4
30 déc 2011

champagne.jpg 52 semaines - 52 revues de presse !!! Nous avons réussi à tenir nos engagements. Ce n'est pas une sinécure - le temps nous manquant parfois. Mais le plaisir de vous voir nombreux à nous lire nous incite à continuer à écrire, à vous faire partager nos découvertes et parfois à faire du lobbying pour des causes - géographiques - qui nous semblent pertinentes. Cette année, nous sommes un peu plus nombreux pour alimenter ce blog.

Pour l'année prochaine, que dire sinon que nous continuerons la revue de presse, que nous rédigerons de nouveaux tutos, une mise à jour du site, des applications, des jeux ... Que de boulot encore ! Si vous avez des idées pour faire évoluer ce blog, n'hésitez pas, les commentaires sont là pour ça.

Donc revenons à moutons géographiques : cette semaine le portage de la Java Topology Suite en Javascript, le projet Ecosphere, un palmarès des chouettes cartes que l'on a vu passées, une critique constructive d'OSM, un plugin QGIS et un plugin GvSIG, un sympathique projet sur l'évolution des territoires, etc.


Sorties de la semaine

jsts.pngJavaScript Topology Suite
Vous connaissez très certainement Java Topology Suite (JTS), mais saviez-vous qu'il existe, grâce à Björn Harrtell, un portage de cette librairie en langage JavaScript. Son nom est tout simplement JSTS pour JavaScript Topology Suite. Depuis peu, la version 0.11.0 est disponible. Bien que conçut au départ pour être principalement utilisé via OpenLayers cette nouvelle version vise justement à éliminer toutes les dépendances entre les deux librairies. De ce fait, vous pouvez dorénavant utiliser JSTS en "stand alone". Pour vous donner un aperçu des potentialités de cette librairie, n'hésitez pas à consulter les différents exemples (buffer, overlay, triangulation).


Spatialite 3.0 en version stable
Pour les nouveautés, nous vous recommandons de relire ce PDF (déjà annoncé en juillet) et de consulter l'annonce officielle (en anglais). Si vous avez oublié à quoi servait Spatialite ou si vous voulez plus de documentation, allez sur ce tutoriel Geotribu, la documentation en français ainsi que ce blog.


Le "Best of" de l'année et celui à venir

owni-logo.pngPalmarès des cartes de l'année
Nous vous avions déjà présenté ce best of des cartes de l'année lors d'un précédent billet. La version française de Owni nous propose une traduction du billet initial. Pour ceux qui sont fâchés avec la langue de Shakespeare ou tout simplement pour redécouvrir ces cartes n'hésitez pas à aller y jeter un oeil.


Madame Irma en direct
Après avoir fait le tour des belles cartes de l'année, demandons à nos devins du SIG quelles seront les tendances des années à venir. Ainsi nous commençons avec ce billet de Brian Timoney qui donne pas mal de crédit à l'aspect visuel des cartes (Raphael, TileMill) et au traitement de données (R ). En attendant d'autres prévisions, bonne lecture du reste des news.


OpenStreetMap

200px-Openstreetmap_logo.svg_.pngAnalyse critique d'OpenStreetMap
Pourquoi OpenStreetMap ne parvient pas à remplacer les cartes officielles ou propriétaires ? Cette question pourrait sembler trolesque si elle n'était pas posée par le fameux Cédric Moullet. Que l'on soit d'accord ou non, les arguments avancés sont parfaitement recevables et j'avoue être d'accord avec bon nombre d'entre eux. D'ailleurs, j'adore ce type de billet un peu polémique qui à mon sens pousse à la réflexion ! Face aux réactions engendrées par ce 1er billet, l'auteur à ensuite complété son analyse en expliquant plus en détail son point de vue. Ces critiques nous force à améliorer ce projet. En effet, si nous souhaitons réellement être crédible face à des géants tels que Google Maps ou l'IGN, il faut être capable de disposer de processus de qualité ou de fonctionnalités aussi avancés. Mais, le temps joue pour nous et c'est là un de nos plus gros avantage, l'exhaustivité n'est qu'une question de patience et la qualité viendra ensuite.


nestoria.pngNestoria change pour OSM
Suite à la précédente news, j'ai entendu quelques dents grincer. Mais rassurez-vous celle-ci devrait vous donner le sourire. En effet, Nestoria, un moteur de recherche dans l'immobilier, a récemment décidé de remplacer son interface cartographique initialement sur Google Maps pour OpenStreetMap. Mais ce qui est particulièrement intéressant, c'est que les auteurs expliquent les raisons qui ont motivé leur choix. Ces derniers sont :

  • Les données sont de qualité équivalentes voir meilleures
  • C'est une manière pour eux de continuer à supporter l'Open Data
  • La récente modification des conditions d'utilisation de Google Maps
  • L'éventail d'outils et d'applications autour d'OSM est aujourd'hui suffisamment mature

Encore un joli trophée à ajouter au tableau de chasse d'OpenStreetMap :D !


Au temps pour vous

En cette période de fin d'année, les bilans, rétrospectives de l'année qui s'achève, perspectives pour celle à venir, fleurissent de partout. Le temps est donc à l'honneur, ça tombe bien puisqu'il devient de plus en plus une donnée à analyser dans les SIG et surtout il a peuplé mes flux RSS toute la semaine !

qgis.pngTime manager pour QGIS
Gary Sherman, auteur du blog Spatial Galaxy, s'est lancé l'idée de présenter un plugin de Quantum GIS par semaine : the Plugin of the week. Il commence donc avec le plugin Time Manager dont il explique succinctement les préalables et le fonctionnement : son article et le site du projet sur github.


logo-gvsig_150_14.gifFiltres temporels dans GvSIG
Au lendemain de Noël, l'animateur du blog de GvSIG indique l'intégration des filtres temporels dans le logiciel : l'article.


pastmapper.pngRetour vers le futur du webmapping
Pastmapper est un projet qui propose de vectoriser les plans et cartes historiques de façon à pouvoir comparer ensuite deux lieux à deux époques différentes sur Google Maps (Arnaud ne devrait pas tarder à essayer de les convertir à OSM). En plus d'être intéressant et sympathique, le projet est ambitieux puisqu'il souhaite également numériser les types de commerces et les îlots habités ! On peut voir ce que çà donne avec l'exemple de San Francisco en 1883 avant d'aller voir le site du projet.


Découverte

ecosphere.pngEcosphere
Cette fin d'année s'est tenu à Durban la 17ème Conférence des Nations Unies dont le thème a porté sur le changement climatique. Si vous vous attendiez à de grands changements, rassurez-vous, nos dirigeants ont comme d'habitude assuré. Cela ne sera pas encore pour cette année que nous aurons une véritable politique environnementale à l'échelle mondiale. La faute certainement à la crise, au père noël ou que sais-je encore. Mais bon, nous ne sommes pas là pour parler politique mais plutôt du fantastique projet CNN Ecosphere Project. Cette application agrège par thématique tous les tweets publiés avec le hashtag #cop17. Plusieurs points intéressants sont à noter. Tout d'abord, la volonté d'interaction entre d'une part les participants et d'autre part la communauté Twitter. En effet, pendant la conférence un hologramme de l'application est projeté afin que les participants puissent observer les réactions engendrées par leurs discussions. Deuxièmement, la technologie utilisée. La "solution de facilité" aurait été d'utiliser du Flash. Mais l’agence Heimat Berlin qui a conçu l'application a décidé de se baser sur du HTML 5. Bravo pour cette très belle réalisation ! A quand une ouverture du code source :D ?


Carte avec des sons
Quand on pense carte de son, on pense nuisance sonore, aéroports, murs antibruits, voisinage. Dans ce cas de figure, nous vous proposons une autre approche de cette problématique. Après avoir piqué votre curiosité, nous vous invitons à lire ce billet de blog et à ne pas oublier de visiter les liens proposés. Bonne immersion sonore :)


A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

Commentaires

Je croyais que la question à poser serait plutôt OSM vs BD TOPO© ou OSM vs Navtech par exemple ? Un OSM en carte, ce n'est pas plutôt un FranceTopo.fr ?

Dans l'exemple de Cédric Moullet, http://tools.geofabrik.de/mc/?mt0=mapnik&mt1=googlemap&lon=14.71882&lat=... le gros pâté blanc est-il sensé représenter l'exhaustivité des données Google Maps ?

Et puis merci à toute l'équipe pour ces 52 revues de presse de l'année 2011 !

Vive les 52 prochaines :P

++
Jérôme

Merci Jérôme pour tes nombreuses interventions - toujours constructives.
A l'année prochaine pour de nouvelles revues de presse.

Au passage, je ne comprends pas que l'auteur n'ait pas utilisé le fabuleux outil ImageMap BaseLayer :
http://geotribu.net/applications/baselayers/index.php :)

C'est vrai qu'il n'est pas beaucoup utilisé cet outil.
Peut-être qu'il nécessiterait une petite mise à jour :)
Faut que j'y réfléchisse et trouve un peu de temps.