16 Jan 2015

Encore une belle revue de presse vous attend cette semaine. Qu'est-ce qu'il y a au menu ? Des entrées techniques avec QGIS mobile, de la CAO avec LibreCAD et du Python en passant par R et D3js pour mettre en appétit. Pour le plat, on vous propose quelques champignons joliment dressés, de la cartographie des tweets grâce à CartoDB puis suivi par des représentations mercator. Pour finir ce repas, vous aurez droit à du fromage de chèvre des USA et les tendances géomatiques de 2015.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et un bon week-end ;-)

Accès direct à : Sorties de la semaine | Logiciel | OpenStreetMap | Représentation Carto | Divers |

Sorties de la semaine

QGIS Mobile 0.2

Cela fait longtemps que nous n'avions pas entendu parler d'une version mobile de QGIS et pourtant ça fait déjà un moment qu'on en parle puisque j'en ai retrouvé la trace dans une GeoRDP de 2011 ! Mais la vidéo présentée cette semaine va beaucoup plus loin avec une interface réellement adaptée et dédiée aux supports mobiles, notamment les tablettes.

C'est la société suisse OpenGIS qui s'est lancée dans ce projet fin décembre et qui présente ses premières avancées. Si le projet vous intéresse, il y a une page dédiée sur leur site et notamment une présentation des possibilités et des potentialités d'un tel portage.

LibreCAD 2.0.7

Si tout ce qui est CAO / DAO est aux frontières de l'information géographique et même parfois vécu comme un ensemble de pratiques professionnelles opposé aux règles / intérêts des sigistes / géomaticiens (faut dire qu'ils sont rarement topo & srs friendly !), nous n'en parlons pas souvent par ici. Et pour cause, les outils Open Source, s'ils ne sont pas rares, se heurtent souvent à l'interopérabilité avec le monstre du secteur : AutoDesk et ses innombrables versions de DWG (le DXF étant très réducteur).

Mais depuis quelques années, un projet libre, gratuit et multi-plateforme  existe : LibreCAD. Basé sur un ensemble de bibliothèques libres, notamment Qt (comme QGIS), LibreDWG, le projet semble assez actif et soutenu (GSoC 2014, sponsoring...) puisqu'il sort une version de maintenance assez importante.

Si comme moi, vous êtes curieux de voir à quoi ça ressemble, il y a une vidéo (non officielle) de présentation de l'interface :

jQuery Mapael passe en version 1.0.0

Habitué à OpenLayers et Leaflet, nous oublions parfois qu'il existe d'autres bibliothèques cartographiques des plus intéressantes. C'est le cas notamment de Mapael dont la version 1.0 vient de sortir qui s'appuie sur  jQuery et raphael.js et qui permet de créer des cartes (semi)interactives. Je dis semi car l'interactivité reste tout de même assez limitée (je n'ai pas vu de zoom, etc.). Là où Mapael se démarque, c'est sur les possibilités de représentations et sur la facilité de mise en place.

Quelques exemples sont disponibles à l'exemple de cette carte représentant les villes françaises et leur population. Si vous souhaitez créer rapidement une carte simple à partir de vos données SVG cela peut être une bonne alternative plutôt que de sortir l'artillerie lourde.

Logiciel

Utiliser le géocodeur de l'API de l'IGN avec GeoPy

Chez GeoTribu, nous ne faisons pas que travailler sur la revue de presse ! Même si cela nous occupe pas mal, certains trouvent encore le temps de participer à des projets Open Source. C'est l'exemple de Thomas Gratier qui a récemment ajouté le support du geocodeur de l'IGN à la bibliothèque python geopy.

Grâce à sa contribution, vous avez maintenant la possibilité depuis geopy, de récupérer les coordonnées d'une parcelle cadastrale ou encore d'obtenir les informations d'une rue à partir d'un nom ou de coordonnées. De nombreux exemples illustrent son billet et le code source (des exemples) est disponible sur github.

