06 fév 2015

Si certaines semaines notre revue de presse est un peu timide, ce n'est pas le cas de celle-ci ! Des news nous en avons à profusion. Commençons immédiatement avec les sorties de la semaine et notamment Libra, un nouveau navigateur d'images Landsat, gvSIG qui passe en version 2.1 ou encore geoOrchestra qui se voit tatoué d'un 14.12.

Côté client, préparez-vous à être bluffés avec un trajet en (fausse) 3D réalisé par MapBox. Côté serveur aussi ça dépote avec des news de QGIS [Server] 2.8 qui se présente de plus en plus comme une alternative réelle à MapServer et GeoServer. Restons avec QGIS mais basculons cette fois sur une partie mobile avec QField, votre QGIS sur le terrain !

Mais cette semaine, l'une des grosses annonces est aussi la gratuité de Google Earth dans sa version Pro avec également une petite piqure de rappel sur la fin de Google Maps Engine.

La techno c'est bien, mais parlons également de carto et notamment d'une analyse de la gentifrication de New York basée sur la proportion de laveries automatiques. New York, New York et la France alors ? Du français vous en aurez également avec le site Chroniques Cartographiques qui présente des cartes qui ont toutes pour dénominateur commun : le territoire de l'Hexagone.

Pour terminer cette revue de presse, ne manquez pas WordMap, la carte des mots ainsi que cette découverte d'Optimisation des campagnes électorales.

Bonne lecture et bon Week-End !

Accès direct à : Sorties de la semaine | Client | Serveur | Logiciel | Google | Open Data | Divers |

Sorties de la semaine

Libra - un nouveau navigateur d'images Landsat

Toutes ces images Landsat mises à disposition gratuitement c'est vraiment génial, ya pas à dire ! Mais qui a déjà fait une recherche sur la plateforme officielle de l'USGS a du se sentir bien seul plus d'une fois. C'est donc une super nouvelle de voir Development Seed (une boite "soeur" de Mapbox) en partenariat avec Dauria Geo annoncer la sortie de Libra, un navigateur d'images Landsat. Et le résultat est vraiment sympa, on peut filtrer très facilement par date et par pourcentage de nuages dans l'image. Les résultats s'affichent instantanément et on peut alors télécharger l'image souhaitée en un clic.

À noter que le développement de cette plateforme s'est basé sur 2 outils open source, également développés par Development Seed, Landsat-util et Lansat-API.

¡gvSIG 2.1 ya está aquí!

On l'attendait depuis longtemps (fin 2013 de mémoire) et la nouvelle version du logiciel SIG libre leader dans le monde hispanophone est enfin là ! En plus du tout nouveau site web (l'autre avait des airs de musée des Internets), la version 2.1 amène un bon paquet de nouveautés, sans compter les corrections d'anomalies :

  • un bouquet de fonctionnalités liées au raster, traitement d'image, télédétection ;
  • une série d'améliorations des légendes de carte ;
  • étiquetage avancé ;
  • de quoi créer des modèles de traitement comme sur QGIS ou ArcGIS ou autre ;
  • de nouveaux formats d'import, notamment Excel et CSV ;
  • une compilation pour Linux en 64 bits et des packages pour Windows / Linux même pour clé USB ;
  • bref, que du bon, y'a plus qu'à tester tout ça au jour le jour !!

Pour lire l'annonce officielle en espagnol c'est ici ou là pour une reprise en anglais. En français, je nous ai dégoté la présentation du webinaire qui avait porté sur cette nouvelle version.

geOrchestra passe en version 14.12

Débuté en 2009, geOrchestra offre tous les composants nécessaires pour créer votre propre Infrastructure de Données Spatiales. Depuis cette date, le projet n'a cessé d'évoluer et depuis peu la version 14.12 est disponible. Comme toute nouvelle version, celle-ci apporte son lot de correction de bugs mais aussi de nouvelles fonctionnalités comme :

  • Amélioration de l'IHM. Ex : une seule fenêtre présente tous les services OGC prédéfinis(WMS, WFS, etc.),
  • La possibilité de visualiser dans Google Street View la vue active,
  • L'intégration de GeoServer en version 2.5.4,
  • La possibilité de tester plus facilement geOrchestra grâce à son container Docker,
  • ...

Bien évidemment cette liste n'est pas exhaustive et pour plus de détail nous vous invitons à consulter les notes de version.

Client

Du nouveau chez Mapillary

Mapillary, le fameux service de crowdsourcing de photos, a récemment amélioré son offre avec de nouvelles fonctionnalités. La première est la détection automatique des panneaux de signalisation et la seconde est une police dédiée à ces mêmes panneaux. Précisons au passage que Mapillary a récemment vu son capital augmenté de 1.5 million de dollars grâce aux investissements de différentes compagnies.


Mapbox fait de la 3D avec Leaflet

Toujours autant bluffant de voir les démos de Mapbox. Cette fois, c'est une représentation 3D d'un itinéraire vélo, avec recherche des stations à proximité. Pour réaliser cette jolie représentation sur Leaflet, les services de routing et de calcul d'élévation de Mapbox ont été utilisés, ainsi que Turf.js pour trouver la station de vélos la plus proche.

Itinéraire vélo 3D

Si vous voulez essayer la démo, définissez les points de départ et d'arrivée en déplaçant les marqueurs, l'itinéraire va automatiquement être calculé et appuyez ensuite sur « View elevation profile » pour apprécier le résultat !

Serveur

QGIS [Server] 2.8 : ça va dépoter

Dans moins d'un mois maintenant, la prochaine version de QGIS sera parmi nous et aura la particularité d'être une version maintenue à long terme, un peu sur le modèle des LTS d'Ubuntu ou de l'ESR de Firefox. Au-delà de la version bureautique, le pendant serveur de QGIS va connaître de belles évolutions (nous avons déjà évoqué la partie concernant le WPS).

Plus de conformité d'abord mais surtout l'arrivée des plugins. Si cela vous intéresse, on vous recommande la lecture du billet de blog de René-Luc d'Hont de 3Liz, forcément très impliqué dans ces développements. Ces améliorations techniques cumulées à la puissance du moteur de symbologie de QGIS que l'on connaît déjà, placent QGIS Server en bonne position dans les potions disponibles dans les moteurs cartographiques. Je suis persuadé que dans un avenir proche nous allons voir de plus en plus d'applications webcarto basées sur QGIS Server. Geoserver, MapServer... vous avez désormais un rival technique sérieux :)

Logiciel

QGIS mobile devient QField

L'équipe d'OPENGIS.ch a annoncé la semaine passée avoir baptisé la version mobile de QGIS en « QField ». Si vous vous demandez comment ils sont arrivés à ce choix, vous retrouvez tous les détails de leurs réflexions sur leur blog.

QField

Pour rappel, on parlait de la sortie de la version 0.2 de QGIS Mobile – ah non QField – dans notre revue de presse du 16 janvier.

Google

Google Earth Pro est maintenant gratuit, un revirement stratégique ?

C'est très probablement l'une des principales news de notre revue de presse ! En effet, en début de semaine Google a officiellement autorisé l'utilisation de Google Earth Pro sans aucune autre contrainte que la possession d'une clé d'authentification. Oui, oui vous avez bien entendu, Google Earth pro est désormais gratuit (contre 400$/an auparavant) !

Cette version Pro de Google Earth n'est fondamentalement pas différente de la version non Pro, mais elle intègre des fonctionnalités plus poussées comme l'import de nombreux format de données (Shp, Tab, GeoTiff, etc.), différentes options d'impression ou encore la possibilité de mesurer la surface d'un polygone ou d'un cercle. Si cela vous intéresse, il ne vous reste plus qu'à remplir le formulaire et à télécharger cette version de Google Earth.

 

Si l'annonce de cette gratuité de Google Earth Pro est une bonne nouvelle, elle soulève également d'importantes questions concernant les raisons qui ont conduit à cette décision. Sur l'annonce officielle aucune précision n'est donnée. Google nous a déjà habitué par le passé à supprimer des logiciels ou stopper des services web en fonction de ses nouvelles orientations stratégiques. En sera-t-il de même pour Google Earth (Pro) ? Quelles sont les véritables raisons qui ont conduit à ce choix ? Est-ce que cela préfigure un désengagement progressif de Google sur son segment Pro ?  Autant de questions qui sont aujourd'hui sans réponse !

Fin de Google Maps Engine et alternatives potentielles

Nous en avions déjà parlé la fin du mois de Janvier, mais avec la news sur Google Earth Pro il nous a paru intéressant de le rappeler.  Google il y a peu avait également annoncé la fermeture de son service Google Maps Engine. Suite à cette surprenante décision, ma première pensée avait été que la firme travaillait probablement sur un nouveau service. Mais les récents événements me font plutôt craindre un désengagement du marché des SIG professionels.

