02 mar 2012

News.png Cette semaine, peu de sorties, mais rassurez-vous nous avons tout de même fait le plein de news. Vous retrouvez notamment, une excellente ressource pour bien débuter avec GeoExt, une comparaison d'Oracle Spatial et de Postgis, l'annonce de foursquare de basculer vers OSM ou encore une sélection d'images représentant la terre vue du ciel. Bonne lecture !


Sortie de la semaine

logo_osgeo.pngOSGEO-Live en version 5.5
Connaissez-vous la distribution OSGeo-Live ? Celle-ci vous permet tout simplement de disposer d'un environnement de travail open Source complètement orienté vers la géomatique. Les principaux logiciels (plus d'une cinquantaine) dont vous aurez besoin sont déjà installés, des données sont également disponibles et les dépôts pour les mises à jour sont également paramétrés. Vous retrouverez notamment à l'intérieur de cette distribution :

  • Côté client : OpenLayers, Geomajas, MapFish, etc.
  • Côté Serveur : GeoServer, MapServer, MapProxy, etc.
  • Côté bureautique : QGIS, AtlasStyler, gvSIG, etc.
  • Côté bases de données : Postgis, SpatiaLite, PgRouting, etc.
  • Côté librairies : GDAL/OGR, Mapnik, GeoTools, etc.

Comme vous pouvez le constater, l'éventail des solutions proposées est large. De plus, en fonction de votre distribution initiale (windows, mac, machine virtuelle, etc), différents téléchargements sont proposés. Vous imaginez aisément le temps gagné à ne pas avoir à installer et paramétrer toutes ces solutions Open Source. En somme, c'est la ressource idéale que cela soit dans le cadre d'une utilisation ponctuelle, quotidienne ou même pour de l'enseignement. Un grand merci à toutes mes personnes qui ont participé à l'élaboration de cet OSGEO-Live.


Côté serveur

out_med.pngComparaison d'Oracle Spatial et Postgis
Chez Géotribu nous sommes toujours friands de comparatif. Ils permettent d'avoir un point de vue objectif sur des outils et technologies sans se laisser influencer par des préférences ou des points de vue. Partisan de l'Open Source, je sais que cette communauté peut être parfois très critique à l'égard des logiciels propriétaires. C'est pourquoi rien de tel qu'un petit benchmark pour mettre tout le monde d'accord. Le dernier en date est un match entre deux géants des bases de données spatiales : Oracle spatial versus Postgis. Cette étude réalisée par l'institut Indien de Technologie conclut sur : "Postgres performs better than Oracle 11g both in the Cold Phase and Warm Phase". En gros Postgis gagne sur presque tous les tableaux. Néanmoins, comme le fait remarquer Paul Ramsey (l'un des papas de Postgis) même si ce travail est intéressant quelques biais peuvent être signalés. Tout d'abord les tests n'ont pas été effectués sur la même architecture. Un désavantage pour Oracle qui été installé sur Windows comparativement à Postgis sur Linux. De plus, toutes les deux n'ont subi aucune modification afin d'optimiser la configuration initiale. Cela est particulièrement important dans le cas de Postgis qui par défaut est livré avec une configuration plus que minimale. Avant de conclure cette news et si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas également à consulter les présentations de Nicolas Ribot et celle de Simon mercier.


Côté client

GeoExt.pngDébuter avec GeoExt
L'apprentissage d'une nouvelle API n'est pas toujours facile d'autant plus quand celle-ci est l'union de deux autres API. Derrière cette phrase d'introduction, vous auriez bien évidemment fait le lien avec GeoExt, qui réunit OpenLayers pour la partie cartographique et ExtJS pour la partie interface. Si vous vous demandez par quel bout commencer ou que vous vous sentez perdu par l'étendue des concepts à maitriser, le site OpenGeo Recipe Book est fait pour vous. Réalisé comme son nom l’indique par l'équipe d'OpenGeo, vous y trouverez tout le nécessaire pour partir sur de bonnes bases.


leaflet_upic_bigger.pngUtilisez Leaflet avec Mapstraction
Connaissez-vous MapStraction ? Cette API se place comme une surcouche au dessus des API cartographiques existantes (Google Maps, OpenLayers, etc.) et permet une utilisation transparente grâce à des méthodes et des variables unifiées. En d'autres termes, vous développez une fois, et vous pouvez ensuite changer de providers cartographiques comme vous le souhaitez. Si vous n'êtes pas encore convaincu, jetez donc un oeil aux exemples. Intéressant non ?
Mais bon, revenons à nos moutons et plus particulièrement à Leaflet. En effet, il est possible depuis peu de l'utiliser via Mapstraction. Néanmoins, je ne sais pas si cette fonctionnalité est déjà disponible ou si elle fera partie d'une prochaine version de Mapstraction.


