision ou encore light.


cartodb.pngCartoDB V 1.0
Au-delà de la sortie de la nouvelle version de Postgis, signalons dans le petit monde des bases de données, la sortie en version 1.0 de CartoDB qui dispose pour l'occasion d'une toute nouvelle documentation.


wikipedia.pngExplorer cartographiquement Wikipedia
Wikipedia est l'un des projets libres les plus connus et rassemble les contributions de plusieurs centaines de milliers de personnes. Mais, comment faire pour avoir une vision plus géographique des données contenues ? Tout simplement en vous connectant au site Mapping Wikipedia. Ce dernier, permet d'explorer tous les articles contenant une description géographique et vous pouvez y appliquer des filtres en fonction de la langue, de la localisation ou encore le nombre d'auteurs ayant participé. Source : Zero geography


OpenStreetMap

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngOpenStreetMap bientôt sous licence ODBL
Ce fut un feuilleton digne d'un épisode de Dallas, mais c'est fait, OpenStreetMap est officiellement en train de passer sous licence ODBL. La migration a débuté le 1er Avril et devrait se terminer le 9 Avril avec jusqu'au 4 Avril un accès autorisé uniquement en lecture. Pour les mécontents du passage à ODBL, j'ai également appris l'existence d'un fork d'OSM nommé FOSM qui a gardé la licence CC-BY-SA. Je dois avouer que ces histoires de licences me dépassent un peu, j'avais juste compris que contrairement à la licence CC-BY-SA, ODBL protégeait beaucoup mieux nos données. Si vous avez plus d'infos je suis preneur. Quid de ces deux projets qui vont fonctionner en parallèle ?


200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngESRI <3 OSM
Esri et OSM, il y a quelques années cette perspective en aurait fait sourire plus d'un ! Mais les temps changent comme le prouve le soutien de l'acteur historique des SIG en faveur du petit nouveau de la géographie volontaire. Un soutien qui se veut monétaire, mais aussi technologique avec la sortie en version 2.0 de l'extension ArcGIS Editor pour OSM. Les nombreuses nouveautés portent notamment sur : la capacité de télécharger une plus grande liste d'attributs ou encore le support des géométries complexes. Utilisateur d'Esri, n'hésitez pas à installer cette extension (source : Baliz-Media)


Google

google.pngLa réalité augmentée dans vos lunettes
Après les voitures qui se conduisent toutes seules, Google frappe encore un grand coup avec ces lunettes intégrant une surcouche de réalité augmentée. Nous en avions déjà parlé dans une précédente revue de presse mais à l'époque peu d'informations avaient filtré. La vidéo ci-dessous, publiée récemment, nous en apprend un peu plus sur les fonctionnalités et les possibilités de ces lunettes. Il s'agit en fait Project Glass qui mélange à la fois de la réalité augmentée, reconnaissance vocale, géolocalisation, connexion permanente à Internet, etc. En bon geek qui se respecte je dois avouer que cela me plaît assez :)

Bon ok le côté intrusif vous dérange un peu ? C'est ce que pense en tout cas l'auteur de cette parodie :


google.pngVisite virtuelle de la maison blanche
Et si vous vous preniez pour le président des États-Unis l'espace d'un instant ? Alors prenez place dans le fauteuil de la maison blanche et laissez vous guider grâce à Google. Ce projet fait partie de l'iniative Google Art Project qui a pour vocation d'offrir un accès (virtuelle) à plus d'une quarantaine de musées dont 6 en France. Plutôt sympa non ? Seul bémol de geek, un click droit m'apprend que l'interface est réalisée en flash...


google.pngJouez via Google Maps
Les ingénieurs de Google ne manquent pas de créativité ! La dernière en date est tout simplement le détournement de Google Maps sous la forme d'un de nos anciens jeux Nintendo : Zelda. Le design tout en 8 bit est exceptionnel et ils ont même poussé le vice jusqu'à le faire aussi pour Google Street View ! Vraiment bons les mecs et pour jouer c'est par ici et si vous n'êtes pas encore satisfait, n'hésitez pas à essayer également cette version de Maps Tower Defence

Bon ok ce n'est pas vraiment une innovation, 8-Bit Cities (avec les données OSM) existe déjà depuis quelques années. D'ailleurs regardez ici la liste impressionnante des services basés sur OpenStreetMap ;)


google.pngSurvivre à une attaque de zombie
Bon allez, restons dans le côté humoristique pour finir cette fin de semaine et imaginons (si si cela est possible) que Shaun of the dead ne soit pas juste un film mais votre quotidien. Vous aurez alors certainement besoin de trouver un endroit où vous réfugier, des armes, victuailles, etc. Dans ce cas, votre meilleur compagnon deviendra Map of the Dead. J'aime particulièrement la charte et la sémiologie graphique utilisée, juste gore à souhait !


A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

Commentaires

Pour ce qui est de la problématique de FOSM et de garder de la donnée en CC-By-SA, c'est très simple : ce projet va mourir tranquillement mais surement. Aucun intérêt de garder cette licence, qui n'a aucune base juridique pour les données OSM.

Au-delà des questions de licence, c'est la masse des contributeurs qui fait qu'un "fork" comme celui-là survit ou pas. Dans le cas présent, une infime minorité des participants a refusé les nouveaux termes du contributeur, et parmi eux tous ne vont pas alimenter FOSM, donc sa masse sera bien inférieure à celle d'OSM en ODBL.