24 déc 2014

C'est Noël cette semaine ! Un petit conseil pour sauvegarder votre foie une année supplémentaire, ne vous gavez pas de doubitchou, ça peut faire mal :)

Même si ça sent la fin de l'année, la(les) géomatique(s) n'arrête(nt) jamais : cette semaine au programme de la dyschromatopsie avec gvSIG, un petit soft pour faire des cartes Abc-Map, une nouvelle édition de la bible de QGIS, une nouvelle version de l'IDS de l'OpenGeo Suite, un article sur l'utilisation des outils numériques en ligne pour localiser des vidéos, la fin de l'API Google Earth, de jolies cartes, une cartographie flippante des sacs plastiques, un atelier de travail de l'AFIGéo et plein d'autres choses.

L'équipe est toujours très fière de vous voir si nombreux à nous lire (8 000 visites par mois environ). Bonnes fêtes à tous, il n'y aura sûrement pas beaucoup de vie par ici avant début janvier :)

Accès direct à : Sorties de la semaine | Serveur | Logiciel | OpenStreetMap | Google | Open Data | Représentation Carto | Divers |

Sorties de la semaine

OpenGeo Suite 4.5

Boundless nous livre la nouvelle version de son IDS complète qui amène une mise à jour des différents composants bien sûr, mais aussi une nouvelle brique fonctionnelle destinée à faciliter l'édition des styles cartos et de publier plus facilement. A noter que cette interface graphique est réservée à ceux qui souscrivent à l'une des offres payantes. SI vous voulez en savoir plus, je vous invite à consulter l'annonce officielle ou bien regarder la vidéo qui résume très bien l'info.

OpenGeo Suite from Boundless on Vimeo.

Random3Dcity

Random3DCity est un outil, développé en python dans le cadre d'une thèse, permettant de générer des bâtiments aléatoires au format CityGML. Plusieurs niveaux de modélisations sont disponibles, de la simple emprise au sol d'un bâtiment à sa description avec toits, fenêtres et balcons. Différentes paramètres sont possibles : type de toit, nombre de bâtiment, ... Cette génération aléatoire en CityGML peut servir pour faire des données de test précis pour vos applications.

Plus d'informations sur la page de l'auteur.

Random3Dcity - the CityGML procedural modelling engine and synthetic dataset from Filip B on Vimeo.

Serveur

QGIS Serveur et les plugins

Vous connaissez déjà tous l'utilisation des plugins dans QGIS via le menu "Extension", et bien maintenant, les plugins arrivent sur la version serveur de QGIS. Cette fonctionnalité vient d'être versée, par Alessandro Pasotti,  dans la version en développement et sera donc disponible dès la prochaine version 2.8 de QGIS.

Concrétement, des extensions côté serveur, à quoi cela peut-il servir ? Rappelons que QGIS Serveur offre des services de diffusion OGC tels que WMS, WFS-T ou encore WCS. L'apport des plugins côté serveur va pemettre aux développeurs de créer des nouveaux services, ou encore de modifier ceux existants. Les plugins jouent un sorte de middleware, c'est à dire un intermédiaire entre la requête du client et l'execution de celle-ci. Les plugins peuvent, par exemple, modifier les données reçues avant de les envoyer vers le service concerné.

Pour ceux qui ont soif de nouveautés en attendant la version 2.8, vous pouvez commencer à lire la documentation par ici ou le tuto par la.

Logiciel

gvSIG 2.1 et la dyschromatopsie

Après QGIS avec sa version 2.4, la prochaine version du logiciel SIG libre d'origine hispanophone intègrera une extension pour adapter le logiciel aux personnes ayant une perception différente des couleurs (daltonisme, etc). Si cela peut paraître anecdotique, il s'agit tout de même d'une problématique assez ancienne dont on vous parlait il y a 3 ans et sur laquelle une thèse française est disponible.

Abc-Map

Rémi Pace nous a contacté pour que l'on relaie son projet : Abc-Map. Pour reprendre ses propres mots, le but de ce logiciel est de proposer une solution simple pour créer des cartes, pour tous ceux qui ne souhaitent pas se former à des logiciels lourds et complexes. Développé depuis un an, le logiciel a le mérite de répondre à des besoins concrets. Le code ne semblant pas être pas ouvert (même si ça utilise des données ODbL d'OSM), il s'agit donc d'un bon vieux freeware. Pour en savoir plus sans se fatiguer, voici la petite vidéo de présentation :

Merci à l'auteur pour son projet et pour nous avoir contacté :)

2nd edition of Learning QGIS

La bible sur QGIS sort en version 2! Elle est adaptée à la version 2.6 de QGIS mais également complétée d'un nouveau verset consacré à Python! Désormais tout devient possible entre QGIS et vous! Un grand Merci à Anita Graser pour ce magnifique travail.

