06 mar 2015

Un conseil cher ami lecteur, ne traîne pas trop pour lire cette revue de presse. Avec les tours que nous joue notre serveur, tu n'auras peut-être pas une autre opportunité ! Empresse-toi donc de parcourir les nombreuses sorties de la semaine, notamment la version 2.8 de QGIS et la tant attendue version 7 de GRASS. Dépêche-toi de lire cette news sur l'histoire de tes solutions cartographiques préférées et fonce choisir ta prochaine conférence !

Bon, en fait le serveur va mieux, donc prenez votre temps... Bonne lecture !

Accès direct à : Sorties de la semaine | Client | Logiciel | Google | Représentation Carto | Conférences |

Sorties de la semaine

Retour sur le Philadelphia OSGeo CodeSprint 2015

Le Philadelphia OSGeo CodeSprint 2015 a été l'occasion pour la communauté Open Source en géomatique de se retrouver afin de discuter et améliorer les différents projets présentés. Si l'on en croit Andrew Thompson, du travail il y en a eu tout comme la bière d'ailleurs :)

L'une des annonces majeures a été celle de la disponibilité de la version 7.0 bêta de MapServer. Cette version apporte des améliorations majeures comme la création de heatmap, le support du WFS 2 ou encore l'ajout de nouveaux styles composites. (Merci à Vincent Picavet de nous avoir fait remonter cette information).

PostGIS Layer Viewer 1.6.1

Basé sur QGIS et QT4, PostGIS Layer Viewer est un plugin qui permet de manipuler les données géographiques directement dans PgAdmin 3.

Grâce à ce plugin, on peut visualiser les couches, quelles soient vecteurs ou rasters, obtenir les métadonnées comme le CRS, le nombre de bandes, de champs ... Mais la fonctionnalité que me semble hyper utile, c'est la visualisation directe du résultat d'une requête :

L'éditeur SQL de QGIS s'améliore petit à petit, mais je préfère encore celui de PgAdmin qui est plus complet.

OpenGTS passe en version 2.5.8

OpenGTS, qui signifie Open GPS Tracking System, est comme son nom l'indique un système permettant de suivre la localisation d'objets mobiles (ex, voiture) équipés d'un GPS et communiquant via le protocole OpenDMTP.OpenGTS propose un grand nombre de fonctionnalités comme, l'authentification, la création de rapports personnalisés ou encore la possibilité de définir des zones géographiques spécifiques.

Depuis peu, la version 2.5.8 est disponible. L'avez-vous déjà essayé ? Nous sommes preneurs de vos retours !

GeoMOOSE 2.7.1

GeoMOOSE est un environnement de développement vous permettant très rapidement de créer une interface cartographique aux fonctionnalités avancées. Depuis peu, la version 2.7.1 est disponible et elle apporte son lot d'améliorations et de corrections comme :

  • Correction de l'outil de mesure
  • Amélioration du geocoder avec la prise en compte de geocoder.us
  • ou encore amélioration de la documentation

Si vous souhaitez découvrir GeoMOOSE, sachez qu'une interface de démo est disponible !

Grass GIS 7.0.0

Grosse mise à jour du côté de Grass GIS puisque qu'après 6 années de développement, la version 7.0.0 pointe le bout de son nez. Elle amène pas moins de 10 500 corrections et améliorations (oui, oui rien que çà) ! De plus, à l'instar de QGIS 2.8 qui est sortie en début de semaine, cette version profite d'un support à long terme.

Parmi les très nombreuses nouveautés, l'interface graphique fait peau neuve. Notons l'apparition d'un modeleur graphique pour les chaînes de traitement, d'une API Python permettant de créer des plugins. L'accent a été mis sur les performances générales des traitements, certains algorithmes vont de 10 à 1000 fois plus rapides que sur l'ancienne version. De nombreux nouveaux algorithmes ont été rajoutés, tant sur le raster que sur le vecteur et aussi pour manipuler de la 3D.

Bref, tout ça me donne envie d'aller tester.

QGIS 2.8 (LTR)

Vous avez sûrement déjà appris la sortie de la nouvelle version de QGIS mais on ne pouvait pas ne pas l'annoncer ici, tant ce projet est emblématique de l'effervesence dans les logiciels de géomatique Open Source !

Surtout qu'au-delà des nombreuses améliorations et corrections, cette version prend tient une place particulière dans le cycle de développement. Il s'agit en effet d'une version dite LTR pour Long Term Release en Shakespeare ou Version Long Terme en Molière. Si vous avez l'habitude de suivre le monde de l'Open Source, vous ne serez pas surpris vu que des logiciels emblématiques appliquent déjà ce principe : Ubuntu (LTS) ou Firefox (ESR) par exemple.

Sinon, l'idée est que si les cycles de dévelopement courts (tous les 4 mois pour QGIS) assurent une réactivité bienvenue en termes fonctionnels et de retours (RERO) , ils peuvent poser des problèmes de stabilité, notamment pour les administrateurs de parcs informatiques importants qui se méfient du manque de maturité. Si vous êtes dans ce cas ou si vous n'aimez pas devoir mettre à jour votre logiciel tous les 4 mois, cette version est pour vous puisqu'elle sera maintenue pendant 1 an (sécurité, instabilité, bugs mais pas d'enrichissement).

En ce qui concerne les nouveautés, voici les principales :

  • de nombreuses améliorations du côté de la symbologie et de la légende ;
  • ajout de multiples algorithmes et outils de traitement ;
  • améliorations au niveau de la console et de l'API Python ;
  • possibilité de créer des couches temporaires en mémoire ;
  • de nombreuses autres améliorations, notamment du côté de la version serveur que nous avons déjà évoqué...

Je vous invite à lire la longue note de version (en) ou l'article de blog de René Luc de chez 3Liz (fr).

Client

Aperçu de quelques guichets cartographiques

Quand a commencé le webmapping? Et si on vous racontait tout ça à travers une histoire autour des guichets cartographiques (côté client). L'histoire est en anglais mais je doute que cela soit un obstacle à votre curiosité. Vous y apprendrez de nombreuses choses sur Google Maps, Mapbox, OpenLayers, Leaflet, CartoDB. Cette merveilleuse histoire ne manquera pas d'ouvrir sur les outils de demain à savoir D3.js, Cesium, Turf... A mettre dans les mains de tout étudiant désireux d'apprendre le webmapping.

Pour ma part, ça me rappelle un merveilleux tableau référençant les différentes briques logicielles en webmapping, spécifiant également les besoins auxquels elles répondent (tableau réalisé par Laurent Jegou).

Logiciel

Quel format utiliser pour stocker vos raster dans PostGIS ?

Vous le savez certainement, mais depuis la version 2.0, PostGIS est capable d'effectuer des opérations spatiales sur des objets rasters et les stocker directement en base. Mais le possible n'est pas toujours recommandable ou faisable facilement, notamment pour des questions de performances. Si néanmoins vous n'avez pas le choix, se pose alors la question du format à utiliser.

C'est ce à quoi Paul Ramsey a pris le temps de répondre dans un billet publié le mois dernier, dans lequel il recommande d'éviter les formats propriétaires (MrSid, ECW...) pourtant alléchants en termes de ratio compression / qualité. Si le GeoTIFF emporte la palme des préconisations devant le JPEG, la démarche et les explications détaillées sont aussi très intéressantes.

Google

Google vous aide à apprendre à conduire

C'est pas une vraie news car cette application existe depuis quelques mois, mais sachez qu'il existe un simulateur de conduite à partir des fonds satellites Google Maps. L'idée est intéressante même si on se croierait plus dans un jeu vidéo que dans un simulateur de conduite. Si le projet continue à grandir et propose de nouvelles fonctionnalités telle qu'une vue horizontale par l'intermédiaire de Google Street View, je pense que l'application peut donner quelque chose de sympa. Essayer tout de même, c'est drôle :)

Représentation Cartographique

Nouveau style Mapbox

MapBox a sorti un nouveau style cartographique nommé "picture book". Ce style illustre les lieux mythiques du monde à travers de grands monuments, tels que la Tour Eiffel, le pont du Golden Gate, la basilique Sainte Sophie, la statue du Christ Rédempteur... Si vous aimez jouer, lorsque vous arrivez sur la carte, il y a un quiz sur les différents lieux cultes du monde. Par ailleurs, si vous aimez ce nouveau style, sachez qu'il est librement téléchargeable sur Github.

Vous noterez que la Tour Eiffel, n'est pas très bien géoréférencée :)

Créer des pallettes de couleurs avec R

La couleur est une variable visuelle importante en sémiologie graphique. Aujourd'hui, elle est quasi incontournable en production cartographique. Un outil bien connu de tous, le colorbrewer, nous aide très souvent à produire nos gammes colorées pour nos futures cartes. Sachez qu'aujourd'hui, qu'il existe un package colorbrewer directement intégrable dans le logiciel R. Génial, non? 

Conférences

SOData 3

La 3eme édition de la conférence SOData, qui vise à débattre de l'influence du mouvement opendata dans l'évolution des pratiques scientifiques, aura lieu le 26 mars à Paris. Au programme rien de directement "geo" mais plein de choses intéressantes, et en plus l'inscription est gratuite !

Journées de la recherche IGN

Là par contre, du "geo" il y en aura aux journées de la recherche de l'IGN, les 19 et 20 mars à la cité Descartes à Marne la Vallée. Les deux journées, bien remplies, sont divisées en 4 sessions : drones, télédétection, géodésie et carto. Vous pouvez télécharger le programme ici (pdf). Un membre de GeoTribu s'y cache, saurez-vous le trouver ?

En bref

Ajouter un commentaire