Néanmoins, le choix des uns fait aussi le bonheur des autres. En effet,à peine cette annonce dévoilée que ce sont déjà positionnés Esri et CartoDB. Esri qui annonce même avoir été officiellement choisie par Google pour les utilisateurs souhaitant continuer à bénéficier des mêmes services cartographiques. De son côté, CartoDB propose également le passage à son service cartographique avec un intéressant comparatif des possibilités de chacune des plateformes ainsi qu'un outil de migration de données.

Open Data

Gentrification à NY

Ben Wellington, passionné d'open-data s'est mis en tête suite à une discussion avec Brian Lehrer d'explorer le phénomène de gentrification à New-york.

Explorer ce phénomène d'appropriation de l'espace par des classes sociales plus aisées n'est pas forcement facile, notamment quand on cherche un indicateur. Il se trouve que Ben et Brian ont eu une idée originale. Travailler sur la proportion de laveries automatiques par rapport à la population par quartier.
Si l'idée vous intéresse, vous pouvez allez jeter un oeil sur le billet de blog de Ben.

Divers

Portraits de l'Hexagone

Nous connaissions le site unjouruncarte. Du même acabit, c'est une bien belle initiative que nous avons pu découvrir dernièrement. Le site Chroniques Cartographiques présente des cartes qui ont toutes un dénominateur commun : le territoire de l'Hexagone.

Au travers de multiples thématiques, entre autres l'économie, la sécurité, la santé, le sport, ce sont les multiples facettes de la France que ce site donne à voir, grâce à des cartes puisées de sources multiples, qui voguent au gré de l'actualité : on trouvera par exemple une carte de la grève des routiers ou des actes islamophobes.

L'auteur du blog relate : "En gros, le but est de constituer, au fur et à mesure du temps et de mes posts une sorte de cartothèque numérique de la France pour tous ceux qui recherchent de l'information cartographique gratuite. Des cartes pdf, mais aussi des cartes dynamiques réalisées grâce au mouvement opendata sont proposées sur http://www.chroniques-cartographiques.fr/"

Etant donné l'étendue des domaines couverts, c'est de multiples spécialistes que ce blog sera censé intéresser. Un journaliste pourra y puiser une information intéressante concernant la sécurité, la santé, par exemple.

Cette cartothèque, aussi fraîche que riche, s'agrémentera continuellement. N'hésitez donc pas à y jeter un coup d'oeil de temps à temps, d'autant plus qu'il existe à notre connaissance peu de sites de ce type pour la France.

La carte des mots

L'interface qui suit nous a paru intéressante, en cela qu'elle associe cartographie et son.

L'interface wordmap propulsée, entre autres, par Google Translate, établit des relations entre pays selon le mot que vous aurez choisi de taper. Tapez par exemple "bread" (pain) et vous verrez comment ce mot se dit de par le monde. Les liens s'établissent alors entre pays qui écrivent le mot de la même façon. La carte suit ces mises en relation, ce qui la dynamise.

Simultanément, des voix émergent successivement de différents endroits du monde afin de donner à entendre la prononciation du mot. C'est comme une sorte de téléphone arabe mondial où un mot serait tour à tour traduit d'une langue à une autre.

Optimisation des campagnes électorales

Une information glanée sur le tumblr de la Fing, nous permet de toucher du doigt la force de l'open-data. En effet Liegey Muller Pons (qui se définit comme la première startup de stratégie électorale en Europe) propose une application pour faciliter la vie des militants politique : cinquante plus un .
Eh oui si certains avaient rêvé d'optimiser les techniques de porte à porte,  Liegey Muller Pons l'a fait!
Grâce à une application web, chaque parti pourra connaitre les dynamiques électorales à l'échelle du bureau de vote. Optimiser les déplacements des militants et le nombre de foyers visités et faire des stats sur l'impact de l'action!

 

Il n'y a plus qu'a croisé ça avec des données personnelles fournies par votre smartphone ou votre coach personnel et vous n'aurez bientôt plus besoin d'avoir des convictions :-p . Peut-être le moment de passer au logiciel libre qui protège votre vie privée ?

En bref

Ajouter un commentaire