24 nov 2014

Le 28 novembre est le 332e jour de l'année du calendrier grégorien, ce qui signifie qu'il reste 33 jours avant la fin de l'année, et seulement 27 avant Noël : HAHAHAHA pression pour vos cadeaux, le compte à rebour est lancé ;)

Mais en cette période de calendrier de l'avent, nous, les contributeurs de Geotribu, comme à notre habitude, gâtons nos lecteurs... oui, oui cette semaine nous vous donnons quelques idées de géo-cadeaux pour Noël ! Nous remplirons notre habituelle mission de veille technologique, en vous parlant de la nouvelle version de l'API(culteur) du Geoportail. Eh oui blague oblige, le 28 novembre est également le jour du miel ;) Nous aborderons également le No No No...SQL et ferons un point sur le bébé éléphant qui grandit toujours un peu plus : PostgreSQL. Du côté de la communauté, on vous fera un bref retour de l'excellente conférence SAGEO2014 et de l'appel aux dons lancé par le ForumSIG ! Enfin on vous garde encore quelques surprises pour vous mettre un peu plus l'eau à la bouche.

Vous l'avez compris cette semaine nous vous proposons une RDP tout en musique ! Mais avant de commencer votre lecture musicale, jetez un coup d'oeil à ce dessin qui fût diffusé lors de la conférence SAGEO2014, nous le trouvons très drôle ! Merci à l'artiste Cled'12 pour ce très bon dessin !

Accès direct à : Sorties de la semaine | Serveur | Google | Conférences | Divers |

Sorties de la semaine

L'API Géoportail passe en version 2.1.1

Tout est dans le titre, non ? Un petit effort ? Ok, mais c'est bien parce-que c'est vous :) Cette API permet d'implémenter toutes les fonctionnalités du Géoportail national. Cette déclinaison en JavaScript est régulièrement enrichie (la dernière MAJ date du mois de mai) et cette nouvelle version enrichie les fonctionnalités liées aux données altimétriques. Pour aller plus loin, voyez le billet de blog et les notes de version.

Serveur

Quelques solutions NoSQL pour le traitement de gros volumes de données cartographiques

Dans le paysage du SIG, le couple PostgreSQL/PostGIS (au moins dans le monde du libre) est un incontournable. Il y a maintenant quelques années, nous avions apprécié un article de Martin Laloux (de PortailSIG) sur la solution NoSQL MongoDB. Pour rappel, la tendance NoSQL dans les bases de données est liée au fait que le SQL dans certains cas n'est pas toujours adapté à tous les cas pour stocker des données, l'accronyme NoSQL ne signifie pas "Not SQL" mais "Not Only SQL".

A l'occasion d'un meeting organisé à Ottawa par LocationTech (une organisation rattachée à la fondation Eclipse qui supporte l'utilisation des outils géospatiaux libres dans le monde de l'entreprise et est très orientée Java), un nouvel article nous a permis de (re)voir permet de voir d'autres solutions orientées "Big Data" (même si le terme est un peu galvaudé). La majorité des solutions s'orientent sur un fonctionnement avec Hadoop (voir la page Wikipédia, l'objet n'étant pas de revoir ce que c'est dans l'article)

Voici quelques éléments pour vous donner un petit aperçu non exhaustif

  • Geomesa basé sur Apache Accumulo dont le but est d'apporter les fonctionnalités spatiales dans cette base NoSQL dans la même logique que PostGIS est la cartouche spatiale de PostgreSQL. Il se veut comme pouvant gérer aussi une dimension spatio-temporelle
  • GeoJinni (antérieurement SpatialHadoop pour ceux qui nous lisent régulièrement) dont l'intérêt est d'être une cartouche qui se "branche" sur une installation Hadoop existante (quelle que soit la distribution). Il ajoute des composants pour gérer des index spatiaux et des opérations spatiales.
  • Geotrellis qui utilise HDFS pour stocker les données mais remplace MapReduce avec Spark. Au niveau des fonctionnalités, il se concentre sur le traitement raster. Il est basé sur le langage Scala et permet des traitements en s'appuyant sur des appels à des services basés sur REST.

Si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas à lire l'article anglais à l'origine de ce topic un peu plus complet que le nôtre. Si vous avez des retours d'expérience sur le sujet, nous sommes preneurs: nous faisons la veille mais manquons de temps pour approfondir tous les sujets.

 

Postgresql 9.4 RC1 avec du JSONB dedans.

Pour compléter la précédente news sur le NoSQL, il est à noter que Postgresql 9.4 est désormais displonible en version release candidate. Toutes les nouveautés sont disponibles sur le wiki du projet. Quel rapport avec le NoSQL ? Même si PostgreSQL/PostGIS prend en charge les données sous forme non structurées depuis quelques années avec Hstore (utilisé dans OpenStreetMap) et gère le format JSON, cette nouvelle version introduit le type JSONB (version binaire). Le célèbre RDMS a donc désormais tout ce qu'il faut pour faire du NoSQL dans du SQL (plutôt amusant d'ailleurs).

Pour plus d'information, vous pouvez consulter la présentation de Vincent Picavet (@vpicavet) d'Oslandia: Gimme some YESQL.

A noter aussi cette comparaison entre les perfomances de PostgreSQL 9.4 vs MongoDB 2.6.

Google

Intégrez facilement et rapidement vos photosphères

Avec Google, je suis toujours partagé entre la fascination et le rejet. Fascination, car ils ont le don pour faire des choses novatrices, qui fonctionnent et qui sont d'une simplicité enfantine à prendre en main. Rejet, car ces services s'accompagnent de conditions d'utilisation pas toujours très claires. De plus, Google a également le droit d'arrêter ses services quand il le souhaite... Vous devenez donc dépendant d'un service sur lequel vous n'avez aucune visibilité à court et long terme.

Quoi qu'il en soit, revenons à nos moutons, et à la récente possibilité offerte par Google d'intégrer facilement vos photosphères (et ceux des autres aussi) à votre site internet. Si vous ne le savez pas, les photosphères sont ces photos à 360° qui sont ensuite affichées sur Google Maps. le plus simple pour créer vos photosphères est d'utiliser les applications mobiles Android ou IOS disponibles. Une fois votre photosphère créée, il vous suffit de vous rendre sur Google Maps (ou sur votre compte sphere), de sélectionner la photo panoramique dans la barre du bas, puis de copier le code disponible en cliquant sur la roue crantée et "Partager et intégrer l'image". Vous voyez, rien de plus simple.

Je sais que l'arrivée de l'hiver vous chagrine. Alors pour vous redonner un peu de vitamine D, voici la photosphère que j'ai prise ce WE.

Conférences

SAGEO 2014

Cette semaine se tenait à Grenoble la conférence SAGEO! Il s'agit de la conférence annuelle en géomatique organisée par le GDR MAGIS. C'est l'occasion pour les chercheurs en Géographie, Informatique, et autres domaines connexes s'intéressant à l'information géographique de se rencontrer et d'échanger autour de leurs recherches communes. Cette année encore une fois la qualité fut au rendez-vous! On notera la qualité des trois conférences plénières avec dans l'ordre, une présentation de Amy Griffin sur la cartographie émotionnelle, de Sihem Ayer-Yahia sur l'optimisation d'assignation de tâches dans le Crowdsourcing et enfin Lenna Sanders sur le dialogue entre données et théories pour explorer et comprendre les phénomènes spatiaux.

Cette rencontre fût également l'occasion de délivrer les prix de thèse du GDR MAGIS 2014. Les lauréats du prix 2014 sont Samuel ANDRES pour le prix informatique et Mathieu FRESSARD pour le prix géographie.

Je vous invite à regarder ce court reportage de France 3 réalisé pour l'occasion.

Divers

De Minecraft au Lidar : Hunger Data

Certes, c'est d'abord une belle opération marketing de Safe qui surfe sur la sortie du blockbuster Hunger Games et du succès de Minecraft pour promouvoir son ETL star FME. Mais l'idée est plutôt originale : un fan de Hunger Games a recrée l'arène dans le jeu Minecraft (c'est déjà ne belle perf !) et Tiana Warner de chez Safe propose donc de transformer le jeu de données Minecraft au format LiDAR standard (LAS) pour pouvoir être ensuite travaillé dans un SIG ! L'article est sympathique à lire et le modèle est assez simple finalement.

Bon, qui fait la même chose avec Talend ?

