1
17 nov 2014

Ces derniers temps, nous sommes de mauvais élèves : nous prenons toujours un peu plus de temps que prévu à publier. D'habitude, le Vendredi, vous êtes comme des enfants gâtés: livraison express de la revue de presse.

Plus sérieusement, découvrez cette semaine un cartoDB sans limite. Voyez comment openLayers se met à la 3D et comment la contribution OSM passe à l'ère 2.0 . Suivez la course de Rosetta et découvrez comment les images satellites permettent la création d'une police de caractères. Vous apprendrez que l'IGN effectue elle aussi une révolution. Enthousiasmez-vous devant des cartes (sub/in)versives. Enfin, tracez des lignes de métro depuis vos souvenirs ou bien de discontinuité avec le logiciel R grâce aux présentations de l'évènement be-opengis

Accès direct à : Client | OpenStreetMap | Représentation Carto | Divers |

Client

Changement (en bien) des conditions d'utilisation de CartoDB

CartoDB a récemment modifié les conditions d'utilisation de son service en supprimant la limite de nombre de vues autorisé. Vous pouvez donc à présent partager vos créations cartographiques sans aucune autre restriction que le volume de données (50mb) autorisé.

OpenLayers 3 et Cesium : la 3D de retour

Il y a déjà plus d'une année, nous vous avions alléché avec la présentation permettant à OpenLayers 3 de supporter la 3D dans le navigateur en utilisant Cesium. La sortie de OpenLayers 3 malgré sont intérêt "n'embarquait" pas la 3D et la démo pour Cesium était obsolète. Heureusement, grâce aux sociétés Klokan technologies, CampToCamp et Boundless, un nouveau projet supportant Cesium avec OpenLayers 3 est sorti. Pour l'annonce officielle, allez sur le blog de Koklan technologies. Sinon allez sur Github pour le code et directement sur une des démos pour vous faire un aperçu. Attention, il faut que WebGL soit activé pour que ça marche donc un navigateur récent.

OpenStreetMap

Discussion autour des changeset dans OSM

OpenStreetMap, le plus fameux des projets GeoCollaboratif, s'offre une nouvelle fonctionnalité : la possibilité de laisser des commentaires sur le changeset d'un autre utilisateur. Qu'est-ce qu'un changeset ? Tout simplement, lorsque vous envoyez vos contributions à OSM celles-ci sont regroupées sous la notion de changeset. Il s'agit donc de l'envoi d'une contribution pouvant regrouper plusieurs ajouts/modiffications/suppressions. Ainsi si vous pensez que la contribution n'est pas complète, erronée, que vous souhaitez avoir des informations complémentaires ou encore que vous souhaitez féliciter un nouveau contributeur, cette fonctionnalité vous offre un moyen direct et simple de le faire.

Pour info, cette fonctionnalité a été rendue possible grâce au financement du Google Summer Of Code et grâce à l'excellent travail de Lukasz Gurdek et de ses encadrants Tom Hughes et Serge Wroclawski.

 

Représentation Cartographique

Mais où est Rosetta ?

Si vous n'avez pas suivi l'actualité récente, une première historique de la conquête spatiale a eu lieu cette semaine. C'est la première fois qu'on est arrivé à poser une sonde sur une comète. Nous vous proposons de suivre cette sonde appelée Rosetta grâce à une représentation interactive en 3D créée par l'European Space Agency. Vous pourrez revivre tout le trajet de Rosetta depuis la Terre jusqu'à la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko ! Pour la peine, une petite illustration associée venant de XKCD (suivez le lien pour les détails)

XKCD Rosetta

Cartographie et analyse vectorielle avec R

Vous avez loupé le be-OpenGIS-fr ? La plupart des présentation sont en ligne ! Si vous vous intéressez notamment à l'utilisation de R, Nicolas Lambert publie sur son blog le code et les données utilisées lors de sa présentation. Vous pourrez y apprendre comment tester s'il existe une relation significative entre deux variables, comment faire une carte de discontinuités et plus encore !

Démonstrations par l'absurde

Les inversions cartographiques ont toutes un objectif : mettre en exergue en phénomène en présentant son contraire. Cela correspond à la démonstration par l'absurde sur laquelle insistait tant votre professeur(e) de mathématiques au collège (en tout cas la mienne).

Ce sont aussi des farces exécutées par des cartographes qui pensent avoir une emprise sur un monde dont ils permuteraient les polarités.

