8
05 juin 2009

logo.pngPas moins de six nouveautés nous concernant au plus haut point chez Google durant ce mois de mai et le début du mois de juin.
Entre le Where 2.0 et le Google IO, que de nouvelles choses à apprendre.


1. Tout d'abord l'API Google Maps dans sa troisième version, Google revoit en profondeur son API cartographique :

  • optimisation du code javascript
  • meilleure prise en compte des navigateurs sur smartphone (Iphone et Android évidemment)
  • suppression des clés (pour le moment seulement ... nous verrons par la suite)
  • interface par défaut qui s'adapte au navigateur de l'internaute
  • nouveaux noms des objets
  • architecture plus orientée MVC

Vous pouvez voir toutes les nouveautés détaillés par le chef de produit ici.
Rendez-vous dans la partie des tutoriaux pour voir le premier tutoriel sur cette nouvelle API.
La documentation et des exemples à cette adresse : http://code.google.com/intl/fr/apis/maps/documentation/v3/

2. Ensuite pour gérer toutes les données que nous manquerons pas créer, Google a pensé à celles et ceux qui n'ont pas de serveur de données sous la main et veulent laisser les serveurs de Google travailler pour eux : l'API Google Maps Data.
Le stockage se fait sous le langage 'maison' mais néanmoins standard OGC : le KML.
Ca me fait un peu penser au fait que Valéo a migré toute sa bureautique sous Google Apps, lire sur ce point l'excellent blog de Louis Naugès sur les technologies SaaS. Bon il n'y a encore aucune fonction spatiale (question de temps ?), mais beaucoup d'entre nous risqueront d'y stocker leurs données, un nouveau PostGIS gratuit sur les serveurs de Google ...

3. Pour faire gagner un peu d'argent à tout le monde (eux et nous), Google donne dorénavant la possibilité d'ajouter des publicités AdSense sur les cartes générées par l'API : http://googlegeodevelopers.blogspot.com/2009/05/earn-revenue-from-your-mashup-with-maps_20.html.

4. Il sera bientôt possible d'avoir une qualification Google Developper sur l'API Google Maps. Faudra mettre un peu le programme à jour avec l'API v3 (cf. point n°1 un peu au-dessus) mais l'examen portera sur tout ça.

5. Pour encourager les développeurs du monde entier, et promouvoir Android, Google a lancé son 2ème challenge développeur. Il est certain qu'il y aura parmi les lauréats des applications avec un peu de carto.
En passant, si vous avez un mobile qui tourne sous Android essayez Google Sky. C'est tout bonnement génial.

6. Une dernière nouveauté pas tout à fait géographique mais 'pensée' par les créateurs de Google Maps, Google Wave où comment réinventer la communication sur Internet. Je suis sûr qu'il y aura de la cartographie collaborative.
Je vous laisse regarder la vidéo assez impressionnante (environ 1h20 !)


A propos de l'auteur: 
GeoTribu

Toute l'actualité de la géomatique Open Source ! Mais aussi des tutoriels, des billets de blog, des tests et surtout une bonne humeur géographique !

Commentaires

Salut Arnaud, merci pour ces infos
En ce qui concerne le deuxième point, quid de la licence des données créées ?
Ludo

En fait, c'est Fabien pour une fois :-)

Pour le deuxième point, je ne suis pas certain de moi mais il ne s'agit que d'un espace de stockage (en KML) sur les serveurs de Google.
Les données sont déposées et non crées avec l'API.
Concernant les licences des données déposées, je ne sais pas si Google s'approprie l'utilisation. Il faudrait regarder d'un peu plus près.

Damned !
Pourquoi vous utilisez le même nom d'utilisateur ?
Oui à mon avis faut être vigilant sur les licences sous-jacente ...

Pour brouiller les pistes :-)
On s'est justement posé la question ce week-end.
Je regarde de plus près les licences.

Bon pour les données déposées sur les serveurs de Google : on cède tous les droits à Google.

cf. http://code.google.com/intl/fr/apis/maps/documentation/mapsdata/terms.html

... donne à Google une perpétuelle, irrévocable, mondiale, libre de redevances, et de licence non-exclusive pour reproduire, adapter, modifier, traduire, publier, exécuter publiquement, afficher publiquement et distribuer votre contenu ...

Voilà bien quelque chose d'exaspérant avec Google. C'est vrai que les services qu'il offre sont intéressants mais bon à quel prix... Cela me rappel le coup de google map maker où les internautes travaillent à produire des données pour google. Nous sommes bien loin de l'esprit de OSM.

C'est certain que ce n'est pas vraiment la même philosophie que Openstreetmap mais on peut quand même récupérer les données créées avec Google Map Maker cf. GeoInWeb

Merci pour la recherche, c'est un peu ce que je craignais
Ludo