La communauté SIG a besoin de vous

L'une des particularités de notre écosystème géomatique c'est qu'il est peuplé d'acteurs plein de bonne volonté qui depuis longtemps ont animé la communauté et ont construit des outils pour faciliter la vie de tous. PortailSIG est de ces initiatives d'intérêt commun, dont les contenus et le forum de qualité sont précieux, tout comme GeoRezo. Tout cela demande du temps et coûte de l'argent. A GeoTribu, on peut vous le dire, l'investissement personnel peut être lourd et mérite d'être soutenu car l'équipe derrière tout cela fait du très bon taf et ce serait dommage qu'une aventure pareille s'arrête pour des questions pécunières alors que nous sommes nombreux à bénéficier de cette plateforme.

Pour comprendre la situation du Portail/Forum/Annuaire SIG, prenez le temps de consulter le sujet sur le forum. Si vous avez des idées ou voulez en discuter, le débat est ouvert bien entendu.

A l'instar de contenus emblématiques tels que Wikipedia (toutes proportions gardées), il s'agit à mon sens d'un choix stratégique sur la façon dont on veut qu'Internet évolue et comprendre qu'il n'y a pas d'indépendance réelle sans un financement participatif et mutualisé entre tous les utilisateurs.

Alors pensez-y et investissez votre prochain café / paquet de clope / anneau vibrant dans une communauté qui fait beaucoup pour nous tous.

LiDAR : des formats et des acteurs

Si vous suivez les différentes technologies et pratiques récentes pour acquérir, les données, celles dont on parle beaucoup sont les drones, les microsatellites mais aussi le LiDAR.

Ces derniers temps, ce petit monde semble s'être agité avec d'une part, une "gueguerre" des formats, l'acteur principal du SIG Esri semblant pousser parfois vers l'abus de position dominante pour imposer son format selon cet article. Pour être juste, il faut préciser qu'il est écrit d'une autre boite qui "défend son beurre" donc pouvant être polémique.

Comment les standards prolifèrent

Sinon sur des aspects plus techniques, vous pouvez passer du côté de la bibliothèque Pulsewaves qui permet d'échanger des données LiDAR en s'abstrayant de la guerre des formats.  Il a d'ailleurs maintenant trois nouveaux outils. Nous vous invitons aussi si votre intérêt est porté sur le LiDAR à suivre le blog de la société RapidLasso en particulier la partie tutoriels (an anglais). Ils ne font que des outils Open Source donc ce ne sera pas trop dur de les essayer ;)

Geospatial Power Tools, un livre dédié à GDAL/OGR

C'est avec beaucoup de plaisir que j'avais à l'époque dévoré le livre "WebMapping Illustrated" écrit par le très connu Tyler Mitchell. En cette période de fin d'année, l'auteur nous revient avec un nouvel ouvrage nommé "Geospatial Power Tools" dédié à l'utilisation de GDAL/OGR. Le prix de cet ouvrage est de moins de 25$ pour la version PDF est d'un peu plus de 38$ pour la version papier.

Si nos lecteurs ne savent pas encore quoi nous offrir pour Noël, voici un cadeau tout trouvé :)

Des tapis inspirés d'images satellites

Ce n'est pas encore Noël et pourtant nous vous proposons de bonnes idées à mettre au pieds de votre sapin. Cette fois-ci, c'est idée cadeau un peu encombrante, car il s'agit de tapis dont le design s'inspire de paysages vues de l'espace. Bien plus qu'une simple reproduction d'une image satellite, les auteurs de ce projet redessinent les éléments structurants afin de faire ressortir au mieux les caractéristiques du paysage représenté. Bon tout cela a bien évidemment un coût et selon le modèle il sera nécessaire de débourser entre 1200$ et 2,100$ (source : Geoawesomeness).

Un cadeau de Noël pour cartographe

Si votre moitié(e) est cartographe et que vous ne savez pas quoi lui offrir, ne vous inquiétez pas ! Géotribu est là pour vous aider. En effet, au hasard de nos pérégrinations numériques, nous sommes tombés sur le site The Uncommon Green qui propose quelques articles des plus intéressants ! Imaginez, la neige qui tombe, vous au coin du feu et ces superbes verres pour contenir votre breuvage alcoolisé (ou non). Dommage qu'il ne soit pas possible de faire graver la carte que l'on souhaite. Je verrai bien le même concept avec les cartes OSM :)

En bref

Ajouter un commentaire