3
19 aoû 2011

News.pngAprès les 20 ans du Web, c'est au projet Debian de souffler ses 18 bougies. Si vous utilisez cette distribution (où l'un de ses dérivés) vous pouvez laisser un message de remerciement sur le site thank-you debian. En plus, y'a même une cartographie OpenLayers. Mais revenons à notre actualité de la semaine. Vous y trouverez notamment : la nouvelle doc de gsConfig, une version mobile de Qgis, ou encore un retour sur les 6èmes rencontres dynamiques régionales. Bonne lecture !


Nouveautés software serveur...

spatialite-icon.pngSpatialite & Spatialite GUI
Ce ne sont encore que des Béta, mais les versions 3.0.0 de Spatialite et 1.5.0 de Spatialite GUI sont disponibles en téléchargement. Ces nouvelles versions apportent notamment : l'intégration de la v 3.3 de Geos, le support de nouveaux formats de données géographiques (EWKT, GML, KML et GeoJSON), un meilleur parseur WKT, un import depuis Excel ou encore une interface améliorée. Bien évidemment comme toute version béta, celles-ci sont à utiliser uniquement à des fins de tests. Si vous rencontrez des bugs, n'hésitez pas à les faire remonter sur le group google dédié.


world.pngGénération automatique de la résolution avec MapProxy
Nous avions déjà eu l'occasion sur GeoTribu de parler de MapProxy. Ce serveur de cache permet d'augmenter considérablement les performances de vos services WMS en stockant à la volée ou au préalable les tuiles générées. Mais pour arriver à ce résultat, vous devez paramétrer votre propre fichier de configuration. Celui-ci décrit les services WMS auxquels vous souhaitez vous connecter, le mode de stockage, etc. Un des paramètres les plus embêtants à définir est la résolution de l'image souhaitée. En effet, nous cartographes avons avons l'habitude de raisonner en échelle. Comment passer alors d'une échelle à une résolution (cf scale vs resolution) ? Rien de plus simple grâce au nouvel outil scale-tool.

Contrôler Geoserver avec Python, la documentation
Quand on pense Geoserver, on pense serveur Java mais on oublie parfois qu'il dispose depuis quelques temps maintenant d'une interface REST. Avec la bibliothèque gsconfig vous pouvez le faire maintenant via Python. Vous trouverez la documentation associée à la bibliothèque sans oublier le petit tuto de Geotribu.


Convertissez vos fichiers en ligne avec OGRE
Vous disposez d'un fichier ShapeFile, MapInfo, GML, etc et vous aimeriez voir rapidement ce qu'il contient mais malheureusement vous ne disposez pas du logiciel nécessaire. Pas de panique, il vous suffit de vous rendre sur le site Ogre qui permet d'importer un fichier de données géographiques et soit de les convertir au format GeoJson ou de les visualiser sur une interface OpenLayers. Au-delà du site, le code source est disponible ce qui signifie que vous pouvez vous même créer un service similaire.


...comme client

HSLayers, un framework à redécouvrir
On parle régulièrement dans les framework Javascript de GeoExt ou plus récemment de MapQuery, nous sommes heureux de rappeler l'existence d'un framework porté principalement par des développeurs tchèques et qui s'appuie aussi comme GeoExt sur OpenLayers et ExtJs. C'est un rappel car il existe depuis 2007. Pour en savoir plus, consulter la nouvelle page d'accueil du projet.


icon_jquery.jpgUne librairie Geo affranchie de OpenLayers
Nous n'avons pas eu le temps de l'essayer en pratique mais elle nous apparût plutôt intéressante. Elle s'appuie sur la librairie javacript JQuery. Allez sur la page d'accueil pour accéder à la documentation, aux démos et aux sources.


Démos d'utilisation de la librairie JSTS
Déjà mentionnée dans nos colonnes, la librairie Javascript JSTS permet de faire des opérations géométriques côté client. Elle comporte quelques nouvelles démos pour mieux vous rendre compte des possibilités offertes avec par exemple un buffer ou un overlay.


drupal.pngDrupal et le WMS
Vous utilisez Drupal comme CMS et vous faites également de la cartographie ? Alors le module WMS vous intéressera très certainement. Il permet de se connecter à des serveurs WMS et d'afficher ensuite les couches sur OpenLayers. Pour le moment celui-ci est encore en développement mais n'hésitez pas à le télécharger (sur vos sites en dév) et à faire remonter vos impressions à la communauté. A noter que Drupal regorge de module pour la cartographie. Citons notamment : geo, OpenLayers (module), Gmap, etc.


Voronoi avec Paper.js
Pas vraiment de la cartographie mais un exemple de diagramme de Voronoi plutôt sympathique.
Les tutos et les exemples sont visibles sur le site de la bibliothèque - Paper.js
Beau boulot ! Il y a vraiment des perles en Javascript - c'est chouette à découvrir et à utiliser :)


Côté Bureautique

Exporter vos documents ArcMap vers Qgis
La semaine dernière nous vous avions présenté la possibilité d'exporter vos documents de styles MapInfo vers Qgis. Passons maintenant du coté de Esri avec deux outils similaires. Le premier Mxd2Map permet de convertir vos fichiers Mxd en fichier Map pour MapServer. Le second, nommé Mxd2Qgs, offre la possibilité de créer des projets Qgis à partir de votre document ArcMap. Avez-vous déjà eu l'occasion de tester ces outils ? Merci à Y. Jacolin pour l'info.


Version mobile de Qgis
Nous connaissions la version mobile de GvSIG, mais c'est maintenant au tour de Qgis de se décliner sur des interfaces tactiles. Cette fonctionnalité était déjà au menu du Google Summer Of Code 2011 et le travail initié a porté ses fruits. Vous pouvez dès à présent télécharger le code source de Qgis Mobile. En attendant, je vous laisse apprécier cette vidéo parue sur le site Bernard Web Design dont l'auteur n'est autre que celui qui a participé au dernier GSOC.

QGIS on Android has a proper GUI from Marco Bernasocchi on Vimeo.


OpenData & Open Source

opensource.gifOpen Source vs Propriétaire? Non, Open Source & Propriétaire
Si vous suivez un peu l'actualité Open Source, vous avez très certainement du voir passer ce "battle" de billets entre d'une part Chris M du blog pbbiblogs et Paul Ramsey du blog cleverelephant. En fait, ce dernier répond aux arguments donnés par Chris M qui juge l'Open Source en prenant comme unique facteur l'aspect économique. C'est dommage de retrouver encore aujourd'hui (et je le vois au quotidien) ce genre de mentalité : "L'open Source c'est bien car c'est gratuit", "Le code est libre téléchargeons et gardons pour nous toutes les améliorations", "C'est gratuit, mais ensuite il faudra engager quelqu'un pour le maintenir" etc. Non, Non et Non ! Réduire l'Open Source à une simple question d'argent c'est faire abstraction d'un ensemble de qualité bien plus importantes. A mon sens, l'Open Source est avant tout une philosophie où prime l'aspect communautaire et le partage ! Partage du code, partage d'expérience, partage de savoirs, etc.

Enfin, pour finir cet encart coup de gueule, et là encore c'est ma propre vision, j'en ai marre de voir l'éternelle opposition entre Open Source / Propriétaire ! Le futur, dans le monde du logiciel, est un pont entre ces deux mondes. Un peu à l'exemple de ce que fait GeoCat Bridge qui permet le passage d'ArcGis vers GeoNetwork ou GeoServer.


OpenData Nouvelle-Zélande
La Nouvelle-Zélande se dote d'une plateforme OpenData - ça prend un peu partout et on ne peut que s'en réjouir !
Je vous laisse découvrir la roadmap sur le site web dédié.


Retours sur quelques évènements

Comptes-rendus des 6èmes rencontres des dynamiques régionales
Si vous n'avez pu assister aux rencontres et que vous souhaitez avoir des retours d'expériences sur Inspire, les plateformes régionales dédiées à l'information géographique ou d'autres sujets encore, alors visitez les comptes-rendus de l'évènement.


Atelier Plan4All
Dans le cadre de ces réunions, l'AFIGEO et ses membres ont travaillé sur le projet Plan4All et indirectement Inspire. Le compte rendu associé est disponible en le consultant sur le site de l'AFIGEO


A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

Commentaires

Sur le calcul de résolution, c'est toujours un exercice délicat, et le programme ne fait qu'appliquer une formule savante qui est :
1" / dpi * échelle, où 1" = 0.0254 m
La délicatesse dans l'exercice est que la résolution écran du client n'est pas forcément le 90.72 DPI du "OCG WMS 1.3.0 standard". http://mapproxy.org/docs/latest/configuration.html#scale-vs-resolution précise bien que cette valeur varie facilement entre 90 et 300
"if you show it on a computer display (typical 90-120 dpi, but there are mobile devices with more than 300 dpi)."

Faire cette conversion avec une valeur arbitraire nous permet d'avoir une valeur conventionnelle, mais il faudra bien s'y mettre à penser "mon pixel à l'écran représente tant de mètre". D'ailleurs j'ai toujours trouvé plus facile de lire une carte en me disant qu'un carreau de 5 cm vaut xxx m sur le terrain.

Qui mesure sur l'écran la distance avec une règle pour multiplier le résultat par l'échelle ? :D ???

Jérôme

C'est vrai que ce n'est pas toujours simple. J'ai passé quelques heures à bien paramétrer mon service la dernière fois !

Merci en tout cas pour vos remarques :)

Le pire, c'est que ce n'est pas forcément réservé aux services web. Attendre 30 secondes l'affichage de ma vue dans mon SIG bureautique, juste parce qu'il y a un fond carto, cela m'exaspère !

De toute manière toute application s'exécutant plus vite alors qu'elle part chercher les informations dans les nuages et pas sur mon disque dur, ça m'exaspère.

Pourquoi faut-il se poser ces questions d'échelles seulement dans le cas de services web ?

Jérôme