OpenLayers.pngPromotion d'OpenLayers & d'OpenStreetMap par la Commission Européenne
C'est avec surprise, mais non sans intérêt, que nous avons découvert le projet Road Maps réalisé par l'Union Européenne. Basé sur la librairie OpenLayers, il ajoute de nouvelles fonctionnalités comme des clusters stylisés ou encore l'éclatement de clusters à la Google Earth. Vous avez même la possibilité de disposer d'un outil de création de carte. Vous pouvez télécharger ou inclure la librairie en utilisant les adresses suivantes : fichier JS compressé et non compressé. Une belle réalisation, bravo !


mapquest_02_logo.gifCréation d'application carto simplifiée avec MapQuest
MapQuest fut pendant longtemps l'une (la) des principales sociétés de services cartographiques web. Maintenant détrônée par Google Maps, MapQuest semble néanmoins vouloir séduire à nouveau et lance MapQuest Builder. Comme son nom l'indique, cet outil vous permet de créer facilement une application cartographique utilisant bien évidemment l'API de MapQuest. Vous avez la possibilité d'ajouter des POI, des formes géométriques ou encore d'éditer les caractéristiques de votre carte. Cela peut être utile si vous avez besoin rapidement d'une petite application carto non ?


OpenStreetMap

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngStatistiques OpenStreetMap
Nous vous avions déjà présenté l'outil OSMStats qui permet de suivre les évolutions de la base de données en termes de contributeurs, de noeuds ou encore de routes. Une nouvelle fonctionnalité a été ajoutée à l'application, le classement par pays. L'Allemagne arrive logiquement en 1ére position suivi par les Etats-Unis, la Russie et enfin la France. Le classement se base sur les contributeurs et les noeuds créés, modifiés ou supprimés le jour précédent. Bien que nous (france) ne soyons que 4ème, il faut néanmoins souligner que même avec un nombre de contributeurs inférieurs, le nombre de noeuds créés reste l'un des plus élevés. Preuve de la vitalité du mouvement OSM-Fr. Enfin, nous vous annonçons dans cette revue de presse le passage de Foursquare vers OpenStreetMap, je ne sais pas si c'est dû à cela (certainement) mais entre hier et aujourd’hui, on peut noter une augmentation significative du nombre d'inscrit.


Des check-in (enfin) libérés
Si vous ne connaissez pas Foursquare, pour faire simple il s'agit d'une plateforme sociale permettant à l'utilisateur d'indiquer où il se trouve. L'aspect ludique est fortement présent puisqu'en fonction du nombre de check-in (d'indication de localisation), l'utilisateur obtient au fur et à mesure des badges traduisant sa progression. Assez peu connu en France, ce service regroupe tout de même plus de 10 millions d'inscrits.
Jusqu'à récemment, Foursquare utilisait pour son infrastructure cartographique, l'API GoogleMaps et rejoint le club switch2OSM en compagnie notamment de Fubra, Nestoria ou encore StreetEasy. Mais, ce temps est révolu est c'est désormais des solutions totalement Open Source qui ont été préférées. Côté données, on retrouve logiquement OpenStreetMap, Mapbox pour la partie serveur cartographique et enfin Leaflet pour l'affichage. L'annonce officielle nous éclaire sur les raisons et les choix opérés. Petit bémol, ce changement n'est pas visible pour le moment sur les applications mobiles qui utilisent encore le SDK de Google Maps. Néanmoins, cela ne m'étonnerait que prochainement il y ait également quelques changements.
Bien évidemment, l'arrivée de Foursquare dans le giron d'OpenStreetMap est une très bonne nouvelle pour la communauté Open *. Si cela m'enchante, j'attends par contre de voir si et comment toutes ces sociétés comptent s'inscrire dans une stratégie de partage. Des synergies sont bien évidemment possibles et seraient à mon sens synonyme de politique gagnant-gagnant. Wait and see...


Autres

La terre vue du ciel
Même si dans mon métier je n'accroche pas spécialement à tout ce qui tourne autour du raster, je trouve que les images satellites ou les photographies aériennes ont quelque chose d'envoutant. Elles nous obligent à prendre de la hauteur, à changer notre perspective et à regarder notre bonne vieille terre sous un autre jour. J'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à visionner ces 6 photos. Pour ma part, voici ma préférée. Le jeu des couleurs n'a rien à envié aux plus belles œuvres du fauvisme !

malaspina.jpg

Src : All that is interesting


La terre vue du ciel (bis)
Toujours dans les nuages, continuons notre tour d'horizon des plus belles photos aériennes avec cette sélection proposée par Pictometry International Corp. Là encore, ces images sont de toute beauté et en cette fin de semaine je me prends à rêver de pouvoir m'envoler... Trêve de poésie et restons dans l'explosion de couleurs avec ma petite préférée. Et vous qu'elle est la vôtre ?

423613_366594293367591_224071920953163_1441993_662228916_n.jpg
Src : Pictometry International Corp

A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !