1
27 Jan 2012

News.png Cette semaine encore, c'est une revue de presse riche en annonces que nous vous avons concocté. Vous y retrouverez notamment les sorties de la semaine avec un plugin QGIS permettant de faire un atlas ou encore la nouvelle version de MapProxy. Mais ce n'est pas tout, nous parlerons également d'OpenLayers et de Leaflet, ainsi que notre habituel tour d'horizon d'OSM. Bonne lecture !

 

Sorties et annonces de la semaine

python.pngVersion 1.2.14 de Shapely Créé par le très fameux Sean Gillies, Shapely permet au langage Python de manipuler des objets géographiques et de réaliser des opérations spatiales. Une nouvelle version () est disponible depuis peu. Si vous souhaitez faire vos 1ers pas, n'hésitez pas à consulter la documentation officielle ainsi que le tutoriel par Martin Laloux sur le PortailSIG.

 

MapProxy 1.3.0 Avec le passage de MapProxy en version 1.3.0 c'est un tout un lot de nouvelles fonctionnalités qui ont été ajoutées. Citons notamment :

  • Support du protocole Rest pour le WMTS
  • Utilisation de couchdb pour les tuiles
  • Limitation possible de la taille des tuiles générées en WMS
  • ...

Pour plus de détails, n'hésitez pas à consulter la doc du projet qui, je dois l'avouer, est vraiment très bien réalisée !

 

qgis.pngFaire un atlas avec Qgis C'est vrai que la possibilité de réaliser un atlas existe dans la plupart des logiciels commerciaux mais que cela était malheureusement absent du catalogue de QGIS. Ce manque est réparé depuis peu grâce à l'excellent travail de l'équipe d'Oslandia. En effet, ils ont développé un nouveau plugin nommé atlas qui comme son nom l'indique permet de créer un atlas cartographique. Pour l'installation, ce n'est pas bien compliqué, il vous suffit de l'activer depuis le gestionnaire d'extension de Qgis. En tout cas, c'est un très beau boulot avec une équipe super réactive !

 

TileMill 0.9.0 vient de sortir TileMill a pour rappel le but de démocratiser la "fabrication" de belles cartes en s'appuyant sur Mapnik et Node Js. Cette nouvelle version est particulièrement importante car elle coïncide avec la possibilité de faire fonctionner TileMill sous Windows. L'obstacle a été passé car il devient plus facile d'utiliser Mapnik 2 sous Windows et surtout car les versions récentes de Node Js (version 0.6.x et plus) fonctionnent nativement avec Windows tout en supportant aussi Npm, l'installateur de paquets de Node. Le nouveau système de plugins est aussi une des grosses évolutions. Elle mènera peut-être vers un développement encore plus communautaire?! Il faut aussi noter que GDAL (dans sa version de développement) dispose maintenant d'un "driver" qui permet maintenant de lire des tuiles MBTiles (que TileMill produit). Cela laisse augurer dans l'avenir un rapprochement de plus en plus important entre SIG traditionnel et visualisation cartographique. Pour un meilleur aperçu, nous vous convions à lire l'annonce officielle de cette sortie.

 

mapserver_logo.jpgMS4W en version 3.0.4-beta1 Bien que le numéro soit toujours 3.0.x, cette version reste plutôt importante car elle va vous permettre de tester la dernière version de Mapserver (6-1-dev), la dernière version de GDAL (1.9), le support des géodatabases ESRI dans GDAL ainsi que le tout beau, tout neuf Mapcache qui est le serveur de tuiles intégré par défaut dans Mapserver qui permet de gérer des tuiles WMTS, TMS, des caches Google ou bien de réassembler des tuiles. Que du bon pour faire des tests pour l'avenir. Nous en profitons pour vous recommander au passage la lecture du cours d'introduction au WebMapping version 2011-2012 de Laurent Jegou qui justement aborde MS4W.

 

Côté client

OpenLayers.pngGalaxie OpenLayers Dire que l'écosystème autour d'OpenLayers est riche est un euphémisme tellement un nombre de projets gravite autour. Nous l'illlustrons d'abord avec ces tutoriels purement orientés OpenLayers. Nous continuons avec Dojo, une des librairies Javascript les plus populaires qui continue à développer son écosystème en intégrant OpenLayers grâce à un module nommé dojox.geo.openlayers. Cela est d'autant plus intéressant que Dojo est utilisé par ESRI pour son API Javascript dans ArcGIS Server. Connaître Dojo ne peut donc pas faire de mal ;) Sur les métadonnées, nous abordons la plupart du temps des solutions serveurs lourdes mais côté client, cela restait plutôt vide pour faire des requêtes. Le vide semble se combler avec CSW Client développé par le BRGM qui fonctionne avec OpenLayers mais peut aussi être totalement découplé d'une carte. Enfin, pour finir, nous vous rappelons que GeoExt Mobile est maintenant disponible sur Github.