Merci Thomas pour cette contribution :)

OpenStreetMap

WeeklyOSM en français

Parce qu'il n'y a pas que GeoTribu dans la vie pour suivre l'actualité en géomatique. WeeklyOSM permet de se tenir informé des dernières nouvelles autour d'OSM. Pour le bonheur des non anglophones, une équipe de francophones vient de se greffer au projet afin de proposer une version dans la langue de Molière.

On y trouvera autant des informations internationales que locales. Vous pouvez récupérer votre retard en lisant les trois derniers bulletins. Bonne lecture à vous et bon courage à eux pour la suite !

Représentation Cartographique

Prise de conscience de anti-Spherical Mercator

Voilà une news qui fera certainement plaisir à @ljegou, notre mentor web-carto préféré. En effet, il semblerait que la projection Mercator traditionnellement utilisée pour les cartes sur le web suscite de plus en plus de remarques négatives. Ces remarques ne sont pas nouvelles et sont dues à la très forte déformation qu'entraine cette projection. Déformation qui entraine un agrandissement des surfaces à mesure que l'on s'éloigne de l'équateur.

L'utilisation d'une projection répond à des objectifs précis. Dans le cas de Mercator pour le Web, c'était la possibilité de découper facilement la terre en tuiles régulières. Néanmoins, la généralisation de cette projection a également des effets "geopolitiques" importants. En effet, en raison de sa généralisation celle-ci entraine une modification de notre perception de la taille réelle des continents et potentiellement de l'importance de ces continents sur l'échiquier international. Arriverions-nous à une ségrégation cartographique ? Pour vous en convaincre, je vous laisse consulter cette vidéo humoristique qui me fait toujours autant rigoler !

Bon revenons à nos moutons et relayons ces deux billets dont le sujet porte bien évidemment sur la projection Mercator. Le premier décrit les causes et les raisons pour lesquelles il ne faut pas utiliser cette projection. L'image ci-dessous illustre parfaitement la déformation qu'induit le choix d'une projection plutôt qu'une autre.

Enfin le second billet montre comment créer vos propres cartes sans utiliser la projection Mercator et cela à partir d'outils Open Source. Peut-être que dans quelques années verrons-nous des cartes sur le Web dont la projection s'adapte automatiquement en fonction de la zone visualisée :)

Allé une dernière pour la route, déterrons une ancienne illustration du site xkcd pour terminer ce billet :

Croquage d'idées sous un angle cartographique

La semaine dernière n'était pas vraiment joyeuse en matière d'illustration avec l'actualité. Nous vous proposons cette semaine pour essayer d'être un peu plus gai de découvrir les Délires cartographiques de Nicolas Lambert qui croquent des concepts moins cartographiques ;)

Vous trouverez un exemple ci-dessous mais d'autres sont disponibles en suivant le lien sur l'image ou ci-dessus.

Cartography of Epiphany

Par ailleurs, les derniers dessins sont intéressants, car ils nous ont rappelé cette traduction sur "La ségrégation, comment ça marche?". Pour aller plus loin sur la partie ségrégation, vous pouvez aussi lire sur les prophéties autoréalisatrices, un concept associé aux phénomènes de ségrégation spatiale ou bien voir une analyse du fonctionnement des "Gated communities", ces lieux qui excluent les autres avec barricades et gardiens.

 

A week on Twitter

CartoDB est un chouette outil en ligne ! Il est possible d'uploader vos données pour créer toutes sortes de webcartes, mais aussi d'aller chercher des data provenant de Twitter : sélectionnez un hashtag, définissez la représentation voulue, lancez le bousin et hop vous avez une carto qui envoie du steak :)

Evidemment vous pourriez faire ces cartos en les codant pour vous-mêmes mais la difficulté est dans la récupération et le stockage en temps réel des données provenant de Twitter, les Streaming API sont documentées mais pour les avoir expérimentées pendant quelques mois, la mise en production n'est pas des plus simples :/ y'a pas mal de compétences à acquérir notamment du côté des bases de données NoSQL et de Node.js pour stocker les millions de données qui arrivent. C'est là que CartoDB nous rend un gros service. Couplé au choix de la représentation souhaité, ça devient un outil assez puissant. A vous d'expérimenter !

Voici quelques exemples de ce qu'il est possible de faire :

The place to bêêê ...

