30 oct 2009

geomapSi comme nous vous utilisez régulièrement Google Analytics, la carte qui est présentée ci-dessous, ne vous est pas inconnue. Mais saviez-vous qu'il est possible également d'utiliser cette technologie de Google afin de produire une carte personnalisée et analytique. La représentation des données pouvant se faire sous la forme d'aplats de couleurs (carte choroplète) ou de symboles pseudo-proportionnels. Nous allons tout au long de ce tutoriel découvrir les possibilités de GeoMap et de son API.

Avant de mettre les mains dans le cambouis, revenons sur le terme pseudo-proportionnel que nous avons évoqué en introduction. En effet, je n'ai pas pris ma règle, mais la surface des pastilles n'a pas l'air proportionnelle au nombre représenté. Mais face à la facilité de mise en place de cet outil, nous sacrifierons les principes de la sémiologie graphique ! De toute façon cela ne sera pas le premier raccourci que prendra Google en terme de représentation géographiquement correcte de données comme le souligne cet article de L. Jégou paru dans la revue Mappemonde.

Bon revenons à nos moutons et commençons à voir les possibilités de cet outil. Donc Geomap, c'est encore du Google, mais cette fois-ci ce n'est ni Google Maps ni Google Earth, mais une partie de l'API Visualization. Celle-ci permet de générer une carte (en Flash) d'un pays ou d'une région et d'associer à des points ou des pays des données afin de réaliser une analyse thématique. Dans le cas de données sur les pays, ce sera des aplats de couleurs, dans le cas de points, il s'agira de symboles presque proportionnels. En fait pas tout à fait, il faut spécifier dans les options le style de carte que nous désirons.
Voici, ci-dessous, un rapide exemple de ce qu'il est possible de faire. Nous avons réalisé, avec GeoMap une analyse thématique portant sur les villes de plus de 100000 habitants :