Voici une petite galerie de cartes inversées :

Ce serait Stuart MacArthur qui, le premier, aurait figuré une carte du monde à l'envers, dont l'Australie occuperait alors quasiment le centre.

Il y a aussi celle de relief inversé qui vide les continents pour les submerger d'eau et remplit les océans de montagnes.

Dans les cartes de recensement de population, on met souvent en évidence les zones peuplées. Pourquoi ne pas envisager une carte binaire qui, tout simplement, révèlerait les zones non habitées ?

La voici sur les USA :

 

Et en France :

 Enfin, private joke, une projection bien trop commune, qui fait croire que le Groënland est plus grand que l'Afrique.

 

Aussi, afin de défier cette vision hégémonique d'un Monde dominé par les pays du Nord, un artiste suédois a réalisé une carte de l'Afrique, si elle n'avait pas été colonisée, sur la base de ses frontières "politico-tribales" de 1844. La carte étant inversée, le continent africain domine l'Europe et moque les politiciens qui affirment que l'Afrique n'a pas eu d'Histoire. 

Divers

Changement de Direction à l'IGN, dans tous les sens du terme

Deux annonces en une. La première est que ça bouge dans les rangs de l'IGN. En effet l'actuel (ou plutôt devrais-je dire l'ancien) directeur, Pascal Bertaud, a laissé sa place à Daniel Bursaux.

La seconde est que commes vous devez le savoir si vous êtes lecteur assidu, il y a eu pas mal de rapprochements IGN/OSM ces derniers temps. Dans ce contexte, la direction prise par BANO a légèrement changée et ce pour le mieux en attendant plus de détails.

De manière simplifiée, BANO devient BAN et passe sous licence double: une permettant de réutiliser les adresses avec notion de partage et l'autre avec un usage privé et une certification et un versionnement annuel cautionné IGN/La Poste.

Plutôt que de dire des bétises, nous vous invitons à lire cette synthèse sur ce billet de blog de l'équipe Data diu Monde ainsi que l'article de la Gazette des Communes,  le magazine incontournable des collectivités.

 

Une police de caractère géographique

Il me semble que nous en avions déjà parlé dans nos colonnes, mais au pire un rappel ne fait jamais de mal. De quoi s'agit-il ? Tout simplement de ce projet un peu loufoque qui consiste à créer une police de caractères, nommée Aerial Bold, à partir de la forme de bâtiments vue du ciel.

Si le projet est un peu loufoque, la manière pour y parvenir est par contre tout à fait sérieuse et scientifique. A coup de segmentation et de découpage d'images, les auteurs qui se chachent derrière Aerial Bold ont réussi à créer un processus complétement automatisé ! Je vous laisse découvrir l'envers du décor en vous rendant sur la campagne Kickstarter de ce projet (déjà compétement) financé.

Mes souvenirs prennent le métro

Nous avions vu il y a quelques semaines, dans le post "Le méta-monde des sujets de recherche", comment des sujets récurrents se retrouvaient transcrits sous la forme d'un paysage au relief montagneux.

De beaucoup se saisissent de la carte, qu'elle soit de flux pour les interconnexions entre individus ou entre sociétés, de territoire comme vu plus haut, pour illustrer un phénomène inscrit hors de toute spatialité.

Car quoi de mieux qu'un espace à deux dimensions pour illustrer la proximité, la relation qu'entretiennent des éléments entre eux. Et quoi de mieux que la carte, que tout un chacun a déjà utilisée dans sa vie, pour dénuer de complexité une information jugée parfois sophistiquée.

Brian Foo est à la fois artiste et programmeur. Avec son outil "The Memory Undergound", il vous propose de tracer des lignes de métro correspondant à des êtres qui vous sont chers. Le long de ces lignes, on trouvera des souvenirs associés à chacun sous forme de stations. Ceux communs à plusieurs personnes deviennent des correspondances.

Cette carte du métro permet à des souvenirs enfouis dans la mémoire de refaire surface.

Commentaires

Commentaire: 

La carte de France est intéressante parce qu'elle donne "en creux" une idée de la structure de l'habitat (surtout quand on la compare avec une carte "classique" de densité de la population par unité administrative : Le sud ouest, à l'habitat très dispersé, parait beaucoup plus peuplé que le nord-est (en particulier la plaine d'Alsace très peuplée) où les villages sont compacts avec très peu d'habitat isolé.

Ajouter un commentaire