 

LeafletJS, simplicité ou fonctionnalité ? N'ayant pas l'historique de son aîné, OpenLayers, son développement est plutôt rapide. Nous avons surtout été marqués cette semaine par cet exemple qui permet de consommer des couches vecteurs issues de ArcGIS Server. Cette évolution vers toujours plus de fonctionnalités (même par des plugins) nous intéresse fortement car pose l'éternel problème d'équilibre entre simplicité, ergonomie et fonctionnalités. Nous avons hâte de voir à l'avenir la direction prise par la librairie restera "géolocation" ou si elle ira vers du SIG en ligne

 

OpenStreetMap & Open Data

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngCompte rendu de la mapping party de Montpellier La semaine dernière, nous vous avions annoncé la réalisation d'une Mapping Party à Montpellier. Si, tout comme nous, vous ne pouviez y assister, sachez que le compte rendu de celle-ci est disponible en ligne. Selon les organisateurs, cette opération a été couronnée de succès. Félicitations aux bénévoles et aux personnes qui contribuent à faire avancer OpenStreetMap !

 

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngOpenStreetMap sur TechToc.TV Social Computing avait organisé le 25 novembre 2011 une journée d'information autour de la cartographie au sens large. Les sujets abordés ont porté notamment sur l'infographie, des tableaux de bord mais aussi sur OpenStreetMap ! A ce titre Gaël Musquet président de l'association OSM-fr a été interviewé. Vous pourrez retrouver son intervention ainsi que celle des autres participants sur le site de TechToc.TV.

 

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngPasser à OSM Ces dernières semaines, nous vous avons régulièrement parlé de quelques entreprises pionnières qui sont passés de Google Maps à OpenStreetMap. Selon vos besoins, vos usages vous ferez vos choix. Si vous souhaiter, faire ce passage vers OSM, suivez le guide. Pour bien commencer, appropriez-vous le guide "Bienvenue chez OSM" en français. Après avoir mieux compris le projet, allez voir si OpenStreetMap c'est bien mais c'est fiable, c'est pas du Canada Dry? Pour cela, consultez cette étude sur la précision des données en Irelande avec Google Maps et Bing Maps. Laissez vous contaminer par la "prêche" libriste en vous disant si Ushahidi va le faire, si Nestoria ou StreetEasy l'ont fait, pourquoi pas moi. Finissez votre conversion définitivement avec le site dédié pour passer à OpenStreetMap. Un beau site vaut plus qu'un wiki pour geeks pour convaincre !!

 

Services

Mobile Bing Maps va devenir Nokia Maps Après Yahoo qui s'est tourné vers Nokia pour les cartes, Microsoft lui emboîte le pas sur les mobiles. On savait qu'un accord entre Nokia et Microsoft avait été conclu pour faire fonctionner les téléphones Nokia sous Windows Mobile. Une autre partie du "deal" semble avoir été de permettre à Nokia de remplacer les services de Bings Maps et cela indépendamment de la plate-forme mobile (y compris concurrente). La réorganisation concernant les services de cartographie en ligne continue y compris avec dommages collatéraux.

 

google.pngDes isochrones chez Google Depuis un certain temps, Google s'intéressait aux transports avec par exemple la norme GTFS qui permet de gérer le suivi du trafic ou les réseaux de transports en commun. Ils vont maintenant plus loin en proposant maintenant un calcul d'itinéraire avec des isochrones pour par exemple, trouver l'hôtel à moins de 20 min de votre position. L'annonce est disponible sur le blog de Ed parson. N'oublions pas non plus une piqûre de rappel opensource avec le projet Isokron qui s’appuie sur des données OpenStreetMap. Je sais pas pour vous mais je trouve que ça ressemble terriblement à Mapnificent.

 

Tendances & détente

Quels avenirs dans l'industrie géospatiale SIG? En début d'année, nous vous parlions de prédictions. Nous continuons sur notre lancée en vous apportant de l'eau à votre moulin avec un retour sur des études ou bien en mettant en exergue des points de vue. Ainsi nous commençons par le fait que le SIG se porte bien, en 2010, sa croissance était de l'ordre de 10%. Cette année, le développement dans le domaine est attendu dans le cloud computing, l'opendata et dans l'arrivée ailleurs qu'en démo du HTML5 selon les conclusions d'une étude de Daratech. Entre troll linuxien et point de vue objectif, allez sur ce sujet publié sur Slashdot qui demande "SIG Opensource versus solution propriétaire". Le mot de la fin reviendra à un intervenant "propriétaire" qui remet les choses à leur place (de notre point de vue) avec l'article "Open Source, Closed Source Moving to the middle".

 

Command & Conquer en HTML5 et JS Vous souvenez-vous de la fameuse série de jeux Command & Conquer (C&C) ? Pour ma part j'y ai passé plusieurs heures et quand je regarde les réalisations d'aujourd'hui, j'avoue avoir parfois la nostalgie de ce type de gameplay. Mais bon, nous ne sommes pas là pour verser dans le "c'était mieux avant" mais plutôt pour vous faire découvrir une déclinaison de C&C entièrement réalisé en JavaScript et HTML5. Pour plus de détails, l'auteur explique sa démarche sur son site. Pour ceux qui en auraient l'utilité, sachez que le code source est disponible sur GitHub.

 

A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

Commentaires

Pour completer l'information sur le CSW Client, les sources et la documentation du projet son sur la forge Adullact http://adullact.net/frs/?group_id=728