03 fév 2012

google.pngAprès l'histoire controversée et surtout très médiatisée du piratage d'OSM par Google, c'est maintenant au tour de la société Bottin Cartographe (BC) d'entrer dans la danse. En effet, cette dernière a réussi à faire condamner Google pour abus de position dominante en France. La base du débat porte sur le fait que Google fausse la concurrence en offrant gratuitement le même service que BC. Même si Google a déjà annoncé qu'elle allait faire appel, le jugement provisoire a condamné la société à 500.000 euros de dommages et intérêts en réparation des préjudices subis et à 15 000 euros d’amende. A vrai dire, je dois avouer que je ne comprends pas cette décision de justice et je vous livre ci-dessous mon analyse qui reste bien évidemment personnelle. Je vous invite à réagir par le biais des commentaires si vous partagez ou au contraire désapprouvez ce point de vue.

Si on analyse le contexte, je pense qu'il y a de la part du tribunal une méconnaissance du Web et des nouveaux modèles économiques qui y sont rattachés. Google n'a rien de philanthrope, loin de là ! Soyons sérieux, ce n'est pas une oeuvre caritative. Mais la société a fait un pari gagnant en proposant un mode de financement différent. Un mode de financement basé sur les revenus publicitaires, sur les services associés et non, comme cela se faisait auparavant, sur le produit lui-même. Au-delà de l'aspect économique, il y a également le côté technologique. Par curiosité, je me suis rendu sur le site de Bottin Cartographe et j'ai consulté leur application cartographique. Même si elle est plutôt bien conçue, nous sommes loin du rendu et des potentialités de Google Maps. Pour la partie grand public sur lesquels j'ai fait mes tests j'ai pu noté que le niveau de zoom le plus bas reste très générale, l'absence de photographie aérienne ou encore un mode de recherche un peu basique. De plus, sauf erreur de ma part, je n'ai pas vu non plus d'API.

Au final, doit-on se réjouir de cette condamnation ? En ces périodes électorales, je vais la jouer politique et ne pas me mouiller en disant simplement oui et non.
Oui car Google a réellement une position dominante. Si aujourd'hui elle joue la carte de l'ouverture en proposant un ticket d'entrée à ses services relativement bas voir nul, il se pourrait que cela change un jour ou l'autre. Les récentes modifications des termes de l'API sont là pour nous le rappeler.
Non, car cette position domination elle l'a acquise en proposant de l'innovation technologique, en s'ouvrant au travers d'API, en modernisant les interfaces cartographiques, etc. Que cela gêne les acteurs historiques je peux le comprendre mais ils ont une part de responsabilité dans la situation actuelle.
A voir maintenant, si cette décision fera jurisprudence.


A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !