12
29 mai 2010

Ce tutoriel est une traduction libre de build-your-own-openstreetmap-server. Par rapport à la version originel, nous avons également apportés quelques adaptations/modifications, en particulier la partie sur le logiciel Osmosis.
La version actuelle de cet article est basé sur Ubuntu 10.04 (Lucid Lynx) sortie en avril 2010.
Parfois, à la place du terme OpenStreetMap nous utiliserons son acronyme OSM.

Introduction et historique


Débuté en 2004 suite à l'initiative de Steve Coast, OpenStreetMap a pour objectif de fournir une carte du monde librement utilisable et/ou modifiable par tous. Si nous souhaitons effectuer une comparaison, OpenStreetMap est à la cartographie ce que Wikipedia est à l'encyclopédie. C'est en quelques sorte le Wikipedia des cartes.

Au départ l'idée de Steve Coast était simple : "Si je fais un plan de mon quartier et que je mets celui-ci à disposition de tout le monde, et qu'une autre personne réalise un travail similaire, nous aurons alors tous les deux de meilleures cartes."

En Mars 2009, on dénombrait déjà plus de 100.000 contributeurs (plus de 260.000 aujourd'hui) participant à ce vaste effort mondial. Face à ce succès et afin de pouvoir utiliser, apprendre, améliorer et partager les données toute une série de logiciel a été créée. Dans ce tutoriel, nous n'utiliserons qu'une partie d'entre eux, ceux qui permettent de construire notre propre serveur de tuiles. Vous pourrez ainsi construire votre copie personelle d'OpenStreetMap afin de l'utiliser par exemple au sein de votre entreprise, dans votre école, pour votre communauté ou tout simplement par intérêt personnel.

Bien évidemment, notre objectif n'est pas de recréer toute la chaine de production et d'utilisation d'OpenStreetMap tant les moyens à mettre en oeuvre seraient considérables. En effet, ce projet opérant à l'échelle mondiale il reçoit chaque jour un flot de données toujours plus important. Cela nécessite donc qu'il fonctionne en continu sur plusieurs serveurs, certains pour les API, d'autres pour les bases de données et enfin certains qui seront utilisés à des fins de développement.

Nous nous intéresserons ici à la seul création d'un serveur à partir d'un PC « classique » afin d'obtenir au final un serveur de tuiles. Celui-ci nous permettra alors, en utilisant les données d'OSM, de fournir des cartes au format adapté à une utilisation sur Internet. Comme nous l'avons déjà souligné, même si les fonctionnalités inhérentes à OpenStreetMap ne seront pas toutes disponibles, nous serons au final capable de créer nos propres carte et de les adapter à nos propres besoins.

L'intérêt de disposer de son propre serveur


Avant d'aborder ce tutoriel, vous vous demandez sûrement quel est l'intérêt de disposer de son propre serveur puisque le site OpenStreetMap propose déjà un service similaire. En effet, on ne créé pas cela pour le plaisir mais bien parce que vous avez un objectif particulier. Vous souhaitez par exemple détourner le fonctionnement initial afin de disposer de votre propre cartographie.

C'est par exemple le cas du projet OpenCycleMap. Celui-ci est un superbe exemple, de ce qu'il est possible de faire avec les outils et les données d'OSM une fois son objectif défini. Créé par Andy Allen et Dave Stubbs, OpenCycleMap utilise les données d'OSM afin de les mettre à disposition des cyclistes. Celles-ci sont retravaillées afin de mettre l'accent sur les pistes cyclables, les magasins de vélo et les parkings vélo. Ils ont également ajouté, à la carte, les courbes de niveau et des ombrages afin de faire ressortir les collines qui sont très importantes pour les cyclistes. En effet ces derniers peuvent par exemple choisir une montée difficile, ou d'autres fois ils veulent juste rentrer à la maison en ayant fait les courses. Le brillant travail de l'équipe OpenCycleMap a été reconnu par une mention honorifique de la part de la "British Cartographic Society" ainsi que le "prestigieux" Lolcat of Awesomness décerné par la communauté OpenStreetMap.