27 Jan 2017

Hier, Thomas Pesquet, sur sa page Facebook, nous partageait une image du logiciel utilisé au sein de la Station Spatiale Internationale pour localiser les clichés pris de la Terre, avec a ligne bleue étant la trajectoire de la station orbitale.

Les petits sigonautes de la station Géotribu ont essayé de détecter et recenser pour vous, depuis la lorgnette de leur écran, de belles actualités issues de la sphère géomatique. Nous espérons qu'elles vous donneront, tout autant que les aventures de notre astronaute hexagonal, des inspirations géographiques.

Accès direct à : Client | Serveur | Représentation Carto | Conférences | Divers |

Client

Isokron is back

En 2011, une start-up nommée ISOKRON avait vu le jour. Elle proposait des outils pour faire des isochrones dynamiques sur le web. Vous trouverez une interview des créateurs par ici. Depuis la société a disparu. J'ai cru comprendre en consultant leur nouveau profil twitter que la société revenait sous le nom de "commutometer", à voir ce que ça va donner ! Vous trouverez une petite appli démo par ici et d'autres par .

Serveur

QGIS Server 3.0

Nous parlons régulièrement des nouveautés de QGIS Desktop mais beaucoup moins de celles côté serveur. Sur son blog, René-Luc d'Hont (3liz) fait un état des lieux des nouveautés qui seront présentes dans la version 3.0 de QGIS suite au code sprint qui a eu lieu a Lyon mi-décembre. La liste est assez longue, on vous laisse découvrir.

 

Représentation Cartographique

Projection interactive et D3

Pour tous les junkies des projections, une petite dose vous est offerte par Mike Bostock avec cette projection gnomonique interactive en D3... Addictif !

Projection interactive gnomonique avec D3A adapater à votre projection préférée...

Des images satellites changées en oeuvres d'art

C'est en s'étonnant des résultats obtenus avec Prisma, une application mobile, et peu convaincu de ses propres talents d'artiste, que Bill Morris, analyste de données, a décidé de confier à l'intelligence artificielle de l'appli la réalisation de toiles sur la base de photos satellites.

Les peintures, issues de paysages agricoles, de gratte-ciels tirés de la gallerie de Planet Labs, se découvrent sous un nouvel angle, sous le pinceau virtuel inspiré de Francis Picabia, un peintre français de l'école surréaliste.

Surréalistes, les résultats le sont, jolis aussi. Ce style aquarelle nous rappellerait presque le rendu watercolor de Stamen.

Si vous souhaitez plus d'informations sur sa méthode, vous pouvez consulter l'article que Bill Morris avait écrit sur médium

Source : National Geographic

Compter la foule, c'est pas si flou

Les Etats-Unis ont la lubie des chiffres. Dernièrement, trois chiffres se sont confrontés : celui du nombre de personnes ayant assisté au discours inaugural d'Obama, celui pour Trump et celui de la marche des femmes. Qu'il y ait eu plus de manifestants à la marche des femmes qu'à son discours, voilà qui a de quoi énerver le nouveau président américain. La foule rassemblée à l'occasion de la marche des femmes, mobile et éparse, s'estime en effet à trois fois plus qu'au discours inaugural.

Dans cet article du NY Times, on apprendra qu'il existe des scientifiques spécialisés dans le comptage de gens dans les foules. Sur la base de photos, d'images aériennes, d'images des médias, ils essaient de déterminer le nombre de personnes présentes à un évènement.

On apprendra qu'en fait, ils délimitent des zones (avec une densité moyenne de 2,5 personnes par mètre carré) et réalisent ensuite des multiplications assez basiques

Selon Trump, il y avait un million et demi d'américains qui l'écoutaient, mais sa vue ne lui permettait pas de jauger le nombre de personnes présentes dans les 2 tiers de l'auditoire le plus éloigné de son pupitre, qui était plutôt faible.

Source : NY Times

Un article paru dans FastCo donne plus de détails techniques sur les méthodes de comptage. En particulier, il signale l'existence d'une entreprise appelée Digital Design and Imaging Service, dont les services sont appréciés lors d'évènements.

Pour l'évènement ayant eu lieu au National Mall, voici comment elle a procédé : elle scanné l'environnement du "National Mall" en trois dimensions, et fait des hypothèses sur la densité de personnes en fonction des différentes zones. Ella a fait voler un ballon pour des photos à 360 degrés, puis a réalisé un comptage des individus.

L'article traite ensuite d'autres méthodes : les images satellites. On y parle de GeoEye et de Digital Globe. La parole est même donnée à Charlie Loyd, un employé de Mapbox.

Enfin, l'article conclut sur l'intelligence artificielle et le machine learning appliqués au comptage, sur lesquels se penche l'Université de Californie. Apparemment, le système de cette université apprend tellement bien qu'il parvient à détecter des individus dans des zones sombres ou assez floues. Cette technologie ne sera pas mise à contribution pour compter les personnes ayant assisté au discours inaugural, mais à la commande d'une organisation saoudienne, afin de compter le nombre de pélerins se dirigeant vers la Mecque.

Source : FastCompany

Conférences

Rencontre ASIT VD - SIG & Applications mobiles

Découvrez les applications SIG mobiles pour consulter et saisir de l'information sur le terrain. Rencontrez quatre intervenants qui partagent leurs expériences avec vous la semaine prochaine (2 février 2017) à Lausanne, dans le cadre des 8èmes Rencontres ASIT VD :

  • Les outils nomades en appui à la gestion d’infrastructures réseau (Michel Celka - Geoconcept SA Suisse)
  • Au bureau et sur le terrain, la géoinformation au service de l’armée suisse (Rémy Baud - Swisstopo)
  • Saisie de données en contexte urbain et production de rapports (Christophe Hanser - Commune de Delémont & Jean-Luc Miserez - INSER SA)

Détails et inscription ici : www.asitvd.ch/rencontres

Les pré-inscriptions pour MAPS10 sont ouvertes

Bin voilà avec un titre comme ça vous avez l'impression qu'il faut connaître le réseau MAPS! Même si j'aimerais penser que c'est le cas, je sais que ce n'est pas sûr (on en a pourtant déjà parlé dans la revu de presse) alors avant de vous parler de l'évènement MAPS 10, je vais faire le point sur le réseau MAPS. MAPS est un réseau thématique de modélisation multi-agents appliquée aux phénomènes spatialisés. Nous en avions parlé lors de la sortie d'un recueil de fiches pédagogiques autour de modèles développés par les participant aux précédentes écoles thématiques.

Les systèmes multi-agents là aussi on en parle de temps a autre. C'est un paradigme de modélisation qui considère des agents en interaction. La modélisation va donc consister à formaliser les liens que ces agents vont entretenir avec les autres agents et leurs environnement pour ensuite explorer les conditions d'émergence de certains phénomènes.

Le réseau MAPS propose depuis plusieur années des écoles thématiques labélisées par le CNRS pour former à la modélisation multi-agents et aux méthodes d'analyse de sensibilité des modèles.

Cette année, l’école thématique Maps 10 ouvrira ses portes du 18 au 23 juin 2017. Elle consistera à former au développement de modèles spatialisés de phénomènes sociaux-environnementaux. Elle est ouverte aux doctorants, post-doctorants, et s’adresse également particulièrement aux ingénieurs, chercheurs et enseignants-chercheurs de toutes disciplines désireux de s’initier au développement de modèles spatialisés à base d’agents et, au delà, souhaitant mieux cerner les apports de ce type d’approche à leur objet de recherche. La formation s'appuiera sur la plateforme libre de modélisation NetLogo et proposera des pistes d’évolution vers la plateforme GAMA.

Pensée dans la continuité des formations MAPS précédentes, cette école 2017 sera caractérisée par un très fort taux d’encadrement, afin de pouvoir répondre au mieux aux besoins des participants. Ceux-ci, organisés en petits groupes projets, seront accompagnés tout au long de la semaine dans le choix et la réalisation de leur projet de modélisation, que ce soit au travers des différents apprentissages (cours et conférences) ou de la création de leur modèle (séances de “coding” encadrées). Cette semaine intensive sera jalonnée de présentations collectives régulières de l’avancement des groupes projets et se  terminera par une confrontation amicale des modèles réalisés.

Que vous soyez écologue, historien, mathématicien, psychologue, épidémiologiste, archéologue, sociologue, statisticien, géographe, biologiste ou politiste, cette école est peut-être pour vous ! Le réseau MAPS a pour objectif, lors de l’édition MAPS 10, de permettre à des néophytes de se former à la démarche de la modélisation, d’en mesurer les implications, les contraintes, les intérêts, les limites. Les thématiques abordées pendant l’école vise à ce titre une ouverture disciplinaire, autour d’objets de recherches partagés : diffusion de l’innovation, évolution des paysages, flux et mobilités, réseaux sociaux, comportements d’adaptation.
Les sujets développés lors des ateliers des groupe-projets ont jusqu’alors été développés à partir des thématiques des participants et ont pu porter sur la propagation interurbaine de maladies infectieuses via le trafic aérien, les logiques d’évolutions spatiales de structures agricoles, la gestion de la biodiversité, l’émergence de hotspots… et beaucoup d’autres ! alors pourquoi ne pas proposer votre thème ?

Le programme provisoire est d’ores et déjà accessible sur le site du réseau MAPS : http://maps.hypotheses.org/1235

Où ? Centre CAES de la vieille Perrotine, sur l’île d’Oléron (hébergement et restauration compris, le transport reste à votre charge).

Quand ? Du dimanche 18 au soir au vendredi 23 juin 2017 après midi

Modalités de candidature : Dépôt d’une déclaration de candidature motivée, en utilisant la fiche de candidature disponible sur le site de MAPS avant le 25 février 2017.

 

Divers

Pétition pour soutenir le "Dessous des cartes"

Fin décembre 2016, Jean-Christophe Victor, le créateur de l'émission le "Dessous des cartes", a brutalement disparu. Afin que son émission ne disparaisse pas du petit écran, une pétition a été lancée à cette adresse. Mobilisez-vous.

Simulation de conduite sur Google Maps

Si vous n'avez rien à faire ces prochaines 20 minutes, amusez-vous à conduire sur Google Maps. Pour m'amuser, je me suis rendu sur le circuit des 24h du Mans, c'est vraiment pas simple. Vous trouverez l'adresse du circuit par ici.

 

Ajouter un commentaire