1
31 oct 2014

Par tous les saints de la géomatique, voilà une revue de presse de la mort qui tue ! Vos fossoyeurs d'actualités géospatiales ont encore déterré quelques cercueil des news. Préparez les linceuls, ça va réveiller les morts du vendredi !

On démarre à tombeaux ouverts sur la nouvelle version de GeoServer dont les tombes des anciennes versions fleurissent les unes après les autres et surtout avec la question existentielle qui se pose à OSM : être ou ne pas être guidé par des vélléités commerciales, voilà la question qui fait mal au crâne d'OSM ces dernières lunes et qui donnent un écho lugubre aux syndicats alarmistes.

In youth when I did love, did love,
Methought it was very sweet;
To contract- O- the time for- a- my behove,
O, methought there- a- was nothing- a- meet.

On vous invite ensuite à une petite virée du côté de la morgue des inégalités sociales. Une fois dans la glaise, tout le monde n'est pas égal puisque certains sont des morts illustres bien assis qu'ils sont dans le 20è arrondissement de Paris et parmi lesquels on est quand même bien content de se retrouver dans ce super cimetière. Dans la même allée, on vous parle d'un barrage au débat démocratique tristement fantomatique et de Nicolas Lambert qui met les derniers clous cartographiques sur le cerceuil l'idéal de la juste distribution des richesses.

But age with his stealing steps
Hath clawed me in his clutch,
And hath shipped me intil the land,
As if I had never been such.

Don't be evil! qu'ils disaient il y a de cela bien longtemps, mais le Big Bro du web désormais diabolisé vous propose de déguiser son globe virtuel aux couleurs d'Halloween alors que certains chercheurs cherchent à mesurer la présence d'agents contaminants zombies dans l'air

L'Homme est un animal diurne et rien ne vaut une étude de ses déplacements pour mieux préparer votre chasse et votre dîner. Le cartographe avisé ferait bien de rester dans la lumière sacrée de la sémantique s'il ne veut pas faire de mauvaises rencontres et se retrouver projeté en tête à tête avec des mauvaises cartes.

A pickaxe and a spade, a spade,For and a shrouding sheet;
O, a Pit of clay for to be made For such a guest is meet.
O, a pit of clay for to be made

For such a guest is meet.

Rassurez-vous, les citrouilles cèdent bientôt la place aux cadeaux et on vous donne déjà des idées pour savoir quoi nous offrir xD. Et ne faites donc pas les lecteurs zombies et accueillez comme il se doit Julie qui a eu le courage de se joindre à notre marche funèbre géomatique !

Accès direct à : Sorties de la semaine | OpenStreetMap | Représentation Carto | Divers |

Sorties de la semaine

GeoServer passe en version 2.5.3

Le serveur cartographique le plus populaire dans le Java World passe en version 2.5.3. Cette version apporte son lot de nouveautés comme :

  • La prévisualisation de la légende dans l'éditeur de style
  • L'amélioration du rendu textuel lorsque le font est transparent
  • La mise à jour du rendu textuel GeoJSON pour la prise en compte du CRS
  • ...

Pour plus de détails, nous vous conseillons la lecture des notes de version. Si vous êtes un utilisateur de GeoServer, n'hésitez pas à télécharger cette nouvelle version et tant que vous y êtes, faites donc un tour par GeoTools 11.3.

OpenStreetMap

OpenStreetMap, tout n'est pas rose !

Comme c'est bien souvent le cas dans de nombreux projets, quand arrivent des enjeux commerciaux les volontés et visions tendent à muter. C'est malheureusement le cas de ce qui est (peut-être) en train d'arriver avec OpenStreetMap. Oui, oui vous avez bien lu, OpenStreetMap, ce fameux projet libre que nous mettons si souvent en avant dans nos colonnes. Comment est-ce possible me direz-vous ?

En fait tout se passe au sein du bureau de la fondation OSM. L'arrivée des prochaines élections et le retour potentiel de Steve Coast a mis le feu aux poudres. Le reproche est fait à Steve Coast d'orienter un peu trop certains axes futurs d'OSM au profit de sociétés qu'il administre. L'exemple donné étant celui d'une base adresse qu'il voudrait aussi bonne que celles commerciales actuellement disponibles.