Je plaque tout, je vais dans la montagne et j'élève des chèvres. Franchement, vous vous êtes déjà dit ça ... j'en suis certain :)

Avant de passer à l'acte, essayez de faire une petite "étude de marché" avant : y'a pas trop de monde sur le marché des chèvres, je vais pas être en concurrence active avec d'autres producteurs, plein de questions pleines de sens. Pour ça rien de mieux qu'une carte, non ?

Sur le site du Washington Post, un article sur les chèvres aux USA (d'ailleurs si vous avez des liens vers des données similaires libres en France, on est preneur chez GeoTribu). A votre avis, elles sont où les chèvres aux Etats-Unis ? Moi je ne les aurais pas mises là en majorité, et vous ?

 

(le titre je l'ai trouvé sur ce site, ça n'a pas grand'chose à voir avec les cartes, mais ça parle de chèvres :) http://www.les-saprophytes.org/index.php?cat=chevre)

Divers

R et PostGIS

Nous relayons régulièrement les travaux de Nicolas Lambert et pour cause, ils recoupent nos thématiques préférées (parlez à Etienne de R et vous gagnez une adhésion à l'OSGeo-Fr !! xD) et sont une excellente ressource géographique et géomatique (oui, je prends soin de distinguer les deux parfois). Pour bien commencer 2015, il a entamé une série d'articles sur le couplage de R et de PostGIS qui ouvre de jolies perspectives d'application, à commencer par la simplification sans pertes topologiques. Comme toujours, les articles prennent la forme de code très bien commenté (et que l'on aimerait bien pouvoir retrouver sur le GitHub ;) ).

Ah et au passage, je suis aussi tombé sur un blog que je ne connaissais pas : R Géomatique. Il y a là-dedans de quoi s'éclater avec R et ses librairies cartographiques !

Le mycélium, l'intelligence en réseau

Nous vous en parlions déjà au printemps dernier, mais j'en remets une couche, perso ça me fascine comme sujet de recherche. J'aurais vraiment aimé faire ça en cours de géographie / biologie - faire de la carto avec des boîtes de Petri, le kiff ! Pas simple à mettre en oeuvre, mais ce serait une belle idée pour de prochains cours / TP en master géomatique :)

Pour faire court, les champignons s'organisent en réseau grâce à leur mycélium. Je vais parfois aux champignons, je trouve ça sympa d'arpenter la forêt à la recherche des meilleurs coins. Et on tombe parfois sur des structures complexes d'organisation des champignons et de leur répartition sur le terrain. C'est fascinant.

Je vous laisse re-lire la traduction d'un article du Guardian que nous avions édité ici-même et vous dirige vers un article plus récent de nexus.fr. Vous pouvez aussi lire le pdf tranquille dans le métro (ou le bus, le train, on n'est pas sectaire).

Boule de cristal version 2015

Quelles seront les grandes tendances géomatique de 2015 ? À la vitesse où va la technologie, nous ne prendrons pas le risque de vous faire part de nos idées. Néanmoins, n'hésitez pas à consulter les avis des experts du domaine recueillis par le site GeospatialWorld !

 

Faire des cartes avec D3.js

 

Si vous ne savez pas quoi offrir à l'équipe de Géotribu, sachez que nous serons heureux de recevoir ce nouvel ouvrage sur D3.js intitulé Learning D3.js Mapping. Ecrit par  Thomas Newton et Oscar Villarreal  ce livre vous guidera tout au long de ces 126 pages afin que vous soyez à même d'utiliser D3.js pour vos réalisations cartographiques. Si vous avez déjà eu l'occasion de le lire, nous sommes preneurs de vos retours.

Snakker du norsk ?

Parlez-vous norvégien ? Au détour d'une balade sur twitter, nous sommes tombés sur une implémentation norvégienne du géoportail suisse map.geo.admin.ch. Le résultat est vraiment intéressant, de plus si on passe outre le nom des thématiques et des couches, on peut se rendre compte que la cartographie est un langage universel.

Nous vous laissons juger du résultat :

En bref

Ajouter un commentaire