Grass améliore ses reprojections de données vecteur

Une bonne nouvelle si vous utilisez Grass7 : dorénavant, lors de la reprojection de données vecteurs, les sommets sont automatiquement densifiés afin de diminuer les erreurs de projections pour les longues lignes.

grass7 reprojection

En rouge, résultat avec l'ancien algorithme, en vert, maintenant !

Plus de détails sur le blog de Markus Neteler.

FDO

Feature Data Object Data Access Technology (FDO DAT) de son nom complet est une API pour manipuler et analyser les données géospatiales, dont l'interopérabilité était l'un des enjeux majeurs.

S'il s'agit d'un projet relativement ancien de l'OSGeo (2006) et encore plus lorsq'il était porté par AutoDesk , il continue visiblement d'être actif vu que la version 3.8 est parue il y a plus d'un an mais que les contributions conitnuent d'être actives (voir ici).

Architecture FDO

OASIS good!

Développée par l'Unité de Recherche Développement des Territoires Montagnards (UR-DTM) de l'IRSTEA, OASIS, comme indiqué dans l'article de Cybergéo, "est une interface internet automatisée qui offre un large éventail d’outils statistiques et cartographiques pour l’analyse des variables spatialisées. Par rapport à l’existant, OASIS présente plusieurs avantages :

  1. Premièrement, c’est une plateforme complète, qui propose des outils nouveaux et regroupe une palette très large d’outils standards, actuellement dispersés sur plusieurs logiciels ou interfaces.
  2. Deuxièmement, OASIS donne accès à une série de variables utilisées fréquemment dans la littérature sur la ségrégation et les inégalités spatiales, qui sont disponibles au niveau communal sur l’ensemble de la France Métropolitaine (fonds de cartes inclus).
  3. Enfin, OASIS comporte des outils inédits permettant de tester la significativité statistique de l’ensemble des indices de ségrégation et d’autocorrélation spatiale à l’aide de simulations Monte Carlo."

La liste des indicateurs calculés par OASIS est assez impressionnante et peu-être consultée en annexe de l'article.

OpenStreetMap

Des communes sans rue nommée ?

A travers des recoupements des données au sein de BANO, Vincent de Château-Thierry a déterminé qu'il y avait pas moins de 2872 communes françaises n'ayant aucune rue nommée dans OSM, parmi celles ayant un cadastre vectoriel. Cela représente quand même environ 930 000 habitants selon le GeoFLA 2013.

Afin de corriger le plus rapidement ce manque, un "gâteau mapcraft" a été crée. C'est un outil pour se réserver une zone OSM (ou une part de gâteau) entre plusieurs contributeurs et en proposant un tchat entre ceux-ci. Toutes les souris sont les bienvenues pour digitaliser les rues manquantes ! Pour commencer, il y a le gâteau pour les communes commencant par la lettre "A", la lettre "B" doit arriver pour Noël. Bon mapping !

Google

La fin de l'API Google Earth

C'est officiel, l'API du globe virtuel de Google est désormais étiquetée comme dépréciée. Cela ne signifie pas la fin du logiciel mais seulement de ses implémentations extérieures, notamment dans le web. Si vous voulez en savoir plus, c'est par ici.

Open Data

Atelier de travail AFIGéo – Etalab

Pour assurer les pleines complémentarités entre la directive INSPIRE, les standards OGC et l'ouverture des données publiques (Open Data), l'AFIGéo anime depuis quelques années déjà un groupe de travail sur le sujet. Dans le cadre de ce GT, une passerelle informatique permettant de valoriser le travail de documentation des données géographiques (métadonnées + services d'accèss) vers les portails Open Data (enfin data.gouv.fr pour l'instant). Côté techno, on parle de CSW, de WMS/WFS et d'ISO bien sûr, mais aussi de Node.js, Angular et autres réjouissances technophiles.

Si cela vous botte de voir ce que cette passerelle peut donner et ce que vous pourriez y apporter, un atelier de travail est organisé le 7 janvier prochain au Carrefour Numérique, conjointement avec Etalab. Attention, il faut s'inscrire avant !

 

Représentation Cartographique

Cartographie de nos sacs plastiques

Les sacs plastiques sont une source de pollution importante. Saviez vous qu'on estime à 80 % le nombre de sacs plastiques ni triés ni recyclés. Mais alors où sont tous ces sacs plastiques ? J'imagine que je ne vous l'apprend pas, nous les retrouvons un peu partout dans les milieux naturels. Nous avons tous été témoin de cette pollution! Sachez qu'environ 400 années sont nécessaires pour qu'un sac plastique puisse se dégrader. En attendant, comme nous le montre la cartographie ci-dessous ils polluent nos océans. Je vous laisse découvrir cette carte où un point réprésente 20kg de plastique. Tout simplement, flippant...

Pour info, il est possible de voter pour la qualité de cette cartographie web par ici.

Les cartes d'Antoine Corbineau

En décembre dernier, nous vous invitions à regarder le travail de d'Antoine Corbineau. Allez c'est reparti pour cette année, vous y trouverez tout plein de choses en rapport avec la cartographie qui n'existaient pas l'année dernière !

Caractériser les villes en fonction de leur réseau routier

Deux chercheurs du CNRS, Rémi Louf et Marc Barthélémy, ont créé une typologie des grandes villes en fonction de la forme (isotropie) et la surface de leurs pâtés de maisons. Ils aboutissent ainsi à 4 catégories :

city categories

1 : blocs réguliers de taille moyenne (Buenos Aires)
2 : dominante de peits blocs, avec des formes variées (Athènes)
3 : formes variées, mais tailles plutôt moyennes (New Orleans)
4 : petits blocs carrés avec quelques blocs rectangulaires (Mogadishu)

A quelle catégorie appartient la ville la plus proche de chez vous ?

Plus d'infos sur le blog Strange Maps, et dans l'article original.

Divers

Localiser la vidéo de James Foley

De plus en plus, les journalistes s'emparent des données qui prolifèrent sur la Toile. Ne pas les exploiter, c'est passer parfois à côté de mines d'information. Wikileaks est là pour nous le rappeler, lorsque des compétences poussées en text-mining ont été employées, afin de mettre au jour des "scoops" éparpillés au sein de piles de documents numériques. Aussi, l'infographie est-elle une discipline que peut apprécier tout journaliste soucieux de rendre une information comestible et attrayante pour le lecteur. On appelle cela le datajournalisme.

Des épisodes douloureux, mettant en scène l'exécution d'otages, ont secoué les médias cet été. Aussi ai-je remis la main sur un article qui m'avait semblé intéressant, au sein duquel un journaliste explique comment tirer parti des outils de localisation disponibles sur le Net, notamment Google Maps, afin de localiser des scènes vidéo. Ce journaliste, nommé Eliot Higgins, anime même des ateliers sur ce thème.

Dans son article intitulé "Localiser la vidéo de James Foley", il nous détaille comment il pense être parvenu à localiser le lieu où fut exécuté James Foley (bon, désolé, ça colle pas trop avec le thème de Noël).

Voici un tentative de retranscription de la méthode :

Dans un premier temps, des propos d'otages semblaient attester que le bourreau était de l' Etat Islamique de Raqqa, dans la partie Centre Nord de la Syrie. 

Sur les images, le journaliste repère une zone avec des collines désertiques. En-deça de la colline où la vidéo a été prise, on voit une plaine fertile. Cela correspondait bien à l'image satellite de Raqqa.

Notre enquêteur va plus loin et déduit à partir des ombres que la scène a été tournée le matin, avec la caméra pointant vers le Nord. A partir de cela, il recherche les collines désertiques au Sud.

La vidéo montre une route en arrière-plan ainsi que deux reliefs accidentés bien caractérisables. Derrière, on ne voit rien  qui pourrait s'apparenter à des bâtiments et il y a seulement quelques arbres. Eliot en répère quelques-uns qu'il associe à ceux de l'image satellite.

Muni de toutes ces informations, l'auteur repère le seuil lieu plausible de l'acte. Il note que c'est le lieu desservi par des routes qui est le plus isolé dans le secteur, ce qui confirme son hypothèse. Nous vous conseillons de vous reporter à l'article où des captures permettent de mieux cerner la méthode employée.

En tout cas, cela donne un petit aperçu du potentiel (et des risques pour les libertés individuelles) que peut présenter le développement de l'imagerie satellitaire.

Aerial Wallpapers

Vous voulez changer de fond d'écran sur votre smartphone et vous êtes fan d'imagerie aérienne, Aerial Wallpapers est fait pour vous. Ca changera des classiques d'iOS ou d'Android.

via thisiscolossal

En bref

Ajouter un commentaire