Suite à ces prises de position,  Frederik Ramm et Simon Poole ont chacun exprimé leurs opinions. Opinions qui ont d'ailleurs conduit Simonn Poole à démissionner de son poste actuel actuel de Chairman de l'association OSM. Pour plus de détails, nous vous invitons également à consulter l'échange qu'il y a eu sur la liste française d'OSM.

Ces discussions montrent OSM sous un jour nouveau, moins candide et libre que je ne l'aurais souhaité. D'autant plus que la semaine dernière nous écrivions une réponse au syndicat CGT de l'IGN dont certaines critiques sur OSM apparaissent potentiellement pertinentes si certains axes futurs de développement venaient à changer. Quoi qu'il en soit OSM a 10 ans et après tant d'années il est parfois temps de remettre les choses à plat et de repartir sur de nouvelles bases. Bien que ces luttes de pouvoir et ces questions économiques ne m'intéressent aucunement, je dois avouer que le jour ou OSM aura un objectif principalement commercial plutôt que communautaire je remettrai en cause ma participation...

Super Lachaise

Ce n'est pas encore une carte de localisation des feux follets mais ça s'en approche. De quoi s'agit-il ? Tout simplement d'une application pour iPhone nommée Super Lachaise vous permettant de vous orienter dans le cimetière du Père Lachaise mais aussi d'en apprendre un peu plus sur les personnalités qui y résident à mortem eternem. Réalisée par Maxime Le Moine, ce projet utilise à la fois OpenStreetMap et Wikipedia. Le code source tout comme les données utilisées sont disponibles sur GitHub.

Représentation Cartographique

Les "mauvaises" cartes sont-elles si mauvaises ?

Un article d'Andy Woodruff vieux de un an, mais toujours d'actualité (et en anglais) ! Les "mauvaises" cartes (mauvaise du point de vue d'un cartographe professionnel) que l'on voit fleurir sur le web le sont-elles vraiment ? Doivent-elles nous amener à repenser nos manières de faire ?

Visualisation des vols aériens

Rappelez-vous, nous avions déjà eu une carte similaire avec Facebook, mais c'est maintenant au tour des vols aériens d'être cartographiés.

Ce n'est pas la première représentation de ce type, mais celle-ci se démarque par son côté minimaliste qui la rend particulièrement visuelle. Aucun pays, aucune autre information à part les vols. Et pourtant, derrière ses lignes notre subconscient dessine de lui-même les contours des différents pays. (source : Google Maps Mania)

Migration pendulaire

On parle souvent de migration pendulaire pour les trajets domicile / travail. Qu'en est-il de nos migrations du week-end ? Les Parisiens partent-ils de leur chère cité pour se ressourcer à la campagne ? Les plages sont-elles bondées le week-end ? C'est ce qui semble se dégager en regardant cette vidéo des migrations humaines à l'échelle de la France en se basant sur les données d'appel depuis les téléphones portables. 

Plus d'infos dans le pdf de l'étude. Via Rue89.

La carte impossible

Vous connaissez l'expression "Impossible n'est pas français", héritée de Napoléon pendant la Guerre d'Espagne, mais de quoi nous parle-t-il, il s'est trompé de blog ce monsieur? Bref, il s'avère que cette expression ne fonctionne plus très bien lorsqu'on parle de projection en cartographie ! Vous l'avez compris nous allons parler de projection ! Oui oui mais pas que... nous allons également parler "fruits et légumes". En effet, un court métrage de 1947,de Evelyn Lambart, proposé par l'Office National du film du Canada, traite des projections, importante problématique pour les cartographes! A l'aide d'un pamplemousse et d'un navet, elle nous explique tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les projections. Vous me croyez pas? Je vous jure c'est vrai, en plus je trouve que c'est très bien fait ! L'émission "Le dessous des cartes" a du souci à se faire !

La carte impossible par Evelyn Lambart, Office national du film du Canada

Les riches et nous

La cartographie proposée par Nicolas Lambert transpire évidemment l'engagement politique assumé qui est le sien (et auquel on n'est pas forcé d'adhérer même si on peut y voir plutôt des accents populistes) mais n'en demeure pas moins intéressante. Elle met dans la balance les budgets alloués aux collectivités territoriales et les 100 plus grandes fortunes de France. Le tout réalisé et animé avec R et disponible sous licence ouverte.

Divers

An Inspiring Idea for Turning Google Maps Into a Physical Map

Rrraaahhh ça c'est chouette comme concept. Relier le virtuel au réel est tout un pan de réflexion et de matérialisation qui peut être parfois long à concevoir et encore plus à mettre en place. "Giving People Something to Touch" est essentiel selon moi. Il ne faut pas se contenter d'une souris et d'un écran. En voici une excellente réalisation de Tommy Dykes avec une carte papier et StreetView. J'adore :)

Via Wired.

Cartes et territoires

C'est bientôt Noël - si si je vous jure, vous n'avez pas du le manquer dans les magasins, c'est déjà le branle-bas de combat pour mettre en place les rayons. Nous n'avons pas eu le temps de mettre en place la catégorie "Noël" sur ce blog donc cette news ira dans "Divers" qui est toute appropriée :)

Les cartographes ne se contentent pas de représenter le monde ; ils le construisent.

L'article / analyse de Michel Foucher sur le livre de Jerry Brotton - "Une histoire du monde en 12 cartes" - sur le site de la Vie des Idées m'a donné sérieusement envie de mettre cet ouvrage dans ma liste de souhait pour Noël. J'ai été gentil cette année - allez père Noël !

Jerry Brotton - Une histoire du monde en 12 cartes - Flammarion

#OccupySivens

Faut-il toujours attendre un drame pour pouvoir discuter dans ce pays ? Je suis peut-être naïf, mais j'avais l'impression qu'il y avait un peu plus de débat public par chez nous. 1 mort pour un projet somme toute assez modeste - une trentaine d'hectares - c'est affligeant :/

Voici une carte pour témoigner de votre indignation - un peu dans le style du Occupy movement.

 

Personnaliser votre Google Earth

Pour Halloween, amusez vous à personnaliser votre Google Earth, à l'aide de deux KMZ: un premier pour produire un fond qui fait peur, un second pour transformer la terre en citrouille. Tout est expliqué dans ce billet!

Les modélisateurs aussi font halloween

Parce que vraiment Halloween s'insinue de par tout, nous sommes tombés ce matin sur un modèle à base d'agents qui permet d'étudier la rapidité du taux de contagions par des zombies de l'université George Mason.
Si ce modèle est assez simple et est souvent repris quand on veut montrer de manière ludique l'intérêt d'une modélisation d'individus centrée (par exemples à MAPS), le modèle proposé ici a l'avantage d'intégrer l'espace (le bâtiment) chargé à l'initialisation.

Dans ce cas là, la donnée spatiale est un raster (.asc), mais il faut savoir que netlogo (la plateforme de modélisation utilisée ici) peut aussi intégrer les shapeFiles et quelques autres formats spatiaux (ils ne sont pas légion, mais c'est déjà ça).
Petite note pour les curieux, si les questions de modélisation vous intéressent, mais que vous avez besoin de plus de possibilités spatiales, n'hésitez pas à faire un passage par le site de GAMA-plateforme. LA plateforme de SMA de demain !

Cartographier les particules atmosphériques en s'appuyant sur des citoyens

L'acquisition des données est le nerf de la guerre : qualité, quantité, mise à jour, pérennité, régularité, etc. Autant de critères qui, à chaque fois qu'ils connaissent une évolution, élargissent le champ des possibles. L'article de GIS Lounge relaie ici le travail de cartographie des particules atmosphériques aux Pays-Bas. Non, l'idée n'est pas de mesurer le degré de chanvre dans les nuages d'Amsterdam, mais de contourner le biais des mesures réalisées par des capteurs fixes. Les scientifiques ont donc fait appel à des citoyens volontaires pour équiper leur smartphone d'un capteur dédié. Le résultat est une cartographie de la qualité de l'air. Au-delà du rendu et des résultats, je crois personnellement dans l'avenir de ce type de démarche et également dans le futur des capteurs pour l'information géospatiale.

En bref

Commentaires

Commentaire: 

"et auquel on n'est pas forcé d'adhérer même si on peut y voir plutôt des accents populistes"...cette phrase est un non sens. au lieu du "même" utilisez le "car"... et on voit bien que vous n'adhérez pas avec un jugement (le mot fourre tout "populiste") sans arguments...troller dans un article c'est pas joli!

Ajouter un commentaire